Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    La course-poursuite entre fonte des réserves et efficacité économique    Communiqué de la réunion du Conseil des ministres    Tipasa : Les 8 thoniers regagnent leurs ports d'attache    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    9 passes décisives pour Mahrez    MO Béjaia : La direction saisit la FAF concernant Touré    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    On vous le dit    Accidents de la circulation : 107 blessés au cours des dernières 24 heures    Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Selon le DG de la SEOR: Retour dès demain à une alimentation normale en eau potable    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Covid-19: Les walis appelés à sévir    Identité de papier    Le ministre de la Santé: «La situation est alarmante»    Bouira: Meurtre de la jeune avocate : les 3 mis en cause écroués    Les demandeurs de logements de la formule «à points» reçus par le chef de daïra: Des promesses pour des attributions après la levée du confinement    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Meziane buteur, Benghit exclu    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    L'attestation d'affiliation téléchargeable désormais via l'espace «El Hanaa»    Un groupe français en pole position    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Bilan du premier semestre de la Sûreté de wilaya    Cinq communes soumises à un confinement à partir de 13h    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    Les propositions de Rahabi    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    Polsario: il est évident que l'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    Démission du ministre de la Justice    Raid policier avant des primaires de l'opposition    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    ASILE DE FOUS    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tipasa : Préparation chaotique de la saison estivale
Publié dans El Watan le 16 - 06 - 2019

Moult réunions ont eu lieu au siège de la wilaya, pour aboutir à un résultat nul, en matière de préparation de la saison estivale à Tipasa, un territoire pourvu de potentialités naturelles en mesure de développer l'une de ses vocations principales, le tourisme.
Certes, les déclarations du wali de Tipasa inhérentes au nombre de plages et les mesures prises pour accueillir les estivants durant cette période estivale 2019 ne sont que des leurres.
Hormis la Protection civile, qui a programmé ses moyens humains et matériels afin de mettre en place son dispositif le long du littoral, allant de l'oued Mazafran jusqu'à l'oued Damous, les autres secteurs n'ont pas pris la peine de se rendre sur le terrain pour s'imprégner de la situation. La concession des plages a été lancée à quelques jours de l'ouverture de la saison estivale.
Il est loin le temps où chaque commune aménageait les accès avec l'éclairage et les parkings, installait les fontaines à eau, les douches et les toilettes au niveau des plages. Aujourd'hui, les rejets d'eaux usées à la mer sont impressionnants. La pollution des eaux se conjugue avec celle de l'espace le long du littoral. La saleté des plages continue à poser des problèmes.
Quelques initiatives locales sont prises, mais elles sont insuffisantes. Les parkingueurs commencent déjà à imposer leur diktat dans certaines plages, un comportement qui suscite l'ire des familles en quête de repos et d'évasion.
L'exemple relatif à la fermeture depuis plus d'une année des toilettes publiques, un projet réalisé au niveau de la place, en plein centre urbain de la ville de Tipasa, illustre le désintérêt des décideurs locaux en matière de création de commodités pour les estivants qui se rendent au chef- lieu de la wilaya.
L'ex-directrice du tourisme de la wilaya, proche de la famille de l'ex-Premier ministre, Sellal, avait massacré le secteur durant son règne de près de 20 ans.
Elle a été promue au poste de SG du ministère du Tourisme. Elle vient d'être convoquée à nouveau par le magistrat du tribunal de Tipasa, à la suite de sa gestion calamiteuse du foncier touristique et la dilapidation de ce patrimoine public. Les séquelles de ses errements et de son inconscience sont toujours vives dans le secteur du tourisme.
Quant à l'EGT Tipasa, elle s'attelle à activer les travaux pour achever dans les meilleurs délais ses complexes touristiques, en dépit d'une conjoncture économique difficile. La Corne d'Or, Matarès et le complexe de Beldj sont prêts pour accueillir les familles durant cet été. Le complexe touristique CET, en cours de travaux, sera opérationnel au-delà de la saison estivale.
La direction générale de l'EGTT avait sollicité des prêts bancaires auprès du CPA afin de moderniser et de rénover ses 4 complexes touristiques, pour satisfaire les demandes de sa clientèle. L'EGTT s'enorgueillit d'une capacité globale de 5000 lits, dès la fin des travaux dans ses unités. Les autorités de la wilaya n'ont pas concrétisé leurs engagements sur le terrain.
La préparation de la saison estivale aura été chaotique, en dépit des déclarations de Bouchemma Mohamed, wali de Tipasa, faites au micro de l'«Unique». D'autres points sombres seront détaillés dans nos prochains reportages sur la saison estivale 2019.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.