Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Mascara: vers une stratégie pour l'organisation du travail du mouvement associatif en Algérie    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad au 27 septembre    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Tebboune installe une commission pour l'amender    Liberté de dire. Toujours !    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Les partis privés de subventions de l'Etat    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Où est l'Algérie ?    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béni-Saf : La cimenterie continue de polluer
Publié dans El Watan le 03 - 08 - 2014

Si les autorités tant nationales que locales répugnaient à la fermeture d'une cimenterie au motif de la défense de l'environnement, mettant en avant la nécessité de préserver de tout arrêt les travaux de construction, la priorité ne se situe plus aujourd'hui à ce niveau à Témouchent. En effet, alors que l'arrêt de l'usine de Béni-Saf ne peut actuellement impacter négativement sur l'approvisionnement des chantiers comme auparavant, SCIBS, la société propriétaire à hauteur de 65%, et le groupe Pharaon, son partenaire saoudien à 35%, n'ont pas jugé utile de réaliser l'installation d'un quatrième et dernier filtre à manche devant éradiquer définitivement la pollution atmosphérique qui empoissonne depuis des décennies l'existence des Béni-safiens et de leur environnement.
Trois autres filtres avaient été installés fin 2013 en remplacement des obsolètes électro-filtres qui équipaient l'usine. Le quatrième, bien qu'acquis, devra attendre son installation pour des raisons jugées révoltantes par d'aucuns des Béni-safiens. En effet, selon diverses sources concordantes, une nouvelle équipe de managers a été installée à la tête de SCIBS par Pharaon qui a la haute main sur le management de l'usine. Cette équipe a demandé à n'être pas comptable dans sa gestion du manque à gagner, soit 30 millions DA/jour, qui résulterait de l'arrêt technique nécessaire pour assurer le changement de filtres.
Plutôt qu'abonder dans ce sens, et tempérer l'ire des responsables de l'environnement, SCIBS a procédé à de menus entretiens et invité une commission de wilaya à un contrôle en vue d'obtenir son aval, le report de l'installation du dernier électro-filtre jusqu'au premier semestre 2015, à un moment où d'autres opérations d'entretien des équipements sont programmées et qui, elles aussi, nécessitent un arrêt technique. Pour rappel, les électro-filtres dont il est question devaient être installés en 2010 selon un engagement de SCIBS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.