La Juventus Turin perd 11% à la bourse    Oran abrite le championnat régional    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    «Nécessité de perfectionner les formateurs de demain»    Arrestation de 12 narcotrafiquants et saisis de 11 qx de kif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Fonds documentaire de Djemâa Djoghlal et Amar Nagadi    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    La CAF rejette le recours de la FAF    Bouteflika demain à Genève    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Plus de 11.000 infractions en 2018    13 communes d'Alger seront touchées    L'UNPEF maintient son appel à la grève    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    Sellal les somme de respecter tous les candidats    Bilel Naïli suspendu pour dopage    Affluence sur l'exposition de photos de la presse mondialede 2018    Catastrophes naturelles Indemnisations de 7 milliards de dinars    Contestation à Sidi Lahcèn.. La liste des 327 logements sociaux gelée    Air Algérie.. Les vols vers l'étranger à moitié prix    Il y passera un «court séjour» médical.. Bouteflika demain à Genève    Conseil constitutionnel.. Belaiz prête serment devant Bouteflika    Produits algériens à destination du Sénégal.. Concrétisation de la première opération d'exportations    «1990-1995, Algérie, Une chronique photographique».. Un beau livre de Ammar Bouras    «La guerre d'Algérie dans le roman français» de Rachid Mokhtari.. L'histoire vue autrement    Colloque Abdelhamid Benhadouga.. L'impact du roman sur la culture souligné    La main cachée du FIS    Inde et pakistan.. Le spectre d'une guerre au Cachemire    Espionnage économique.. Un franco-algérien condamné    Déradicalisation et de lutte contre le terrorisme.. Messahel vante les efforts de l'Algérie    Blida.. Plus de 11 quintaux de kif traité saisis    MASCARA : Un homme s'immole à Tighennif    TIARET : Crash d'un avion militaire à Rechaiga    EMPLOI : 50.000 nouveaux postes pour les affaires sociales    HAUT COMMISSARIAT DE L'AMAZIGHITE : Vers une réconciliation de tous les Algériens    Manifestations contre le 5e mandat à Sétif et Bougaa (vidéo)    Le joueur Bilel Naïli de l'USMH suspendu pour dopage    La CAF confirme les sanctions de Bahloul et Fertoul    Ligue 2 : Magra veut prendre le large    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





24 heures
Publié dans El Watan le 22 - 01 - 2019

Commune de Bachdjarrah : Le marché informel revient
Les vendeurs informels qui ont élu domicile durablement dans les entrailles de la cité et aux abords du marché de fruits et légumes continuent d'exercer leurs activités commerciales illégales en toute impunité. Les multiples opérations d'éradication qui ont été menées par le passé n'ont servi à rien, puisque l'anarchie et le désordre ont repris de plus belle, altérant de surcroît le cadre de vie des résidents. Le relâchement et la permissivité des autorités locales ont fait que le commerce informel à Bachdjarrah revient avec cette fois une étendue plus importante. Toutes les venelles se trouvant à proximité du marché de fruits et légumes sont occupées par les marchands, qui obstruent le passage aux voitures et même aux passants. En plus de l'insalubrité et de la pollution sonore qui émanent du marché informel, les résidents sont pris en otages par les marchands qui, par leur présence anarchique, entravent même les déplacements des habitants. Rappelons qu'une opération d'éradication a été lancée par les services de sécurité il y a quelques années. Il a fallu beaucoup d'efforts et de moyens pour parvenir à dégager toutes les ruelles et venelles de la cité, qui a retrouvé un tant soit peu un cadre décent. Cependant, le relâchement qui s'en est suivi a fait que ces commerçants sont revenus et réoccupent les mêmes endroits. La nécessité d'éradiquer ce marché est exprimée par les habitants des immeubles, «les autorités compétentes doivent tenir leurs engagements quant à l'éradication de ce marché qui a bousillé notre cadre de vie», fulminent-ils.
Solidarité avec les sans- abri : Une moyenne de 90 personnes prises en charge par jour
Le directeur du bureau de la solidarité sociale relevant de la wilaya d'Alger, Mohamed Laïchi, a fait savoir, dans une déclaration faite à la presse, que son établissement prenait en charge et hébergeait une moyenne de 85 à 90 sans-abri par jour depuis début janvier 2019. Les brigades mobiles de cet organisme ont pris en charge depuis début janvier 2019 près de 900 sans- abri à Alger, soit une moyenne quotidienne de 85 à 90 personnes, a indiqué, M. Laïchi, précisant que ces personnes sont transférées au centre d'accueil de Dély Ibrahim, avant leur affectation (selon le cas, hommes ou femmes) vers les différents centres relevant du bureau de solidarité sociale à travers la wilaya en vue de suivre leur situation de près. Il a rappelé, à ce propos, que 2190 patrouilles nocturnes avaient été effectuées à Alger en 2018, soulignant le renforcement de ces actions à partir du mois de novembre afin d'apporter l'aide nécessaire aux franges vulnérables particulièrement les sans-abri.
La wilaya d'Alger, rappelle-t-on, avait mis en place le numéro vert 11.00 à la disposition des citoyens pour le signalement des cas exposés aux dangers physiques ou moraux, notamment les enfants mineurs exploités dans la mendicité et d'autres activités douteuses.
Dans ce cadre, M. Laïchi a mis en avant la participation des citoyens dans cette démarche qui s'ajoute aux efforts de l'Etat visant la protection des catégories vulnérables. L'établissement supervise la gestion des centres d'assistance et de secours des sans-abri, des personnes vulnérables et en situation de détresse et des jeunes en danger, à travers les communes de Bologhine, Réghaïa plage, Bab El Oued et Dély Ibrahim.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.