Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ould Abbès rencontre les syndicats du secteur de la santé : « Je vous accompagne pour l'obtention de vos droits »
Publié dans El Watan le 23 - 06 - 2010

Un gouvernement, qui n'a pas d'oreille pour écouter, n'a pas de tête pour gouverner », cette sentence émane de Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière.
Ce dernier a rencontré, hier, tous les syndicats du secteur et leur a fait part de sa volonté de privilégier la voie du dialogue et de la concertation en vue de trouver, ensemble, des réponses « concrètes », « réalistes » et « pertinentes » à même d'œuvrer à la réhabilitation de l'ensemble des personnels du secteur de la santé. Face aux dix-sept syndicats, toutes spécialités confondues, activant dans le secteur de la santé, M. Ould Abbès s'est engagé à prendre en charge toutes les revendications légitimes du corps médical.
Une crise et des turbulences
Il a reconnu ouvertement que le secteur vit une crise grave et connaît depuis plus de trente ans des turbulences : « Ma mission consiste, entre autres, à écouter et résoudre vos problèmes. Ma carrière politique est derrière moi, donc je n'ai pas d'autre objectif, à part celui de gérer un secteur qui est ma famille d'origine. » Peiné de voir les médecins revendiquer vainement leurs droits, M. Ould Abbès a promis de renforcer la dignité des praticiens et de l'ensemble des personnels du secteur : « Je ne veux plus voir les blouses blanches manifester dans la rue. La préservation de la dignité des patients doit rester au cœur de nos préoccupations communes. Le respect du patient et du praticien vont de pair et la dignité du praticien et celle du patient vont également de pair. »Pour gagner la sympathie du partenaire social, M. Ould Abbès joue toutes ses cartes : « En tant que ministre de la Santé, membre d'une équipe gouvernementale, je me dois d'être à vos côtés, de vous soutenir et de vous accompagner pour l'obtention de vos droits légitimes dans le cadre bien compris des lois fondamentales qui régissent notre pays, sachant que seul le Coran est immuable. »
Le nouveau ministre est donc prêt à révolutionner le secteur de la santé. Il promet monts et merveilles et compte réaliser ce que ses prédécesseurs – « ô combien ils étaient nombreux » – n'ont pas pu faire. M. Ould Abbès va réviser la loi sanitaire, il promet la refondation de la doctrine de prévention médico-sanitaire, l'élaboration de la nouvelle carte sanitaire nationale, la détermination des besoins de formation des praticiens médicaux spécialisés de santé publique, les besoins en personnels paramédicaux ainsi que le développement, l'organisation et la normalisation des services de réanimation médicale au niveau national et également une politique nationale du médicament, qui passe par l'encouragement et le soutien à la production locale, afin de réduire la dépendance vis-à-vis de l'étranger. Les partenaires sociaux seront associés à part entière, selon le représentant du gouvernement, à toutes les questions en rapport avec le système national de santé et son développement futur. « J'instaure le dialogue. De mon côté, il n'y aura aucun diktat et de votre côté, il n'y aura ni chantage ni imposition. Nous allons, ensemble, trouver des solutions à tous les problèmes », a lancé M. Ould Abbès à l'adresse des syndicats. Le ministre revendique un respect mutuel et veut surtout rétablir la confiance entre son département et le corps médical dans son ensemble.
Par ailleurs, le ministre a annoncé le rétablissement de la prestation de serment au cours d'une cérémonie solennelle pour mieux souligner la noblesse de la mission de chaque lauréat. Il parle aussi de l'humanisation des hôpitaux. De l'avis du ministre, une enveloppe colossale a été débloquée par le gouvernement pour le secteur de la santé : « Nous avons les moyens matériels et techniques. Il nous appartient seulement d'exploiter judicieusement le gisement de productivité disponible pour proposer des soins adéquats et de niveau appréciable. Nos malades doivent être pris en charge et traités en Algérie. » Notons que la réunion d'hier était un contact inaugural, qui sera suivi d'une série de rencontres restreintes avec les représentants de chaque corps spécifique. Ces rencontres débuteront dimanche. Au menu également, une réunion avec les professionnels du médicament, tous secteurs confondus, public et privé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.