Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    FAF: Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    Le match Algérie-Zimbabwe officiellement à huis clos    Monchengladbach: Bensebaini titulaire face au Real Madrid    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Covid-19: au moins 1.160.768 décès dans le monde    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Abdelmadjid Tebboune admis dans une unité de soins spécialisés à l'hôpital militaire    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Le Président ne sera pas présent à la Grande Mosquée    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    Révision de la Constitution: la loi organique relative au régime électoral fixe les règles du silence électoral    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Rahmoun Yazid en renfort    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Les agglomérations africaines brillent par leur absence    BMS Corona    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béni-Saf : La cimenterie continue de polluer
Actu Ouest : les autres articles
Publié dans El Watan le 03 - 08 - 2014

La cimenterie de Béni-Saf, actuellement propriété du groupe SCIBS (65%) et du groupe saoudien Pharaon (35%), continue d'agresser la nature.
Si les autorités tant nationales que locales répugnaient à la fermeture d'une cimenterie au motif de la défense de l'environnement, mettant en avant la nécessité de préserver de tout arrêt les travaux de construction, la priorité ne se situe plus aujourd'hui à ce niveau à Témouchent. En effet, alors que l'arrêt de l'usine de Béni-Saf ne peut actuellement impacter négativement sur l'approvisionnement des chantiers comme auparavant, SCIBS, la société propriétaire à hauteur de 65%, et le groupe Pharaon, son partenaire saoudien à 35%, n'ont pas jugé utile de réaliser l'installation d'un quatrième et dernier filtre à manche devant éradiquer définitivement la pollution atmosphérique qui empoissonne depuis des décennies l'existence des Béni-safiens et de leur environnement.
Trois autres filtres avaient été installés fin 2013 en remplacement des obsolètes électro-filtres qui équipaient l'usine. Le quatrième, bien qu'acquis, devra attendre son installation pour des raisons jugées révoltantes par d'aucuns des Béni-safiens. En effet, selon diverses sources concordantes, une nouvelle équipe de managers a été installée à la tête de SCIBS par Pharaon qui a la haute main sur le management de l'usine. Cette équipe a demandé à n'être pas comptable dans sa gestion du manque à gagner, soit 30 millions DA/jour, qui résulterait de l'arrêt technique nécessaire pour assurer le changement de filtres.
Plutôt qu'abonder dans ce sens, et tempérer l'ire des responsables de l'environnement, SCIBS a procédé à de menus entretiens et invité une commission de wilaya à un contrôle en vue d'obtenir son aval, le report de l'installation du dernier électro-filtre jusqu'au premier semestre 2015, à un moment où d'autres opérations d'entretien des équipements sont programmées et qui, elles aussi, nécessitent un arrêt technique. Pour rappel, les électro-filtres dont il est question devaient être installés en 2010 selon un engagement de SCIBS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.