Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    Cession des biens immobiliers de l'Etat: plus de 747.000 dossiers régularisés    Régularisation foncière: une priorité de l'Etat    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Corée en Algérie    Opep+: la Russie appelle tous les pays membres à respecter le taux maximal de conformité    Mostaganem: 5 personnes secourues et 4 corps sans vie repêchés en mer    L'ALGERIE, UN MONDE À L'ENVERS.    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Covid-19: 228 nouveaux cas, 158 guérisons et 9 décès    Médéa: un individu arrêté pour trafic illicite de munitions réelles    JO: publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Plaidoyer pour la dissolution de l'APN    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    Régime sec    Signature de six conventions avec Algérie Poste    75 permis de chasse délivrés    Les commerçants en colère demandent la réouverture du marché    Plus de 668 000 têtes à vacciner    Sensibilisation des jeunes issus des zones d'ombre    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le Bébête Show, version élections US    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    Les non-dits    Mahrez a repris les entraînements    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Quatrième périphérique: Deux morts et deux blessés graves dans un accident    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Au boulot, citoyens !    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    Les promesses du ministre des Finances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chronique d'une grossière manœuvre: Transition dites vous ?
Publié dans El Watan le 10 - 04 - 2019

Ça y est l'Algerie a un nouveau Président par intérim !
Nous n'avons le droit ni de pleurer ni de baisser les bras. Adoptons plutôt le refus de la fatalité pour faire face à cette mauvaise blague ..
Il y a clairement un plan de désorientation et de déstabilisation de l'opinion populaire visant à faire douter les citoyennes et citoyens de la possibilité de gagner cette bataille pacifique et profondément démocratique.
Les différents clans mafieux de ce système /pouvoir ont beaucoup à perdre . Nous assistons à une redistribution des cartes qui ne remet aucunement en cause ce système qui se recycle depuis des décennies.
Depuis le 22 février des millions d'Algériennes et d'Algériens sont dans la rue. Avec force , pacifiquement elles/ils réclament le départ de TOUT ce système /pouvoir qui en 20 ans a réussi à mettre l'Algerie KO , utilisant le despotisme et le clanisme ignare comme modèle de gouvernance.
Par la force de cette mobilisation, le clan de Bouteflika a été contraint à la démission. Ce n est pas la seule réponse que le peuple réclame.
C est l'ensemble du STAFF civil et militaire de l'ère Bouteflika qui doit partir y compris Bensalah et tous les autres. Personne n'a plus de légitimité pour rester aux manettes.
Que s'est-il passé aujourd'hui ? Nous avons assisté en direct à un « tour de passe-passe » mal ficelé . On veut nous faire croire que le peuple a été entendu ! Au nom d'une Constitution remaniée et bafouée des centaines de fois on nous impose sous couvert de la légalité constitutionnelle l'un des hommes forts du clan Bouteflika!
Et un Gouvernement de transition sous la houlette de Bedoui, l'autre homme fort du système Bouteflika !
Cette manœuvre grossière est une insulte à notre peuple et à son aspiration démocratique et pacifique. Sa revendication d'une rupture définitive avec ce pouvoir illégitime et corrompu n'est pas entendu.
Ce « nouveau gouvernement » ne respecte pas le peuple. Il l'ignore et le menace. Aujourd'hui les méthodes policières et de pressions reviennent au grand jour. Avec des arrestations arbitraires , des restrictions et empêchements des manifestions , la manipulation des informations , les menaces ciblées , les provocations il affiche au grand jour son affiliation au système honnit par le peuple algérien….
Qui va enfin entendre la clameur des Algériennes et des Algériens ?
Que ceux qui entendent la voix du peuple et sont en charge de garantir sa souveraineté prennent leurs responsabilités pour protéger et garantir le respect de la volonté populaire. Qu'ils fassent le choix de l'honneur pour mettre un terme à cette mascarade et éviter le chaos à notre pays. Il faut que le tri se fasse et les corrompus empêchés d'agir.
Cette transition ne peut se faire sans la démission de Bensalah et de ce gouvernement. C est la volonté du peuple . Qu'elle soit respectée !
La phase de transition pourra etre effective avec la désignation d'un comité collégial chargé de la conduite de la transition démocratique . Il devrait être composé par des personnalités respectables , engagées , intègres n'ayant eu aucun rôle ni allégeance dans le maintien de ce pouvoir.
Ce comité doit être formé par consensus et concertation des catégories sociales et politiques impliquées dans le Hirak , des leaders d'opinion , des représentants de la société civile , des élites , des acteurs économiques …
Il ne peut y avoir d'élections crédibles , honnêtes et démocratiques sans passer par une phase de transition nécessaire à la définition de nouvelles règles démocratiques.
NE BAISSONS PAS LES BRAS
– Plus que jamais il faut agir ensemble
– Ne rien lâcher de l'espace publique – S'organiser partout et déployer toutes formes d'actions pacifiques pour se mettre d'accord et se faire entendre.
Restons vigilantes et vigilants . Notre détermination est le garant infaillible pour réaliser ce rêve collectif d'une Algerie Démocratique, Egalitaire et Sociale. Notre PEUPLE a tout à gagner .
Rdv vendredi 12 avril par millions et SILMYA dans toutes les rues d Algérie pour préserver l'immense sourire accroché à notre ciel depuis le 22 février. Empêchons les de le transformer en grimace.
Alger mardi 9 avril 2019
Zazi Sadou


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.