EN (U20): six cas testés positifs au Covid-19    Mascara: Des promesses pour les porteurs de projets    Traité virtuel    Qu'est-ce qu'un « Hirak » qui n'a pour objectif que le « Hirak» ?    Ligue 1 - Mercato: Entre les espérances et la réalité du terrain    MC El Eulma: CSA - SSPA, un conflit dévastateur !    Crainte de la propagation de l'épidémie: Des parents d'élèves pour la fermeture des écoles    Institut Pasteur: Covid-19 : le relâchement peut coûter très cher    Biskra: Vingt millions d'unités pyrotechniques saisies    Abdelmadjid Chikhi: Alger et Paris peuvent «avancer» sur les questions mémorielles    Tiaret: Exhumation des restes des corps de six martyrs    Derrar évoque une situation épidémiologique inquiétante    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 19e jours de la campagne référendaire    Démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans l'escroquerie via les réseaux sociaux    Foot-sélection nationale (U20): six cas testés positifs au Covid-19    USMA: 5 cas positifs au Covid-19 "totalement asymptomatiques"    Appel à renforcer l'itinéraire technique pour développer la céréaliculture    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Des ventes promotionnelles pour dynamiser la vente des livres    REMISE DES CLES DES LOGEMENTS LPP : Les souscripteurs appelés à finaliser les démarches administratives    Tournoi ITF de Monastir: Ibbou directement dans le tableau final    EDUCATION NATIONALE : Le calendrier des compositions fixé en 2 phases    MICRO-ENTREPRISES : Les attributions du ministre délégué fixées    CAMPAGNE REFERENDAIRE : Djerad défend le projet de révision de la Constitution    Djaballeh appelle au boycott des produits français    Plaidoyer pour l'ouverture des frontières    Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    L'amendement de la Constitution, acte "fondateur d'un Etat moderne et démocratique"    Les délires d'un haineux    Trois anciens walis dans la tourmente    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Convalescence    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie, un pays toujours pas sûr pour l'UE    La passion retrouvée    Et l'ennui naquit à l'université !    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    L'ISSUE DES BRAVADES    Le MSP pointe du doigt Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jean-François Debiol, élu UMP à Rillieux-la-Pape : « Nous n'approuvons pas la prise de position de notre pays »
Publié dans El Watan le 03 - 05 - 2010

S'exprimant dans la nuit de dimanche à lundi devant le président sahraoui dans les camps de réfugiés, Jean-François Debiol, élu UMP venu de Rillieux-la-Pape (France) s'est dit « surpris » par la position de son gouvernement lors de la dernière résolution du Conseil de sécurité sur la question du Sahara occidental.
« Je dois vous dire que nous n'approuvons pas cette prise de position de notre pays », a-t-il notamment dit à l'adresse notamment du président Mohamed Abdelaziz, tout en le remerciant pour « sa délicatesse de distinguer le gouvernement officiel de notre pays de l'action des représentants que nous sommes ici et de l'action d'autres Français engagés aux côtés de la cause sahraouie ». M. Debiol a ajouté que cette position « n'est pas conforme à la mission de la France de défense partout dans le monde des droits de l'homme ». Il s'est dit par ailleurs « étonné par plusieurs choses » en arrivant dans les camps de réfugiés sahraouis : « Il a fallu que j'arrive, il y a trois jours, dans cette région du monde pour apprendre l'existence d'un mur qui empoisonne les peuples. Je pense que personne ne pourra me contredire là-dessus, les médias français sont silencieux de façon anormale sur cette réalité, à deux heures de Paris. »
M. Debiol s'est dit « sensible à la qualité de l'accueil de votre peuple envers nous, à sa générosité, à sa gentillesse ». « Cela a été le cas pour moi, qui venais pour la première fois dans ce pays. Une découverte tout a fait sympathique. » Il dit avoir découvert également « avec une grande satisfaction » la façon dont le gouvernement sahraoui en exil s'organise : « Nous avons trouvé des camps très bien organisés, avec des services qui fonctionnent. J'ai pu constater que vos institutions sont des modèles. En effet, elles expriment clairement un choix pour la démocratie, pour l'égalité de l'homme et de la femme, pour la séparation des pouvoirs. Dans tout ce qui nous été présenté sur la façon dont votre gouvernement et vos institutions fonctionnent, je n'ai trouvé que des éléments positifs et je dirais même exemplaires. » Et d'ajouter : « Il faudrait que nous, Français, venions à votre rencontre pour apprendre une leçon en matière d'égalité et de droits de l'homme. »
Ce qui lui fera dire qu'« il est donc évident que face à cette exemplarité que vous manifestez dans vos institutions, la position de la communauté internationale à votre encontre ne peut manifestement qu'apparaître profondément injuste ». « Vous êtes exemplaires et vous êtes maltraités, c'est anormal », a-t-il enfin dit aux autorités sahraouies, auxquelles il a promis de les aider « pour faire avancer cette cause qui concerne un peuple méritoire ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.