Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Est-il sain de boire de l'eau dans des bouteilles en plastique ?    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Ténès : L'institut des sciences maritimes ouvrira à la rentrée prochaine    La vigilance et le traitement des arbres recommandés: Les oliviers d'Oran menacés par la mouche méditerranéenne    Souk Ahras: Huit fonctionnaires de l'APC arrêtés pour falsification de formulaires pour la présidentielle    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Division nationale amateur - Ouest: Le CRT met le turbo    Division nationale amateur - Centre: Réaction salutaire du RCK et du WAB    Division nationale amateur - Est: Le MOC maintient la cadence    Le PDG d'Air Algérie à l'APS: La sécurité des avions, les prix des billets et la réduction des effectifs    En dépit du déficit: «Le système de sécurité sociale n'est pas en faillite»    SNTE et UNPEF: Deux appels différents à la grève pour les mêmes revendications    LA SANTE ENTRE L'EPICERIE ET LE MOUROIR    «Papicha» ou le drame de la censure?    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    L'euro et le yuan remplaceront-ils le dollar pour les prêts extérieurs de la Russie en 2020?    CAN 2020 de handball : L'Algérie dans un bon groupe    Grand prix Chantal Biya de cyclisme au Cameroun : L'Algérien Azzedine Lagab toujours en tête    Récompenses : Le coureur Taoufik Makhloufi et l'haltérophile Walid Bidani honorés à Alger    Espagne: Madrid rejette l'appel au dialogue du président séparatiste catalan    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Election présidentielle Esprit démocratique et consolidation de l'unité nationale    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    L'enseignement religieux : Une pratique séculaire dans les ksour et oasis de Ghardaïa    Syrie: Paix toujours fragile au deuxième jour de la trêve entre Turcs et Kurdes    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Recul de la facture d'importation    13.410 comprimés psychotropes saisis    Des milliers de manifestants à Londres pour un second référendum    Priorité aux jeunes auteurs    PRESIDENTIELLE : Dépôt des dossiers à partir de samedi prochain    Le Pacte de l'alternative démocratique s'installe à Jijel    Hausse de la traite d'êtres humains en provenance de Côte d'Ivoire    Au moins 182 blessés en Catalogne    "La Faille" nominé pour le prix Fetkann    Le HCA s'allie avec l'Académie africaine des langues    Une basse-cour pour le polygame !    Watchmen, l'étrange série de HBO inspirée par un comics culte    Election présidentielle: "L'Algérie une chance pour tous et pour chacun"    Iran/Turquie : Les ministres des AE iranien et turc discutent au téléphone des derniers développements en Syrie    Musique : Les ensembles d'Ukraine et de Chine animent la soirée de clôture du 11e Fcims    15ème FISAHARA : Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    14 pays élus    Un premier Smartphone fabriqué entièrement en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les meilleurs chiffres depuis plus deux décennies
Bilan d'accidentalité 2017 du Centre national de prévention et de sécurité routière
Publié dans El Watan le 01 - 02 - 2018

Le bilan de l'année 2017 présente les meilleurs chiffres de la sécurité routière depuis le milieu des années 1990 : 25 038 accidents corporels enregistrés.
Le nombre de morts et de blessés dans les accidents de la route a «sensiblement baissé» durant l'année 2017, a précisé un bilan de l'accidentalité routière du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR). Quelque 25 038 accidents de la circulation ont été comptabilisés durant l'année 2017, soit 3818 de moins qu'en 2016, détaille dans sa synthèse le CNPSR, établie sur la base des données fournies par les services de la Sûreté et la Gendarmerie nationales.
Il est précisé dans cette synthèse que la mortalité routière a baissé de 8,84%, comparativement à l'année 2016, épargnant ainsi la vie à 353 personnes, alors que le nombre de personnes blessées a diminué de 17,54% : 36 287 personnes au cours de l'année 2017 contre 44 007 durant l'année 2016, soit 7720 personnes blessées en moins.
Selon le rapport du CNPSR, le bilan de l'année 2017 présente les meilleurs chiffres de la sécurité routière depuis le milieu des années 1990 : 25 038 accidents corporels comptabilisés durant l'année 2017 constituent le seuil le plus bas jamais enregistré depuis l'année 1996, période au cours de laquelle il avait été recensé un nombre de 23 949 accidents corporels de la circulation routière.
La mortalité routière a connu une sensible baisse au cours de ces deux dernières années, passant de 4610 personnes décédées en 2015 à 3639 en 2017, détaille le rapport. Aussi, le taux de mortalité est le plus bas enregistré depuis l'année 1998, période au cours de laquelle il avait été déploré le décès de 3565 personnes.
Il est indiqué aussi qu'après le «pic» enregistré en 2013, avec un nombre de 69 582 personnes blessés, cet indicateur a entamé une baisse continue pour atteindre le nombre de 44 007 en 2014, puis 36 287 personnes blessées en 2017. Ce nombre constitue également le «meilleur taux» obtenu depuis l'année 1997, période au cours de laquelle il avait été déploré 34 534 personnes blessées.
Par ailleurs, la même source signale que le nombre de véhicules en Algérie a été multiplié par 4 durant cette période, passant en 2017 à plus de 8,858 millions d'unités contre 2,742 millions en 1996, «situation qui, dans des pays comparables au nôtre, aurait conduit irrémédiablement à une explosion de la sinistralité».
La synthèse a aussi constaté des «tendances lourdes». L'excès de vitesse, la baisse de vigilance et les dépassements dangereux «sont les principales» causes de la sinistralité en 2017. Il est indiqué que les jeunes conducteurs sont «sur-représentés» : la tranche d'âge comprise entre 18 et 29 ans a été impliquée dans 8804 accidents corporels, soit 35,16% du nombre global des sinistres routiers enregistrés. Le centre fait ressortir la prédominance des titulaires de permis de conduire probatoire : 28% de la totalité des conducteurs impliqués.
Il ressort que la gent masculine est la principale victime de la route : 83,43% des personnes décédées sur les routes au cours de l'année 2017 sont de sexe masculin, alors que les 603 autres victimes sont de sexe féminin. 79,20% des personnes blessées sur les routes sont aussi de sexe masculin, soit 28 739 victimes, tandis que les 7548 autres personnes blessées sont de sexe féminin, soit 20,80% des victimes.
La synthèse précise que certains axes routiers sont particulièrement accidentogènes : l'autoroute Est-Ouest et la RN01, en raison de la longueur de leur tracé et de la dangerosité de certains de leurs tronçons, et la RN2, reliant Tlemcen à Oran. Et que des wilayas sont plus exposées que d'autres à l'accidentalité : la wilaya d'Alger se positionne dans le peloton de tête, suivie par l'axe M'sila, Sétif et Biskra, qui constitue un grand carrefour desservant les régions centre-est et sud du pays.
Le bilan fait ressortir que le premier et le dernier jour ouvrable de la semaine (dimanche et jeudi), qui correspondent aux retours et départs en week-end, sont les plus sanglants en raison de la forte mobilité observée durant ces deux journées. Le CNPSR estime que les résultats encourageants enregistrés en 2017 doivent être «mis à l'actif des efforts soutenus de prévention et de sensibilisation développés par les principaux acteurs de la sécurité routière ainsi qu'à l'action résolue des services de sécurité».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.