NAAMA : Près de 5000 candidats au baccalauréat    Le FLN insiste toujours sur la démission de Bouchareb    Laïd Benamor désavoué    Des activités en hausse    Les idées sont au chevet des actions    L'ancien ministre des Finances Karim Djoudi placé sous contrôle judiciaire    Souscripteurs des programmes LPA et LSP : Unis pour le départ de la «mafia de l'immobilier»    Ouverture de la saison estivale à Jijel : Près de 30 kilomètres de plages surveillées    Plaidoyer contre la détention préventive    La gêne manifeste du gouvernement suisse    Hong Kong suspend le projet de loi    Derniers réglages avant le Kenya    El-Hennani confirme : «ma démission est irrévocable»    Allik et Amrani restent    Zoubir Kerraz dit «Tereza» n'est plus    Le groupe Haddad obligé de faire des concessions financières    Du règne sans partage à la déchéance    La preuve de la «généralisation de la corruption»    Près de 100 chasseurs bénéficient d'un stage à Mila    Sachez que…    Secousse tellurique de 3,5    Les médecins généralistes pour soutenir les experts psychiatres    ACTUCULT    Pressions sur un imam pro-mouvement du 22 février    La révolution du 22 février intéresse les Français    Gala de charité au profit d'un enfant malade à Aït R'zine    Mouloudia d'Alger : Djabou au Doyen, c'est fait    MO Béjaïa : Adrar négocie avec Bouzidi    Oued Zhor (Jijel) : Le pillage de sable défigure un joyau de la côte    Pour une nouvelle feuille de route dans le cadre des ODD    Abu Dhabi se trouve un pied à terre au Niger    Le temps judiciaire et le ton politique    L'autre transition dont personne ne parle    Première partie : Naissance de la CAF et de la CAN    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    «Faire découvrir au public ce riche patrimoine du Gharnati, Sanaa et El Malouf»    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Chine VS Etats-Unis : Pékin pourrait-il se servir des obligations américaines comme d'un moyen de pression ?    Ouvrant un nouveau chapitre de la coopération internationale : Xi et Poutine engagent les liens bilatéraux dans une nouvelle ère    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Banxy, la banque mobile lance la carte Visa    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Bel Abbès : L'art à l'honneur
Publié dans El Watan le 03 - 05 - 2019

Dans le cadre de la seconde édition de «L' art est public», prévue les 1er , 2 et 3 mai 2019, les organisateurs de cette manifestation culturelle ont porté leur choix sur le quartier Ahmed Zabana de Sidi Bel Abbès.
C'est ce que nous ont affirmé récemment plusieurs artistes bénévoles, qui comptent réaliser des fresques sur les façades de plusieurs immeubles du quartier Ahmed Zabana, communément appelé la «cité des Vikings». «L'art est public» est initié à Sidi Bel Abbès par un groupe de jeunes artistes, en partenariat avec, entre autres, les associations Amel El Yatim, Jeunesse volontaire et Sand Watch. «Cet événement consiste à nettoyer et à décorer le quartier Ahmed Zabana.
Des activités théâtrales et artistiques pour les enfants, ainsi que des débats publics sur la citoyenneté, sont prévus pour la circonstance», précise la page officielle de l'association Jeunesse volontaire. Selon les initiateurs de ce rendez-vous culturel, placé sous le slogan #Net3awnouGa3, les habitants de la «cité des Vikings» ont accueilli les organisateurs à bras ouverts afin de redonner vie à ce quartier populaire longtemps délaissé et dont la construction remonte aux années 1950.
«Suite à un glissement de terrain, survenu il y a quelques années, presque 30% des immeubles de cette cité ont été démolis par les pouvoirs publics. Les immeubles encore debout sont dans un état de délabrement avancé, d'où tout l'intérêt de cette manifestation qui veut redonner espoir aux habitants du quartier», explique le collectif de «L'art est public». Dans un communiqué rendu public par le collectif, début avril passé, il est précisé que cette initiative s'inscrit dans le cadre de la réappropriation de l'espace public par les citoyens, acteurs associatifs et artistes, et ce, simultanément à travers une dizaine de wilayas du pays.
«La jeunesse algérienne, qui a démontré sa volonté d'un changement social et sociétal, apparaît comme actrice principale d'une Algérie moderne et nouvelle. Pour cette édition, l'intention est de favoriser l'appropriation de l'espace public par les habitants et d'apporter de la couleur là où on ne l'attend pas», indique le communiqué. Pour ce collectif, cette initiative va permettre d'entrer en contact direct avec les habitants des quartiers choisis pour favoriser l'interaction et susciter une réflexion collective.
Durant cet événement, l'occasion sera donnée aux habitants des quartiers de découvrir les arts plastiques grâce à des actions de Street Art, des opérations de nettoyage visant à sensibiliser la jeune génération à l'écologie. Plusieurs artistes, bénévoles et associations seront au rendez-vous pour partager leur art, leurs expériences et leur engagement afin d'enclencher une dynamique collective basée sur l'engagement civique et citoyen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.