Le président turc achève sa visite en Algérie    Coupe de la CAF : Le Paradou hypothèque ses chances de qualification    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    Sit-in de solidarité avec Ilyas Lahouazi    Tribunal de Mostaganem: 35 personnes accusés dans des affaires de corruption    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Les efforts de lutte contre la corruption stagnent dans les pays du g7    La défaillance de l'EGSA    Enquêtes sur les biens immobiliers des hommes d'affaires    L'évaluation, une exigence stratégique    L'Opep (plus) confrontée à de nouvelles incertitudes    L'Algérie condamne avec "force"    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Le autorités poursuivent leur répression meurtrière    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    Hirak : discuter pour être indiscutable    Les jours de Mellal seraient comptés…    Le WA Tlemcen rejoint l'O Médéa en tête du classement    Casoni pose ses conditions    "J'ai chargé mon avocat de défendre mes droits"    Les Algériennes en regroupement à Alger    «Nous allons porter plainte contre tout complice avec l'occupation marocaine»    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Biscuits roulés à la cannelle    Le ministère de la Santé recommande de reporter les voyages prévus en Chine    Comment faire pour avoir un côlon en bonne santé    Les fruits et légumes que vous ne devez pas éplucher    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Hommage et recueillement à la mémoire de matoub lounès    Au Louvre, une œuvre cinétique de l'artiste vénézuélien Elias Crespin    Noredine Chegrane expose son "Hommage au jazz"    Aux origines "de la dérive religieuse"    L'œuvre "Le Fils du pauvre" revisitée par Ali et Faïza Feraoun    Attatba (Tipasa) : La sourde oreille à la détresse des élus de la commune    Négrine (Tébessa) : Trois nouveaux gardiens pour sécuriser la Mosaïque découverte    SEOR: Perturbation de l'alimentation en eau dans 12 communes    Assemblage de tramways: Alstom n'a pas respecté le contenu de l'accord    Erdogan à Alger: Convergence sur la Libye et des promesses pour les affaires    Crise libyenne: Un conflit naît dans les laboratoires américains ?    Tunisie: Vers un nouveau gouvernement ?    Mouvement dans le corps des walis    Tizi Ouzou: Une laiterie fermée suite à l'apparition d'une bactérie    Dans le cadre d'une convention de jumelage: Des spécialistes de l'EHU dans les hôpitaux de Tiaret    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    Le Président Tebboune procède à un mouvement partiel dans le corps des walis et walis délégués    Lien entre le melhoun et l'écriture de l'histoire    Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Pour une conférence nationale indépendante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Programme d'appui jeunesse-emploi (PAJE) : 200 millions d'euros pour la prolongation de la coopération
Publié dans El Watan le 10 - 02 - 2019

Un accord a été annoncé par le ministère des Affaires étrangères portant sur l'octroi d'une enveloppe de plus de 200 millions d'euros à l'effet de permettre la prolongation de la coopération entre l'Algérie et l'Union européenne dans le Programme d'appui jeunesse-emploi (PAJE), lancé en partenariat entre l'Algérie et l'UE dans quatre wilayas pilotes, dont Annaba, Oran, Khenchela et Béchar
C'est ce qu'a révélé à El Watan Benoit Willot, le chef d'équipe à l'appui du programme PAJE. Intervenant récemment à Annaba, à la faveur d'une rencontre portant sur la présentation de ce programme financé pour 23,5 millions d'euros par l'UE et 2,5 millions d'euros par l'Algérie et s'étirant jusqu'à fin 2019, le même responsable a ajouté : «Quarante entreprises ont été créées par ce programme dans les quatre wilayas pilotes, qui ont généré 550 postes d'emploi.
Actuellement, nous sommes en pourparlers avec les partenaires algériens sur la possibilité de pérenniser les activités pour les sédentariser pour que ce ne soit plus un programme européen.»
Cette manifestation a permis également de présenter les expériences réussies de jeunes dans l'écotourisme, le recyclage, l'artisanat traditionnel, l'agriculture, l'apiculture, ainsi que la création de coopératives féminines de promotion des activités artisanales. Présent à cette rencontre, Abderezek Boucherir, directeur national du PAJE, a déclaré: «Cette rencontre a pour objectif de communiquer sur les résultats réalisés par les bénéficiaires de ce programme.
Jusqu'à présent, le programme n'est pas encore achevé. En effet, la mise en œuvre de ce programme avait débuté en septembre 2014 et il a été lancé réellement en 2016. Nous avons mis en place à travers les 4 wilayas pilotes une plateforme qui assure les services d'information et d'accompagnement pour les jeunes, appelée un accompagnement personnalisé et continu jusqu'à ce que le jeune réalise son projet professionnel selon ses désirs.»
S'étalant sur le plan national, la même source affirme : «Il y a eu 95 associations bénéficiaires du financement de ce programme. Il y a eu également la naissance de 130 entreprises ayant permis la création de 500 postes de travail.
Ceux qui ont bénéficié du dispositif de l'Ansej et de l'Angem et qui ont des difficultés dans la gestion de leurs projets peuvent participer dans le dispositif pour bénéficier d'un accompagnement. Notre rôle est d'évaluer la valeur ajoutée de ces entreprises. L'évaluation des plateformes que nous avons mises en place sera effectuée avant juin 2019. Si ces entreprises ont atteint la valeur ajoutée sur le financement, elles seront capitalisées.»
Dans la wilaya d'Annaba, 28 associations ont bénéficié du financement du programme PAJE pour développer leurs capacités de prise en charge et d'orientation des jeunes ayant favorisé l'insertion de 279 jeunes et la conclusion de 46 conventions de partenariat avec des instances et partenaires de la vie socio-économique.
Selon Choubaina Guebla, conseillère principale à la fonction observation de la wilaya d'Annaba, «tous ces dispositifs participent à l'amélioration, l'efficacité et la cohérence intersectorielle. Le but est d'aboutir à un renforcement des actions intersectorielles et inter partenariales, dont la société civile.
Cette démarche participative est entreprise entre tous les acteurs impliqués. C'est dans ce cadre que s'inscrit le programme PAJE. La mise en place de la plateforme à Annaba a été entamée en 2017. Cette plateforme comporte trois services, dont l'insertion socioprofessionnelle, la signature d'un accord de partenariat avec les entreprises et le dernier a trait aux associations au sein de la plateforme expérimentale (CAP).
Notre rôle est de faire la prospection auprès des partenaires sur le manque de main-d'œuvre et la demande de recrutement des entreprises pour nous permettre de former les jeunes selon leurs besoins. Notre rôle est aussi de proposer aux partenaires des postes de travail des jeunes déjà formés.
Au niveau de la wilaya d'Annaba, 29 associations, qui ont bénéficié du financement du fonds de contribution au développement associatif (Codeva) ont formé plus de 1400 jeunes dans différents secteurs d'activité». Un comité de suivi technique a été installé au niveau de la wilaya d'Annaba. Ce comité est composé des directeurs de l'exécutif relevant des 13 ministères participant à ce programme.
Présente à ce rendez-vous, Sandritch Carolina, la représentante de la délégation européenne, a promis que : «Nous ferons le point après deux années de mise en œuvre du programme PAJE. Actuellement, nous sommes toujours en pleine mise en œuvre qui va durer jusqu'à la fin de l'année en cours.
Pour le moment, des résultats concrets ont été réalisés. D'ici fin 2019, nous présenterons le nombre global des jeunes qui sont intégrés dans ce programme, les associations qui ont réussi et nous communiquerons tous les résultats exacts en chiffres.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.