Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouvel an amazigh 2969 : La tradition perpétuée en Kabylie
Publié dans El Watan le 16 - 01 - 2019

Les citoyens, à travers les quatre coins de la Kabylie, ont perpétué la tradition millénaire du Nouvel An amazigh par le rituel d'«imensi n'Yennayer» (un dîner avec du couscous au poulet). Cette journée a été également ponctuée de nombreuses festivités pour donner un cachet particulier à l'occasion.
Au chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou, Yennayer a été fêté de manière festive et spectaculaire. Une parade riche en couleurs a eu lieu dans l'artère principale de la capitale du Djurdjura. Cette activité a regroupé plus de 10 000 personnes. Au niveau officiel, c'est l'ensemble des directions de wilaya, des établissements et organismes publics qui y ont pris part. Il en est de même pour les entreprises privées, le mouvement associatif et la «famille révolutionnaire» qui ont défilé en créant une ambiance de fête.
Des scènes d'Anzar, le carnaval Ayrad et autres déguisements de jeunes participants ont marqué cette parade. La longue procession s'est déplacée sur une distance de près d'un kilomètre, (jusqu'à la place de l'Olivier), en face de l'ancienne gare routière, où un repas collectif a été offert aux présents.
Cette caravane a été initiée par la direction de la jeunesse et des sports avec la participation de l'APC de Tizi Ouzou. Des produits agricoles, des arts culinaires et de l'artisanat (objets de poterie, de vannerie, de costumes traditionnels, bijoux, tapis, forge…) ont été exposés aussi à la placette de l'ancienne mairie.
Ces activités de Yennayer, rappelle un organisateur, ont commencé quelques jours avant le 12 janvier à la Maison de la culture Mouloud Mammeri, avec le traditionnel carnaval Ayrad, au cours duquel des enfants ont exhibé des costumes en rapport avec la fête.
Des expositions sur le patrimoine culturel national, organisées autour des produits de l'artisanat et des arts culinaires, avec la participation des associations culturelles, ont été abritées par le même établissement. D'autres activités étaient également au menu des programmes mis sur pied par le mouvement associatif à travers les quatre coins de la région.
Dans la commune de Tigzirt, l'association des loisirs et des activités de jeunes, La perle du littoral, a marqué l'événement par un programme de festivités concocté en collaboration avec Berbère Télévision et la boîte d'organisation de spectacles, Hakim Dj Events. Un défilé de rue, des pièces théâtrales, de la poésie et un gala artistique ont meublé le menu de la journée du Nouvel An amazigh dans l'antique Iomnium. Non loin de là, à Iflissen, plusieurs villages n'ont pas été en reste de l'événement.
L'école primaire de Taksebt a abrité une conférence sur le patrimoine amazigh, animée par Younès Adli, universitaire et écrivain, Farida Djatit, archéologue et cadre à la direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou, ainsi que Yasmine Tarki. Une exposition de robes, de bijoux et de sculptures a été mise en place au niveau de l'établissement scolaire en question, où le public a assisté à un spectacle musical animé par de jeunes artistes de la région, à l'image de Rachid Zenia et Madjid Siber. Il s'agit de l'initiative de l'association Taksebt et Ameqias, en collaboration avec le comité de village.
Dans la daïra de Tizi Rached, Boushel, village du chef-lieu communal, a été au rendez-vous avec Yennayer, qui a été marqué par des festivités en mesure d'offrir à la population locale des moments de joie avec la troupe folklorique idebalen et d'autres festivités culturelles qui ont entouré ce jour institutionnalisé, en 2018, fête nationale chômée et payée. Outre le couscous au poulet préparé aux centaines de visiteurs, le comité de village a prévu aussi une conférence animée par Arkoub Abdellah, inspecteur de tamazight.
«Nous avons organisé cette célébration en collaboration avec l'association Akham N'Da Ali, qui assure également plusieurs activités, comme les cours de soutien scolaires et d'alphabétisation au profit des villageois», nous a déclaré Youcef Adjoud, président du comité de village Boushel. Dans la commune de Tirmitine, Azemour Oumeriem, qui a été consacré village le plus propre de la wilaya de Tizi Ouzou, a célébré aussi le Nouvel An amazigh de manière grandiose, et ce, à travers trois journées d'activités.
Par ailleurs, la même tradition a été aussi perpétuée dans d'autres localités, comme Makouda, Timizart, Aïn El Hammam, Larbaâ Nath Irathen, Azazga, Draâ El Mizan, Oua-dhias. Boghni, Bouzeguène, Mekla, Iferhounen, Tadmaït, Tizi Gheniff, Maâtkas et Ath Zmenzer, où l'association Itri du village Akendjour a célébré cette fête séculaire par de nombreuses activités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.