AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    17e manifestation des étudiants: La mort de Morsi renforce la conviction d'un Etat civil    SOLUTION CONSTITUTIONNELLE : Gaïd Salah présente les arguments de l'armée    L'ONM : « La période de transition instituée par l'article 102 a engendré un échec total »    Rien que la présidentielle...    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «Piratage de l'esprit»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Cherif El-Ouazzani s'interroge ...    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    «Il est parti sans raison particulière»    Jean-Christophe Hourcade, nouveau préparateur physique    Nouvelles de l'Ouest    Trois candidats exclus pour fraude    102 élèves ont obtenu 10/10    Un candidat devant la justice    60 participants à Sidi M'hamed-Benaouda    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Une bonne nouvelle enregistrée lors du dernier entrainement des Verts à Doha    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    DES DIPLOMES COMME ORNEMENT    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Une attitude pour le moins équivoque    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Guerre commerciale : Tarifs douaniers, le "Guerre et Paix" de Donald Trump    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les meilleurs chiffres depuis plus deux décennies
Publié dans El Watan le 01 - 02 - 2018

Le nombre de morts et de blessés dans les accidents de la route a «sensiblement baissé» durant l'année 2017, a précisé un bilan de l'accidentalité routière du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR). Quelque 25 038 accidents de la circulation ont été comptabilisés durant l'année 2017, soit 3818 de moins qu'en 2016, détaille dans sa synthèse le CNPSR, établie sur la base des données fournies par les services de la Sûreté et la Gendarmerie nationales.
Il est précisé dans cette synthèse que la mortalité routière a baissé de 8,84%, comparativement à l'année 2016, épargnant ainsi la vie à 353 personnes, alors que le nombre de personnes blessées a diminué de 17,54% : 36 287 personnes au cours de l'année 2017 contre 44 007 durant l'année 2016, soit 7720 personnes blessées en moins.
Selon le rapport du CNPSR, le bilan de l'année 2017 présente les meilleurs chiffres de la sécurité routière depuis le milieu des années 1990 : 25 038 accidents corporels comptabilisés durant l'année 2017 constituent le seuil le plus bas jamais enregistré depuis l'année 1996, période au cours de laquelle il avait été recensé un nombre de 23 949 accidents corporels de la circulation routière.
La mortalité routière a connu une sensible baisse au cours de ces deux dernières années, passant de 4610 personnes décédées en 2015 à 3639 en 2017, détaille le rapport. Aussi, le taux de mortalité est le plus bas enregistré depuis l'année 1998, période au cours de laquelle il avait été déploré le décès de 3565 personnes.
Il est indiqué aussi qu'après le «pic» enregistré en 2013, avec un nombre de 69 582 personnes blessés, cet indicateur a entamé une baisse continue pour atteindre le nombre de 44 007 en 2014, puis 36 287 personnes blessées en 2017. Ce nombre constitue également le «meilleur taux» obtenu depuis l'année 1997, période au cours de laquelle il avait été déploré 34 534 personnes blessées.
Par ailleurs, la même source signale que le nombre de véhicules en Algérie a été multiplié par 4 durant cette période, passant en 2017 à plus de 8,858 millions d'unités contre 2,742 millions en 1996, «situation qui, dans des pays comparables au nôtre, aurait conduit irrémédiablement à une explosion de la sinistralité».
La synthèse a aussi constaté des «tendances lourdes». L'excès de vitesse, la baisse de vigilance et les dépassements dangereux «sont les principales» causes de la sinistralité en 2017. Il est indiqué que les jeunes conducteurs sont «sur-représentés» : la tranche d'âge comprise entre 18 et 29 ans a été impliquée dans 8804 accidents corporels, soit 35,16% du nombre global des sinistres routiers enregistrés. Le centre fait ressortir la prédominance des titulaires de permis de conduire probatoire : 28% de la totalité des conducteurs impliqués.
Il ressort que la gent masculine est la principale victime de la route : 83,43% des personnes décédées sur les routes au cours de l'année 2017 sont de sexe masculin, alors que les 603 autres victimes sont de sexe féminin. 79,20% des personnes blessées sur les routes sont aussi de sexe masculin, soit 28 739 victimes, tandis que les 7548 autres personnes blessées sont de sexe féminin, soit 20,80% des victimes.
La synthèse précise que certains axes routiers sont particulièrement accidentogènes : l'autoroute Est-Ouest et la RN01, en raison de la longueur de leur tracé et de la dangerosité de certains de leurs tronçons, et la RN2, reliant Tlemcen à Oran. Et que des wilayas sont plus exposées que d'autres à l'accidentalité : la wilaya d'Alger se positionne dans le peloton de tête, suivie par l'axe M'sila, Sétif et Biskra, qui constitue un grand carrefour desservant les régions centre-est et sud du pays.
Le bilan fait ressortir que le premier et le dernier jour ouvrable de la semaine (dimanche et jeudi), qui correspondent aux retours et départs en week-end, sont les plus sanglants en raison de la forte mobilité observée durant ces deux journées. Le CNPSR estime que les résultats encourageants enregistrés en 2017 doivent être «mis à l'actif des efforts soutenus de prévention et de sensibilisation développés par les principaux acteurs de la sécurité routière ainsi qu'à l'action résolue des services de sécurité».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.