Real : Pour Marcelo, les joueurs doivent être plus atentifs    Bouira: Trois morts dans un accident sur l'autoroute    Une cache d'armes et de munitions découverte à Bordj-Badji-Mokhtar    Erratum    "La révolution de la souveraineté" en débat à Paris    La réappropriation…    «Le projet vise à assurer la sécurité énergétique du pays»    Le stock des sinistres à payer demeure élevé    Le dinar en déperdition, l'inflation en aggravation    Virage décisif pour l'usine Renault en Algérie    Hausse de la traite d'êtres humains en provenance de Côte d'Ivoire    Au moins 182 blessés en Catalogne    Le Pacte de l'alternative démocratique s'installe à Jijel    Lahoulou pour défendre son titre de champion du monde    Kabba Sambou non retenu    Les trêves ne sont pas les bienvenues    Maya    Dernière ligne droite pour les candidats    Vaseline et citron pour avoir un joli teint    Un gouffre financier pour des travaux inachevés    Remède aux agrumes pour augmenter les défenses    Sachez que…    Maintenir le cap, malgré les restrictions budgétaires    "La Faille" nominé pour le prix Fetkann    Le HCA s'allie avec l'Académie africaine des langues    Une basse-cour pour le polygame !    Watchmen, l'étrange série de HBO inspirée par un comics culte    Liban : La contestation grandit sur fond de ras-le-bol généralisé    LFP: L'étau se resserre sur Abdelkrim Medouar    Tribunal de Sidi M'hamed: Tliba auditionné par le juge d'instruction    Education: Début des inscriptions aux examens de 5ème, BEM et bac le 22 octobre    A l'appel de l'Unpef: Nouvelle grève dans les écoles mercredi    Neuf harraga interceptés au large de Mostaganem    DES REFUGES ET DES ETENDARDS    Iran/Turquie : Les ministres des AE iranien et turc discutent au téléphone des derniers développements en Syrie    Basket-ball : La NBA accuse des pertes "substantielles" après la crise avec la Chine    Ligue 1 française: L'Algérien Islam Slimani 2e meilleur joueur du mois de septembre    Liga espagnole : Le Barça aurait souhaité disputer le Clasico à sa date initiale    Brexit: Accord annoncé in extremis, feu vert du parlement britannique très incertain    Le prix du pétrole termine la semaine en baisse    Election présidentielle: "L'Algérie une chance pour tous et pour chacun"    Dattes : Vers la création d'un système de contrôle pour faciliter l'exportation    Port d'Oran : exportation de 30.000 tonnes de béton armé vers le Canada    Musique : Les ensembles d'Ukraine et de Chine animent la soirée de clôture du 11e Fcims    15ème FISAHARA : Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    Les poids lourds pointés du doigt    14 pays élus    Un premier Smartphone fabriqué entièrement en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hausse du déficit de la balance commerciale
Bilan des sept premiers mois de l'année
Publié dans El Watan le 17 - 09 - 2019

Un bilan de la direction des Douanes consacré à la balance commerciale de l'Algérie durant les sept premiers mois de l'année fait état d'un déficit de 4,41 milliards de dinars. Ce niveau du déficit est largement en hausse par rapport au bilan établi durant la même période en 2018, qui était de 3,05 milliards de dollars.
Ce déficit s'explique par la baisse des exportations, qui enregistrent une baisse en passant à 21,64 milliards de dollars durant cette période de l'année contre 23,68 mds dollars l'année dernière. Ceci, alors que la facture d'importation est restée inchangée et dépasse le niveau des exportations.
L'Algérie a importé pour 26,05 mds dollars contre 26,73 milliards en 2018, soit une légère baisse de 2,52%. Le bilan provisoire de la Direction générale des Douanes indique que les hydrocarbures continuent de couvrir l'essentiel des ventes du pays à hauteur de 93,02%, soit sur 21,64 milliards de dollars, 20,13 milliards représentent les exportations d'hydrocarbures.
Ces dernières enregistrent elles aussi une baisse par rapport à la même période de référence en 2018, puisqu'elles étaient de l'ordre de 21,99 mds dollars. La vente d'hydrocarbures a marqué une baisse cette année de l'ordre de 8,45%. Les exportations hors hydrocarbures demeurent insignifiantes et ne représentent que 6,98% du volume global des ventes. De plus, elles ont baissé de janvier à juillet derniers de 10,49%, s'établissant à 1,51 milliards de dollars contre 1,69 milliards en 2018.
La composition des exportations hors hydrocarbures est faite essentiellement de demi-produits qui représentent 1,13 md dollars de vente (contre 1,33 milliards en 2018) en baisse de 15,01%. Les biens alimentaires sont vendus pour une valeur de 238,86 millions dollars (en hausse de 6,25%), alors qu'on exporte pour un montant de 62,53 millions dollars les biens d'équipement industriels (en hausse de 9,43%).
Les produits bruts sont vendus aussi pour un montant de 59,85 millions dollars, alors que les biens de consommation non alimentaires représentent un volume de 22,52 millions dollars, et les biens d'équipement agricoles 0,20 million dollars. Concernant la structure des importations, et même si la facture globale reste aussi lourde que l'année passée, les statistiques font état d'un recul de cinq groupes de produits sur les sept recensés. Ainsi, la facture d'importation de carburants a connu une baisse conséquente de 53,01% en s'établissant à 331,22 millions de dollars contre 705 millions en 2018.
Les biens alimentaires enregistrent, quant à eux, une légère baisse de 5,86% en s'établissant à 4,873 mds dollars, contre 5,177 milliards. L'importation de biens d'équipement industriels marque aussi une baisse de 9,01% en se chiffrant à 299,1 millions dollars contre 328,7 millions.
Une légère baisse pour l'achat des biens d'équipement industriels est signalée, elle est de l'ordre de 4,55%, faisant reculer légèrement la facture de 9,15 mds dollars en 2018 à 8,73 milliards de janvier à juillet 2019. Les biens de consommation non alimentaires maintiennent le même niveau en ne bougeant que de 0,50% et en passant de 3,90 mds dollars à 3,88 milliards. Des hausses sont toutefois signalées pour la facture d'importation des demi-produits qui passe de 6,34 mds dollars à 6,71 mds dollars, et la facture des produits bruts qui passe de 1,12 md dollars à 1,22 md dollars. A noter que la Chine demeure le premier fournisseur de l'Algérie et la France son premier client.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.