OL : Rudi Garcia calme le jeu pour Benzema    Programmes AADL en difficulté à l'Est : Les VRD traînent et les raccordements en attente à Guelma    Alejandro Gomez n'est plus un joueur de Bergame    Milan AC : Ibrahimovic a présenté ses excuses    Cafouillage paralysant    L'automobile tente une "reprise" sur une pente raide    Intouchable Bouteflika jusqu'à quand?    L'ambassadrice de Turquie rend visite au Soir d'Algérie    L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Rappel et excuses de Mercedes    La justice turque émet 90 mandats d'arrêt    Confrontations entre agriculteurs et policiers    Le RND émet quelques réserves    Le ministre des Moudjahidine hospitalisé en Espagne    La directrice des médias limogée    La coupe de la Ligue remplace la coupe d'Algérie    Première défaite du MCA et du MCO    Belmadi inspecte le stade Mustapha-Tchaker de Blida    Le mystère des actionnaires    Le juge menace de "quitter son corps"    24 heures antigonflette : chaque boisson a ses qualités    Les croissants    Racines grasses et tiges sèches, deux fois plus d'entretien !    À TRAVERS    Axxam nnegh diffusée sur la chaîne YouTube du TNA    Hafila Tassir doublement primée    Le projet présenté demain à Agouni Gueghrane    Décès du moudjahid Mohamed Guentari    Lecteur d'Apulée de Madaure    Autoroutes à étages et relance du système de régulation du trafic : Des projets réalisables ou simple effet d'annonce    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Budget des communes à Bouira : La moitié des PCD pour les zones d'ombre    Sidi Naâmane : Une maison historique menace ruine    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    Djerad somme les Douanes à faire plus contre la corruption    LE BOUT DU FIL    Selon une étude menée par Sonelgaz- Covid-19 : le tabagisme, un important facteur de risque    La clé de tous les soucis    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    "On voit le bateau couler et on ne fait rien"    L'Etat attaché à la moralisation de l'action politique    "Une dérobade historiquement indigne"    Charfi répond aux «petits» partis    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinq DG depuis le début du hirak
Bensebane, nouveau premier responsable de l'EPTV
Publié dans El Watan le 28 - 01 - 2020

Le nom du nouveau directeur général de l'Etablissement public de télévision (EPTV) est désormais connu. Il s'agit d'Ahmed Bensebane. C'est le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer, qui a procédé, hier, à son installation dans ses nouvelles fonctions.
Ainsi, après un «cafouillage» qui a duré plusieurs jours, la question relative au nom de celui qui occupera ce poste «sensible» a été finalement tranchée. Il y a plusieurs jours, des informations ayant circulé sur les réseaux sociaux avaient annoncé la nomination de Amar Bekhouche.
En fin de compte, ce n'était qu'une rumeur. Depuis le début du hirak, en février 2019, plusieurs personnes se sont succédé à la tête de l'ex-ENTV. Ce qui renseigne sur l'importance qu'accordent les autorités en place à ce poste apparemment stratégique, puisque chaque nouveau chef de l'Etat nomme «son» DG.
En effet, après cinq vendredis de manifestations, Toufik Kheladi, en poste depuis 2012, a été «remercié» par Bouteflika pour être remplacé par Lotfi Cheriet. Si les Algériens s'attendaient à l'ouverture du champ médiatique, il n'en fût globalement rien, la Télévision publique n'ayant couvert le hirak et ouvert l'antenne à certaines voix «discordantes» que pendant quelques semaines seulement.
Après la démission du désormais ex-président de la République, son remplaçant au palais d'El Mouradia, le chef de l'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, a procédé lui aussi à un changement à la tête de l'EPTV. Au mois de mai, il nomme Salim Rebahi, qui était chargé de communication du Conseil de la nation, quelqu'un qu'il connaît bien donc, en tant que nouveau DG. Et quelques jours après l'élection présidentielle du 12 décembre dernier, Tebboune décide de le «remercier».
Ainsi, celui-ci quitte son poste le 7 janvier, laissant place à un intérimaire, en la personne de Fathi Saïdi. Donc, ce n'est que 20 jours plus tard, hier en l'occurrence, qu'un nouveau DG a été installé à ce poste.
En somme, la direction de l'EPTV a connu, au rythme de la crise politique que vit le pays, cinq DG, dont un intérimaire, en l'espace de moins d'une année. Et les choses, en matière d'ouverture, n'ont pas évolué depuis. Ahmed Bensebane durera-t-il plus longtemps que les autres ? Trop tôt pour le dire. Il faut noter, en dernier lieu, que le nouveau DG de la Télévision nationale a été limogé de son poste de directeur de la production en novembre dernier, alors que Rebahi était directeur général.
Ancien directeur de la station régionale d'Oran et ayant animé plusieurs émissions, Bensebane avait été nommé en juin commissaire du Festival du film arabe d'Oran. Le nouveau DG s'est également incrusté en politique, puisqu'il a été le directeur de la communication de Abdelaziz Belaïd, du Front El Moustakbal, lors de l'élection présidentielle de 2014.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.