Le ras-le-bol    Allez-y tout doucement Messieurs !    Exportation: Les aveux du président de l'ANEXAL    Internet: Le très haut débit arrive    L'Europe sommée de faire allégeance à Trump    Conférence internationale sur la sécurité: La fracture de l'Occident    MC Alger: Des ratages à tous les niveaux    Le Complexe olympique de Belgaïd aborde sa dernière ligne droite: Le poids des «aberrations» du passé et des «fausses» réserves    RC Relizane: Latrèche démissionne, Beldjilali limogé    Bouira: Deux hommes se tuent en parapente    Prescription des traitements d'oncologie innovants: Le ministère de la Santé revoit sa copie    80ème anniversaire de la Guerre civile espagnole: Oran, pour un hommage aux réfugiés républicains    Le terroir algérien à l'honneur: Une semaine gastronomique de la ville d'El Oued à l'hôtel Royal    Commémoration de la Journée du Chahid    Le NC Magra résiste au RC Relizane    La France domine la compétition, l'Algérie au tableau des 32    Tunisie - Algérie 1-1 en amical    La révolution algérienne, un exemple pour la liberté des peuples    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    Djalleb promet plus de facilitations pour les jeunes    Certaines revendications des syndicats ne relèvent pas des compétences du ministère    Bordj-Menaiel expose ses problèmes    L'auteur du crime de Bendaoued placé en détention préventive    Réformes politiques et économiques    La revendication sociale se transforme en atteinte à la Sûreté de l'Etat    Un plan d'aménagement urbain en phase de maturation    Tartit, le désert au féminin pluriel    Ou l'histoire d'un amour impossible    Soirée targuie avec Tikoubaouine    17 millions de dinars dérobés !    Horreur à Haouch El Makhfi    Un terroriste arrêté à Alger    Selon Moscou : Un coup d'Etat militaire au Venezuela devient une priorité des USA    L'opposition cherche toujours un candidat    Chine : Les prix ralentissent, la crainte d'une déflation monte    EDF : L'Ebitda a rebondi en 2018 mais risque de stagner cette année    Agence nationale de l'aviation civile : Contrôle, régulation et supervision sont ses missions essentielles    Accord de pêche UE-Maroc : Appel au boycott des produits issus du Sahara occidental occupé    Oran a son orchestre symphonique    14e Salon international de défense à Abou Dhabi.. Gaïd Salah prend part à l'ouverture    En adressant un message aux pays de la région.. Bouteflika exprime le vœu de relancer l'UMA    Coupe du monde de sabre féminin «juniors».. La Française Sarah Noutcha remporte l'étape d'Alger    Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens    L'opposition sceptique    Les Algériens en conquérants    Les meilleurs réunis autour d'une exposition collective    Présidentielle 2019: Une campagne avant l'heure et des protestations    Nigeria : L'élection présidentielle reportée d'une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouvel an amazigh 2969 : La tradition perpétuée en Kabylie
Publié dans El Watan le 16 - 01 - 2019

Les citoyens, à travers les quatre coins de la Kabylie, ont perpétué la tradition millénaire du Nouvel An amazigh par le rituel d'«imensi n'Yennayer» (un dîner avec du couscous au poulet). Cette journée a été également ponctuée de nombreuses festivités pour donner un cachet particulier à l'occasion.
Au chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou, Yennayer a été fêté de manière festive et spectaculaire. Une parade riche en couleurs a eu lieu dans l'artère principale de la capitale du Djurdjura. Cette activité a regroupé plus de 10 000 personnes. Au niveau officiel, c'est l'ensemble des directions de wilaya, des établissements et organismes publics qui y ont pris part. Il en est de même pour les entreprises privées, le mouvement associatif et la «famille révolutionnaire» qui ont défilé en créant une ambiance de fête.
Des scènes d'Anzar, le carnaval Ayrad et autres déguisements de jeunes participants ont marqué cette parade. La longue procession s'est déplacée sur une distance de près d'un kilomètre, (jusqu'à la place de l'Olivier), en face de l'ancienne gare routière, où un repas collectif a été offert aux présents.
Cette caravane a été initiée par la direction de la jeunesse et des sports avec la participation de l'APC de Tizi Ouzou. Des produits agricoles, des arts culinaires et de l'artisanat (objets de poterie, de vannerie, de costumes traditionnels, bijoux, tapis, forge…) ont été exposés aussi à la placette de l'ancienne mairie.
Ces activités de Yennayer, rappelle un organisateur, ont commencé quelques jours avant le 12 janvier à la Maison de la culture Mouloud Mammeri, avec le traditionnel carnaval Ayrad, au cours duquel des enfants ont exhibé des costumes en rapport avec la fête.
Des expositions sur le patrimoine culturel national, organisées autour des produits de l'artisanat et des arts culinaires, avec la participation des associations culturelles, ont été abritées par le même établissement. D'autres activités étaient également au menu des programmes mis sur pied par le mouvement associatif à travers les quatre coins de la région.
Dans la commune de Tigzirt, l'association des loisirs et des activités de jeunes, La perle du littoral, a marqué l'événement par un programme de festivités concocté en collaboration avec Berbère Télévision et la boîte d'organisation de spectacles, Hakim Dj Events. Un défilé de rue, des pièces théâtrales, de la poésie et un gala artistique ont meublé le menu de la journée du Nouvel An amazigh dans l'antique Iomnium. Non loin de là, à Iflissen, plusieurs villages n'ont pas été en reste de l'événement.
L'école primaire de Taksebt a abrité une conférence sur le patrimoine amazigh, animée par Younès Adli, universitaire et écrivain, Farida Djatit, archéologue et cadre à la direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou, ainsi que Yasmine Tarki. Une exposition de robes, de bijoux et de sculptures a été mise en place au niveau de l'établissement scolaire en question, où le public a assisté à un spectacle musical animé par de jeunes artistes de la région, à l'image de Rachid Zenia et Madjid Siber. Il s'agit de l'initiative de l'association Taksebt et Ameqias, en collaboration avec le comité de village.
Dans la daïra de Tizi Rached, Boushel, village du chef-lieu communal, a été au rendez-vous avec Yennayer, qui a été marqué par des festivités en mesure d'offrir à la population locale des moments de joie avec la troupe folklorique idebalen et d'autres festivités culturelles qui ont entouré ce jour institutionnalisé, en 2018, fête nationale chômée et payée. Outre le couscous au poulet préparé aux centaines de visiteurs, le comité de village a prévu aussi une conférence animée par Arkoub Abdellah, inspecteur de tamazight.
«Nous avons organisé cette célébration en collaboration avec l'association Akham N'Da Ali, qui assure également plusieurs activités, comme les cours de soutien scolaires et d'alphabétisation au profit des villageois», nous a déclaré Youcef Adjoud, président du comité de village Boushel. Dans la commune de Tirmitine, Azemour Oumeriem, qui a été consacré village le plus propre de la wilaya de Tizi Ouzou, a célébré aussi le Nouvel An amazigh de manière grandiose, et ce, à travers trois journées d'activités.
Par ailleurs, la même tradition a été aussi perpétuée dans d'autres localités, comme Makouda, Timizart, Aïn El Hammam, Larbaâ Nath Irathen, Azazga, Draâ El Mizan, Oua-dhias. Boghni, Bouzeguène, Mekla, Iferhounen, Tadmaït, Tizi Gheniff, Maâtkas et Ath Zmenzer, où l'association Itri du village Akendjour a célébré cette fête séculaire par de nombreuses activités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.