Présidentielle du 12 décembre: Taux de participation global de 39,93%    Présidentielle: l'annonce des résultats définitifs entre le 16 et le 25 décembre    OGC Nice: Atal, Vieira donne des précisions    Présidentielle: le taux de participation par wilayas annoncé à 15h    Bordj Bou Arréridj: changement du lieu de vote pour "harcèlements d'opposants" au scrutin (ANIE)    Bureaux de vote fermés, urnes saccagées    Brèves    Les citoyens hostiles au vote de plus en plus nombreux dans les rues d'Alger    Présidentielle: "une opportunité pour une nouvelle République fondée sur les jeunes"    L'Algérie condamne "avec la plus grande force" l'attaque contre l'armée au Niger    Nouveaux pourparlers de paix à Juba entre rebelles et Khartoum    Préserver cette institution de solidarité entre générations    Vers le report des 32es de finale de la Coupe d'Algérie    MCO : La voie royale pour les Oranais    Résiliation du contrat du gardien de but Salhi    Casoni viré, Mekhazni-Meguellati pour l'intérim    Ligue-Présidents de club professionnel : Le bras de fer éternel    Un an de prison dont 3 mois fermes contre le dessinateur «Nime»    Projet de traduction des plus importants écrits algériens en langue française    ACTUCULT    Est-ce un constat amer ou un brûlot ?    Bangkok en haut du classement    Cinq morts dans une attaque des shebab    Fin de la phase aller le 21 décembre    Air Algérie contrainte d'installer une cellule de crise    165 foyers raccordés au gaz naturel    La frontière algéro-tunisienne ne sera pas fermée    La circulation routière fortement perturbée    Un boycott inédit en perspective    Exportation de 460 000 tonnes de ciment    Eric Zemmour sera jugé le 22 janvier prochain    Le triptyque de l'édification de la citoyenneté    Ouverture de plusieurs ateliers et clubs artistiques et pédagogiques    Trois auteurs présentent leurs nouveautés au public    COP25 sur le climat : La protection de la nature cherche sa place    FAF - Coupe d'Algérie - 32èmes de finale: ASAM - JSK et CSC - NCM en tête d'affiche    Formation professionnelle : S'adapter aux évolutions    Constantine: Plus de 8.400 capsules de psychotropes saisies en moins de 10 jours    Dans la nuit de la prison d'El-Harrach    Maroc: Une pétition déposée au Parlement pour l'abrogation de lois "liberticides"    Relizane : Près de 6.400 employés dans le cadre du DAIP concernés par la confirmation    Polémique au Mali : Le chef de la Minusma à Kidal serait sur le départ    Afrique du sud : La Sud-Africaine Zozibini Tunzi est Miss Univers 2019    Gabon : L'opposant Jean Ping dénonce la " monarchisation de la République "    Tunisie : Les parlementaires doivent être à la hauteur de leur responsabilité    La voie de la vérité historique    Oran : L'ex-directeur de l'agence foncière de Bir El-Djir condamné à 3 ans de prison ferme    Patrimoine immatériel du sud: Des Hauts plateaux aux Oasis, la chanson saharienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'état de santé de Bouteflika se serait dégradé
Il est hospitalisé à Genève depuis le 24 février dernier
Publié dans El Watan le 09 - 03 - 2019

L'état de santé du président sortant, Abdelaziz Bouteflika, qui ne s'est plus exprimé en public depuis le 27 avril 2013, à la suite d'un accident vasculaire cérébral, se serait dégradé.
C'est, du moins, ce que soutient la chaîne de télévision saoudienne Al Arabiya qui dit tenir l'information de son correspondant permanent à Genève, où se trouve le chef de l'Etat depuis le 24 février dernier pour des «examens médicaux périodiques». Selon la même source, «le président Bouteflika ne peut pas prendre l'avion et son transfert programmé vers une autre ville suisse n'aurait pas été possible», sans donner de plus amples détails.
L'information, rapportée par la chaîne Al Arabiya, vient quelque peu corroborer les éléments d'un article publié mercredi par La Tribune de Genève (TDG) et consacré à la santé du chef de l'Etat que le quotidien suisse présente comme «précaire». La TDG, se référant au bulletin de santé du président Bouteflika obtenu auprès de l'hôpital, indique que celui-ci serait «sous menace vitale permanente» en raison d'une «atteinte systémique à ses réflexes corporels».
D'après La TDG, le problème principal du président Bouteflika est qu'il «présente de hauts risques de faire des fausses routes, c'est-à-dire que des aliments peuvent être dirigés vers ses voies respiratoires, ce qui peut entraîner une infection pulmonaire grave». «Et en trois ans, sa situation s'est dégradée de manière perceptible. D'un état de fragilité, mais permettant une vie à peu près normale, il s'est transformé en patient dont l'état est très précaire et nécessite des soins constants», affirme le quotidien suisse.
«Ce trouble est un résultat de l'âge, mais aussi de son attaque cérébrale qui a dégradé ses fonctions neurologiques. Dont celle qui permet au corps d'empêcher l'ingestion d'aliments ou de liquides dans les poumons. Pour se protéger des infections pulmonaires – une cause majeure de mortalité chez les personnes âgées – Abdelaziz Bouteflika subit des cures d'antibiotiques régulières. Il reçoit aussi des soins de physiothérapie respiratoire», ajoute la même source.
Le journal suisse affirme également que Bouteflika est atteint d'aphasie, soit de perte partielle du langage. «Il semble réceptif à ce qu'on lui dit, mais on le comprend à peine. Il faut pratiquement lire sur ses lèvres», rapporte La TDG, ajoutant que «son imposante équipe médicale – quatre médecins algériens, dont un cardiologue, un anesthésiste et un interniste – lui sert d'interprète avec le monde extérieur et parle souvent à sa place».
La TDG a révélé par ailleurs hier qu'«une ressortissante algérienne a déposé une requête de curatelle en faveur d'Abdelaziz Bouteflika auprès du Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant (TPAE)». La requérante – celle-là même qui a porté plainte à la fin de février auprès de la police vaudoise contre l'entourage du président algérien –, mentionne la même source, «s'est attachée les services d'une avocate genevoise, Saskia Ditisheim, présidente d'Avocats sans frontières Suisse, pour ce faire».
Le quotidien suisse indique que dans son mémoire, rédigé hier matin, «l'avocate demande à la justice de nommer un ou plusieurs curateurs qui pourraient délier les médecins de leur secret de fonction à l'égard du président, obtenir une attestation médicale à son sujet et prendre les mesures nécessaires pour la protection de ses intérêts». «Les curateurs pourraient aussi contraindre l'entourage de Abdelaziz Bouteflika à solliciter leur aval avant toute communication officielle», précise La TDG.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.