La réouverture de certains commerces relève des prérogatives du Premier ministre    107 nouveaux cas confirmés et 6 décès enregistrés en Algérie    Electricité et gaz: estimation automatique dans la facturation de la consommation    Brahim Laalami de nouveau en prison    Viandes blanches: près de 29.000 qx commercialisés durant le ramadhan    Décès de la Moudjahid Akila Abdelmoumène: l'ONM exprime sa peine et son regret    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    Foot-Covid19: Damerdji relève la "complexité" d'un retour à la compétition    Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) : De nouvelles consignes pour les voyages en avion    La CPI appelée à enquêter sur les démolitions des maisons palestiniennes par Israël    Ouverture du procès de Abdelghani Hamel, son fils et d'anciens responsables    Reprise des compétitions : Khaldi la conditionne par la levée totale du confinement    Brèves    Coupes africaines Interclubs : Les finales en août ou septembre    Université de M'Sila : Des portes ouvertes à distance    Elaboration d'un tissu auto-désinfectant pour lutter contre la Covid-19 : Le défi relevé de l'université Akli Mohand Oulhadj de Bouira    Le Président Tebboune reçoit une communication téléphonique de son homologue français    ARAV: appel à protéger les enfants de certains contenus médiatiques en période de confinement    Oran: coup d'envoi du colloque international virtuel sur "La Société et la Pandémie"    Concours de composition épistolaire 2020 : Dix élèves lauréats distingués    Le sentiment africain de Mounia Lazali    10 hectares de blé et 15 oliviers détruits par le feu    AS Khroub: Victime d'instabilité !    Selon Soufiane Djilali: Tebboune s'est engagé à libérer Tabou et Benlarbi    D'importants moyens mobilisés: Lancement du plan de prévention des feux de forêts    Tlemcen: «Les pluies du printemps ont sauvé nos champs»    RETOUR AUX SOURCES    De la mentalité «clando» !    Moins d'immigrants algériens au Canada en 2020    Les habitants d'Aït Yahia Moussa dans l'inquiétude    Une sœur de Hamid Ferhi s'en remet à Tebboune    25 000 participants au forum virtuel    4 décès et 106 nouveaux cas positifs en trois jours    Vu à Idlib (Syrie)    L'épreuve    L'infrangible lien…    "Je ne veux pas être un adjoint"    Pas aussi évident pour le grand RDV de Palexpo    Le pari fou du géant allemand Volkswagen    "L'électro est le langage de la résistance"    "Ma misère affective était à l'origine de mon combat contre les injustices"    Leurs prix inférieurs à ceux des moins de trois ans    Ahmed Laraba s'explique    Le siège de l'Etat major baptisé du nom de Gaïd Salah    Ce que risquent les contrevenants    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soudan-Israël : La normalisation entre Khartoum et Tel-Aviv se met en branle
Publié dans El Watan le 18 - 02 - 2020

L'armée soudanaise avait apporté, le 5 février dernier, son soutien au général Abdel Fattah Al Burhane, chef de l'instance qui supervise la transition vers un pouvoir civil au Soudan, après sa rencontre surprise avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, en Ouganda.
Un avion privé israélien aurait survolé le Soudan pour la première fois cette semaine, confirmant un début de normalisation des relations entre le Soudan et Israël. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a d'ailleurs salué «un exemple du réchauffement des liens avec des Etats qui étaient historiquement hostiles à Israël».
«Le premier avion israélien est passé hier au-dessus du Soudan. C'est tout un changement», a déclaré, dimanche soir, Benjamin Netanyahu lors d'une réunion avec des juifs américains à Jérusalem, sans donner plus de détail sur ce vol.
Lors d'une rencontre non annoncée début février en Ouganda, le Premier ministre israélien a évoqué avec le dirigeant soudanais, Abdel Fattah Al Burhane, une «normalisation» des relations avec le Soudan.
Le quotidien israélien Haaretz, citant un responsable du gouvernement sous le couvert de l'anonymat, a affirmé qu'il s'agissait «d'un jet privé» et non pas d'un vol de la compagnie nationale El Al.
Benjamin Netanyahu a affirmé à ce propos que les signes visibles d'un dégel dans les relations avec le Soudan et d'autres pays musulmans n'étaient que la pointe de l'«iceberg» diplomatique. «Ce que vous voyez est environ 10%.
De grands changements sont à venir», a-t-il assuré. Après la rencontre Netanyahu/Burhane, le gouvernement soudanais a affirmé que le chef du Conseil souverain soudanais n'avait pas promis au Premier ministre israélien de «normaliser les relations» entre leurs pays.
Ce Conseil, au pouvoir au Soudan, est chargé de superviser la transition du pays vers un régime civil.
Il a été mis en place après la destitution du président Omar El Béchir en avril 2019 par l'armée sous la pression d'un mouvement de contestation sans précédent. Mais l'armée soudanaise a indiqué qu'elle soutenait la démarche de Burhane.
«L'armée est favorable à la rencontre (entre MM. Netanyahu et Burhane) dans la mesure où celle-ci est dans l'intérêt de la sécurité nationale», avait indiqué un porte-parole de l'armée, le général Amir Mohamed Al Hassan.
Le Soudan tente depuis plusieurs mois convaincre Washington, grand allié d'Israël, de l'enlever de sa liste des pays soutenant le terrorisme, dans l'espoir de faire revenir les investisseurs et sortir de la grave crise économique dans laquelle il est plongé.
La normalisation avec Israël peut être aussi l'une des conditions préalables posées par Washington à Khartoum pour revenir sur la scène internationale.
Pour montrer sa bonne foi, le Soudan a annoncé, en tout cas jeudi dernier, avoir signé un accord avec les proches des victimes américaines de l'attentat contre le navire de guerre USS Cole au Yémen en 2000, un préalable justement au retrait de Khartoum de la liste américaine des Etats soutenant le terrorisme.
Cette attaque, revendiquée par Al Qaîda et qui avait tué 17 soldats américains, avait été perpétrée par deux kamikazes qui s'étaient entraînés au Soudan, où le fondateur du groupe Oussama Ben Laden avait vécu de 1992 à 1996. Khartoum figure sur la liste depuis 1993, sur des accusations de soutien à des groupes extrémistes islamistes.
Les pays arabes ont historiquement fait du règlement du conflit israélo-palestinien la condition d'une normalisation avec Israël. Parmi les pays arabes, Israël n'entretient de relations diplomatiques qu'avec l'Egypte et la Jordanie avec qui il a conclu des traités de paix.
Mais Netanyahu ne cesse de proclamer que les nouvelles réalités régionales, à commencer, selon lui, par l'expansion de l'influence iranienne, créent une convergence d'intérêts avec les pays arabes, notamment ceux du Golfe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.