Ligue 1: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Real : Odegaard se rapproche de ce club anglais    Real Madrid : Zidane ne serait pas menacé    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Election présidentielle : les candidatures se succèdent
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2019

Les annonces de candidature se suivent, depuis la convocation, hier vendredi, du corps électoral pour la présidentielle qui aura lieu le 18 avril prochain. Ghediri, Makri, Belaid, Nekkaz…, la liste des candidats ne cesse de s'allonger.
Abderazzak Makri a appelé hier les structures de son parti, le MSP, à se mobiliser pour la collecte des parrainages nécessaires. Cela en attendant que la question de la participation au prochain scrutin soit tranchée par le Conseil consultatif de ce mouvement qui avait boycotté la présidentielle de 2014.
Ali Ghediri, général-major à la retraite, a fait part, dans une déclaration à El Watan, de son ambition de succéder à Abdelaziz Bouteflika à la tête du pays. L'ancien militaire, très peu connu par les Algériens, s'est propulsé récemment au devant de la scène après ses déclarations publiques qui ont fait réagir la Grande muette.
Abdelaziz Belaid, président du parti El Moustakbel (l'avenir), n'a pas attendu, lui aussi, longtemps pour dévoiler sa décision. Belaid, qui avait parfaitement joué le rôle de lièvre en 2014, a déclaré hier : « Nous allons nous engager dans la bataille politique de l'élection présidentielle ».
L'autre candidat n'est autre Rachid Nekkaz, président du parti de la jeunesse pour le changement (non agrée). Nekkaz s'est déjà déplacé ce matin au ministère de l'Intérieur pour retirer les formulaires de candidatures. Ces candidatures s'ajoute, à celle, traditionelle, de Fawzi Rebaine, président de Ahd 54.
D'autres candidats devraient surgir dans les prochains jours. Ali Benflis et Louisa Hanoune, respectivement président de Talaie El Hourryet et SG du Parti des travailleurs, pourraient fort probablement s'engager dans la course.
Des partis tels le FFS, RCD, Jil Djadid ou encore Adala de cheikh Djaballah, devraient vraisemblablement boycotter cette échéance, en cas de maintien du projet du 5e mandat. Cette dernière donne est de nature à dissuader des prétendants plus ou moins sérieux au poste du président de la République. Une attitude prudente qui s'explique par leur expérience avec la partialité flagrante des institutions de l'Etat dans ce type de compétions politique.
Ouyahia et le FLN
Il faut s'attendre également à l'apparition de candidatures dans le camp des courtisans du président Bouteflika, dans le cas où celui-ci décide de ne pas se représenter pour un 5e mandat. Au sein du RND on attend, patiemment, depuis 2013, le retrait du Chef de l'Etat actuel, pour présenter Ahmed Ouyahia à la magistrature suprême. En revanche, dans la jungle du parti FLN, les développements de la situation seront imprévisibles, en cas de défaillance de son candidat, Abdelaziz Bouteflika.
Enfin, et au-delà de ces prévisions incertaines, il reste à espérer que la prochaine présidentielle ne se déroule pas, comme ses précédentes, avec un seul prétendant et une troupe de lièvres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.