APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre
Publié dans El Watan le 19 - 09 - 2019

C'est probablement pour éviter de dépendre de donateurs que les membres de la Cédéao ont décidé, le 14 septembre, pour lutter contre le terrorisme au Sahel et au-delà, de débloquer 900 millions d'euros sur quatre ans. Ce plan est articulé autour de huit axes.
Le G5 Sahel attend toujours les 2,4 milliards d'euros de promesses de dons de ses partenaires occidentaux pour financer son premier programme d'investissement prioritaire 2019-2021. C'est pourquoi, indique RFI qui rapporte l'information, qu'une réunion de relance des requêtes s'est tenue mardi à Nouakchott avec l'ensemble des partenaires. Le Nigérien Maman Sambo Sidikou, secrétaire permanent du G5 Sahel a, selon la même source, révélé les premiers montants décaissés. «Nous pouvons déjà vous dire que les fonds arabes nous ont accompagnés avec 323 millions de dollars, en cours d'encaissement vers les pays directement», a-t-il indiqué. Autant dire que c'est très peu à côté des 2,4 milliards d'euros promis.
Les responsables du G5 ont ainsi émis «l'espoir de voir les autres partenaires suivre les premiers en termes de mobilisation de fonds». D'après RFI, Maman Sambo Sidikou a demandé un engagement clair : «Il y a eu beaucoup de promesses. Nous avons eu une grande réunion à Bruxelles en février 2018 concernant la force conjointe. Les choses ne se sont pas passées comme on l'aurait souhaité, les financements ne sont pas arrivés assez rapidement pour que notre force conjointe ait les équipements qu'il faut à temps pour la bataille. Nous n'allons pas répéter la même chose avec le développement.»
C'est probablement pour éviter de trop dépendre de donateurs que les pays membres de la Cédéao, réunis en sommet le 14 septembre dernier à Ouagadougou, ont décidé de mobiliser par eux-mêmes 900 millions d'euros sur quatre ans pour lutter contre le terrorisme au Sahel.
Le président de la commission de la Cédéao, Jean-Claude Brou, a d'ailleurs souligné l'urgence pour les pays de la région de prendre le taureau par les cornes concernant particulièrement la question de la lutte contre le terrorisme. Pour lui, il est plus que temps de réagir, eu égard à la grave dégradation de la situation sécuritaire au Sahel. M. Brou a rappelé que les groupes terroristes ont perpétré 2200 attaques ces quatre dernières années, tué 11 500 civils et fait des milliers de blessés. Le président de la commission de la Cédéao a fait part également «de millions de déplacés, d'une activité économique considérablement affectée, de conflits intercommunautaires exacerbés» au Sahel et une menace qui s'étend vers le Sud.
Le plan de lutte contre le terrorisme de la Cédéao est articulé autour de huit axes. Ces mesures concernent notamment la formation et l'équipement des forces de défense et de sécurité, le partage effectif et direct des renseignements entre les services de sécurité, la lutte contre le financement du terrorisme. Elles incluent également la mutualisation des efforts et la coordination des initiatives de lutte contre le terrorisme, telles que la Force conjointe du G5 Sahel, la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) et la force française Barkhane. Les modalités du plan d'action, son budget et son calendrier doivent être entérinés lors du prochain sommet de la Cédéao, le 21 décembre 2019 à Abuja, au Nigeria.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.