L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FIAC célèbre le design
Publié dans El Watan le 05 - 12 - 2014

Le vernissage du 6e Festival international de l'art contemporain a été organisé hier soir, en présence de plusieurs artistes-designers invités, comme les Algériens Leila Mammeri, Samir Hamiane, Mourad Krinah, Walid Bouchouchi et Mohamed Ourad ; le Marocain Hicham Lahlou ; le Burkinabé Hamed Ouattara ; le Sud-Africain Johann Van Der Schiff et le Français Bertrand Planes. La plupart de ces artistes sont à Alger depuis plusieurs semaines pour réaliser les œuvres visibles au MaMa. Van Der Schiff a concrétisé son projet avec des lycéens, alors que Planes a travaillé avec une étudiante de l'Ecole supérieure des beaux-arts d'Alger (ESBA).
Selon Zoubir Hellal, commissaire de l'exposition, des designers, jeunes diplômés de l'ESBA, ont été aidés par des artisans. Hicham Lahlou a travaillé sur une thématique entre l'art contemporain et le design avec des artisans de Kouba et de La Casbah d'Alger. «Je présente le cheval Barbe qui est un symbole de notre culture berbère. Une race qui, selon les spécialistes, est algéro-marocaine. C'est donc un clin d'œil à l'histoire séculaire qui nous lie, à notre fierté historique en tant que Mauresques, Berbères, Arabes et Africains», a souligné le designer marocain, connu pour ses travaux sur le mobilier urbain. Il a notamment conçu les abribus de Casablanca et de Fez, ainsi que les candélabres de Rabat.
Bertrand Planes présente, lui, une installation composée d'éléments collectés à Alger. «J'ai déambulé pour chercher du matériel mobilier. Un matériel qui vient de la rue et qui revient au Musée ! J'ai tout repeint en blanc. Et sur une surface blanche, je projette les images d'origine des objets qui composent l'œuvre. Il y a donc un rapport à l'objet qui est éclairé par sa propre image», a expliqué M. Planes. Le public du FIAC pourra (re)découvrir les œuvres de l'Algérien Cherif Medjber, connu pour ses travaux d'architecture d'intérieur et du design postmoderne.
Design sensoriel
«Le design est un art complet, de réflexion et de création. Les designers sont des artistes qui pensent au beau et au fonctionnel en même temps. Nous avons choisi comme titre de l'exposition, ‘‘La tekhné, l'art du designer''. Tekhné est un mot grec qui signifie tout le savoir-faire, la maîtrise et la technique que doit avoir le designer, qui doit penser autant à l'esthétique de l'objet qu'à son utilisation. Chaque objet, comme une chaise ou un micro, répond à un besoin, à des critères d'ergonomie et à ceux de l'esthétique au niveau de la forme, de la couleur et de la teneur des matériaux», a relevé Mohamed Djehiche, directeur du MaMa et commissaire du festival.
Mercredi, Olivier Bergeron, technologue créatif français, a présenté, lors d'une conférence à la petite salle de la Cinémathèque d'Alger, des exemples du design sensoriel, qui commence déjà à s'imposer dans l'espace urbain et social et qui sollicite les techniques liées autant à la psychologie qu'au neuro-marketing. L'objectif principal reste la vente d'un produit qui répond le mieux à son environnement et aux attentes des utilisateurs. Selon Olivier Bergeron, le design numérique, qui s'appuie sur toutes les formes d'innovation technologique, comme «la réalité augmentée», est déjà installé comme une spécialité à part entière avec ses propres artistes et créatifs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.