La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Echauffourées à Bab-el-Oued    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Le cancer de la thyroïde, le troisième cancer féminin en Algérie    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    Ornières et nids-de-poule à Aïn Beïda    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    Nouvelles d'Oran    Blida : Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs anticipe la célébration du Mawlid Ennabaoui Charif    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    La folie des sénatoriales    Des témoins gênants que Ryad va promptement éliminer    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Oran: Un cadavre de migrant rejeté par la mer    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ould Abbès dégagé ?    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Enigme et interrogations    Consolidation de la démocratie participative    92 commerces fermés    L'Onu lève ses sanctions    Partenaires pour un hommage à Alloula    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    En bref…    Tout un programme pour l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dégradation du cadre de vie à Ouled Heddadj
Wilaya de Boumerdès
Publié dans El Watan le 09 - 01 - 2010

La commune d'Ouled Heddadj, dans la daïra de Boudouaou, est située à l'ouest de la wilaya de Boumerdès.
D'une superficie de 10 km2, elle compte plus de 29 000 habitants, selon les statistiques du dernier recensement général de la population et de l'habitat. Soit environ 3000 habitants au km2. Ce qui fait d'elle, la commune où la densité démographique est la plus élevée de toute la wilaya de Boumerdès. Elle a été érigée en commune en 1984 alors qu'elle relevait de la municipalité de Réghaïa, dans la wilaya d'Alger. Aujourd'hui, le cadre de vie des citoyens ne cesse de s'y dégrader. La vie y est des plus intenables. Cette situation est due au dénuement qui frappe la commune sur tous les plans. En effet, le transport en commun y est quasi inexistant. Hormis la desserte reliant le chef-lieu communal à la ville de Réghaïa, aucune autre ligne de transport n'y existe. De ce fait, à défaut d'une desserte directe, les habitants de Haouche El Makhfi, une agglomération de 15 000 habitants, sise à quelques encablures seulement du chef-lieu communal, doivent effectuer un détour des plus pénibles en passant par Réghaïa pour pouvoir se rendre au chef-lieu de leur commune. Les structures sanitaires y manquent cruellement. La commune n'en dispose que de deux. Une petite salle de soins, réalisée en 1985 au chef-lieu d'Ouled Heddadj, qui fonctionne avec un seul médecin et un infirmier pour environ 13 000 habitants, et un centre de santé en manque de moyens, mis en service au début des années 2000, à Haouche El Makhfi.
Les élus locaux, de leur côté, affirment qu'ils ont fait de ce secteur leur première priorité. « Vu les énormes difficultés auxquelles font face nos concitoyens en matière de soins, nous nous sommes fixés comme objectif l'amélioration de la couverture sanitaire au niveau de notre commune », nous a dit un vice-président de l'APC. Face à cette situation, les citoyens attendent avec impatience le lancement des travaux de réalisation d'une polyclinique. Ce projet, précise notre interlocuteur, sera financé par l'international algérien de la Lazio de Rome (Italie), Mourad Meghni, originaire de cette localité où il s'est rendu à deux reprises ces derniers mois. La jeunesse, frange majoritaire dans la municipalité, n'est pas en reste de ce dénuement. Les infrastructures qui lui sont destinées sont loin de répondre à ses besoins en matière de loisirs et de divertissement. Deux aires de jeux incommodes, une salle destinée aux arts martiaux très exiguë, une salle polyvalente dépourvue de moyens et une maison de jeunes en quête d'un directeur qualifié. C'est tout ce dont dispose une masse juvénile laminée par le chômage. Même le siège de l'APC est très exigu, ce qui complique davantage la tâche des élus locaux. « Certains parmi nous, dont moi-même, n'ont même pas un bureau », déplore M. Salmi, adjoint au maire. Cependant, un projet de réalisation d'un nouveau siège devrait être lancé prochainement. A Ouled Heddadj, d'aucuns estiment que la promotion de cette localité au statut de commune n'a pas été accompagnée par la réalisation d'infrastructures adéquates et sa dotation des commodités à même d'assurer un cadre de vie agréable aux citoyens. Par conséquent, plus d'une vingtaine d'années après son érection en commune, Ouled Heddadj dépend toujours, dans plusieurs secteurs, de son ex-chef-lieu communal, Réghaïa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.