Rachid Nekkaz sort de l'isolement    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    Ouverture tous azimuts !    Tremblement de terre d'une magnitude de 4,3 degrés près de Sidi Ghiles    Baisse des hospitalisations à partir du 25 juillet    Le saviez-vous... ?    Installation d'une commission d'évaluation des dégâts    Le meurtrier de Djabanet-Lihoud placé sous mandat de dépôt    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Constantine: Deux morts et quatre blessés dans une collision    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Le stockage des produits dangereux est interdit depuis 45 ans    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Après le choc, la colère !    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Qui veut enflammer le Golfe ?
Les approvisionnements énergétiques menacés
Publié dans El Watan le 16 - 06 - 2019

Jeudi, le Kokuka Courageous, un navire japonais transportant du méthanol, a essuyé des tirs en mer d'Oman près du stratégique détroit d'Ormuz, tout comme un autre pétrolier transportant du naphta, le Front Altair, propriété d'un armateur chypriote d'origine norvégienne.
Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled Al Falih, a demandé hier une réponse «décisive» aux menaces sur les approvisionnements mondiaux en énergie après des attaques contre des pétroliers dans la région du Golfe.
«Il doit y avoir une réponse prompte et décisive aux menaces sur les approvisionnements en énergie (…) créées par les récents actes terroristes» dans la région, a-t-il dit lors d'un sommet des ministres de l'Energie du G20 au Japon.
Un appel similaire a émané des Emirats arabes unis, qui ont demandé aux puissances internationales de contribuer à la sécurisation du commerce maritime et des approvisionnements en énergie dans la région.
«La communauté internationale doit coopérer pour sécuriser la navigation internationale et l'accès à l'énergie», a affirmé hier le ministre émirati des Affaires étrangères, cheikh Abdallah Ben Zayed Al Nahyane lors d'un sommet en Bulgarie.
Cité par l'agence officielle WAM, le ministre émirati a également appelé à la «désescalade» dans la région. «La région est complexe et a beaucoup de ressources, que ce soit du gaz ou du pétrole, qui sont nécessaires pour le (reste du) monde.
Nous voulons que le flux de ces ressources reste sûr afin d'assurer la stabilité de l'économie mondiale», a-t-il ajouté, après avoir évoqué les attaques récentes intervenues dans la foulée d'une escalade de tensions entre Téhéran et Washington.
Jeudi, le Kokuka Courageous, un navire japonais transportant du méthanol, a essuyé des tirs en mer d'Oman près du stratégique détroit d'Ormuz, tout comme un autre pétrolier transportant du naphta, le Front Altair, propriété d'un armateur chypriote d'origine norvégienne.
Ces attaques n'ont pas été revendiquées. Le président américain, Donald Trump, a blâmé l'Iran qui, de son côté, a démenti toute responsabilité.
A qui profite le crime donc ? Probablement à un acteur extérieur qui n'aurait rien à perdre à l'idée de voir la zone sombrer dans une guerre sans fin. L'Arabie Saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, est un proche allié de Washington et le grand rival de l'Iran dans la région.
Le ministre saoudien de l'Energie avait indiqué, ces derniers jours, que son pays suivait «avec une grande inquiétude» la situation dans la région du détroit d'Ormuz par où transitent 35% du pétrole exporté par voie maritime.
L'Iran, pays frontalier de ce détroit stratégique, a à plusieurs reprises menacé de le bloquer en cas d'attaque des Etats-Unis. Le détroit d'Ormuz constitue une voie de navigation essentielle reliant les producteurs de pétrole du Moyen-Orient aux marchés d'Asie, d'Europe, d'Amérique du Nord et au-delà.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.