3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»
Publié dans El Watan le 23 - 05 - 2019

Amine Mohamed Djemal, le chanteur, compositeur et leader de la formation Babylone, alias «Amine Babylone», ajoute une nouvelle casquette à sa carrière. Celle d'acteur dans le feuilleton télévisé à succès Ouled Halal, diffusé sur Echourok+ durant ce mois du Ramadhan.

Quelque chose sur le feu, un nouvel album…
Tout d'abord saha ftourkom, saha ramdankoum ! S'il y a du nouveau pour le groupe Babylone ? Oui, inch'allah, après le Ramadhan.
Un album ?
Non, des singles.
Votre public s'impatiente…
Oui, c'est vrai, je me suis absenté ces jours-ci. J'étais occupé avec le tournage du feuilleton télévisé Ouled Halal. Cela prend beaucoup de temps. D'ailleurs, nous n'avons pas encore terminé le tournage. Inch'allah, après le mois de Ramadhan, ce sera la reprise et le retour vers la musique.
De nouvelles explorations…
On va faire de la bonne musique et c'est tout. En tout cas, la guitare sera omniprésente, je veux dire acoustique.
Le chanteur Amine passe de la scène au-devant de la caméra. Une aventure concluante. Vous avez crevé l'écran avec Abdelkader Djriou et Youcef Sehaïri dans le feuilleton TV qui a fait exploser l'audimat, Ouled Helal. Une nouvelle expérience…Un rôle pas du tout exubérant, mais plutôt la froideur du vengeur…(rire)
En fait, c'est vrai, je n'incarne pas le même rôle que Merzak (Abdelkader Djriou) ou Zin (Youcef Sehaïri). Je suis plutôt calme, pondéré, dans le feuilleton Ouled Halal. C'est le type gentil, intelligent faisant des études en informatique.
Il a été élevé par sa mère. Un fils unique. Il est un peu naïf. Il est aussi à la recherche d'un emploi parce qu'il a été victime d'une injustice (hogra).
D'ailleurs, avant que ne débute le tournage et que je ne commence à interpréter mon rôle, Kader (Abdelkader) Djriou est venu me voir pour me faire observer que mon rôle était énormément chargé d'émotion.
Et que j'ai été victime d'une hogra (injustice) familiale. Et le précieux conseil de Kader (Abdelkader) Djriou était : «Amine, il faudrait que tu dégages beaucoup d'émotion.» Et puis, j'ai fait comme j'ai pu. J'espère avoir été à la hauteur dans le feuilleton Ouled Halal. Je ne sais pas. Il y a des gens à qui j'ai plu et d'autres non.
Non, au contraire, vous êtes crédible… Et puis, il y aura de l'action dans Ouled Halal…
Ah oui, il y aura beaucoup d'action dans Ouled Halal.
Cette expérience d'Ouled Halal vous encourage-t-elle pour d'autres nouvelles aventures à la télévision, voire au cinéma…
Oui, c'est vrai ! j'aimerais bien faire du cinéma. J'adorerais jouer dans d'autres feuilletons télévisés.
Cela ne dépend pas que de moi. Ce monde (de la télévision et du cinéma) est marqué par énormément de rivalités. Peut-être que je n'ai pas été convaincant, alors, peut-être, qu' ils ne me solliciteront pas.
Je dirais que cela ne sera pas la dernière occasion, la dernière chance de jouer (dans une production télévisée, film…). Et si j'ai encore une autre occasion, je ferais tout pour donner le meilleur de moi même.
Quel est secret du succès de la série Ouled Halal ? Des millions de téléspectateurs et youtubers…
C'est vrai hein ! C'est une histoire qui est belle, déjà. Un bon scénario. Une réalisation impeccable. Nassereddine Shili est un «tueur». C'est un très bon réalisateur. Moi, je ne savais pas.
C'est ma première expérience dans un feuilleton TV. Mais selon les acteurs, Nassereddine Shili est un grand réalisateur. L'équipe technique était à la hauteur.
Au début, on avait une contingence de temps. Et Nassereddine Shili, quand il nous a tous réunis au début du tournage du feuilleton Ouled Halal, avait souligné que l'histoire de la série était belle, sa réalisation agréable, mais pour la réussir elle nécessitait du temps. Ainsi, nous a-t-il exhortés à exprimer tout ce qui est à l'intérieur de nous-mêmes.
Le bon, le meilleur de nous-mêmes. Et cela pour gagner du temps. Et travailler ensemble dans un esprit familial, fraternel. C'est-à-dire s'entraider pour agir contre le facteur temps.
Et ce que j'ai vu lors du tournage du feuilleton Ouled Halal, les acteurs étaient naturels. Et Ouled Halal reflète leur réalité. Ils sont tous issus d'un milieu modeste, prolétaire et populaire. Ils n'étaient pas dépaysés. Ils savaient comment vivent les gens dans les quartiers populaires. C'est pour cela que ça a réussi.
Le gigantesque succès de Zina vous poursuit jusqu'à maintenant…
Zina, cela fait longtemps. Oui, c'est vrai, le titre Zina est toujours vivant. Je pense que Zina est inoubliable. Jusqu'à présent, quand on m'appelle pour un concert, c'est toujours pour Zina. Pour ne pas mentir.
Mais Babylone possède d'autres très belles chansons…
Oui, j'ai d'autres chansons belles, oui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.