L'Histoire "jugera" l'Arabie saoudite et la Russie    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    Belfodil partira en finde saison    Le gouvernement précise les conditions de circulation des personnes et des marchandises    Le président Tebboune salue les efforts des professionnels du secteur de la santé    Elan de solidarité avec Bilda, la confinée    Le journaliste Drareni arrêté et transféré dans un poste de police    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Incendie d'un puits à Hassi-Messaoud: le feu complètement circonscrit    GROUPE PHARMACEUTIQUE SAIDAL : Distribution d'un million d'unités de paracétamol à travers le pays    ETABLISSEMENT PUBLIC DE TELEVISION (EPTV) NATIONAL : Lancement d'une sixième chaîne de télévision    Le P-DG d'Algérie Télécom démis de ses fonctions !    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS EN ALGERIE : Extension de la mesure de confinement partiel à 9 wilayas    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 409 cas confirmés dont 26 décès    COVID 19 : Vers le report des Jeux Méditerranéens d'Oran    Sous la pandémie couve le nouveau monde    LES CONTROLES SE POURSUIVENT : SUSPICION DE CORONAVIRUS : Saisie d'importantes quantités de produits alimentaires à Mostaganem    La fin d'un monde    L'économie mondiale est désormais entrée en récession    Barça : De Jong raconte une anecdote sur Abdelhak Nouri    Real Madrid: la Juve relance la piste Marcelo !    Sonelgaz met en œuvre un plan de prévention contre coronavirus    Le chef de file de l'opposition enlevé dans le centre du Mali    Pas de trêve sanitaire en Libye    Covid-19/Sahel: attaques terroristes et conflits,une "trêve sanitaire" au second plan    Covid-19 : L'équipe de virologues chinois arrive cet après-midi à Alger    Coronavirus: Madoui appelle au rapatriement des Algériens établis en Arabie saoudite    Le ministère des Affaires étrangères suit de près la situation des Algériens bloqués à l'étranger    Illustration d'activités gouvernementales: les médias instruits d'"éviter" les archives    Covid-19 : l'APN appelle à faire prévaloir l'esprit d'initiative et de solidarité    Covid-19: Chorfi appelle les citoyens au respect des règles de prévention    Cherki: «Quel club me fait rêver excepté l'OL ? Le Real »    COVID-19: Plus d'un millier de colons marocains quittent le Sahara occidental et retournent dans leur pays    Procès de Karim Tabou: précisions du Parquet général    Automobile : le service après-vente au ralenti    La Cour d'Alger confirme le jugement de première instance    Tabbou : le procès qui fait scandale    Trois leçons pour l'après-corona    Le coronavirus et nous    Pour Karim Tabbou    QUAND LA VIE ET LA MORT SE PRENNENT LE BRAS    Quelques réflexions sur la norme et ses avatars    Exégètes amateurs et autres experts cathodiques : faites-les taire, monsieur Louber (*) !    L'Institut Cervantès assure les cours à distance    L'Onel soutient les populations en confinement    Karim Tabou victime d'un AVC    Ghardaïa: démantèlement d'un réseau de déplacement de migrants clandestins du Sud vers le Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile
Publié dans El Watan le 22 - 02 - 2020

Il n'y a plus l'ombre d'un doute et c'est définitivement tranché : l'assemblage automobile est fini en Algérie.
C'est le président, Abdelmadjid Tebboune, qui l'a annoncé à la fin de la semaine écoulée dans une interview qu'il a accordée au journal français Le Figaro. La sentence du chef de l'Etat est sans appel. «L'Algérie est vue par ses partenaires comme un grand marché de consommation.
Nos maux viennent de l'importation débridée, génératrice de surfacturation, une des sources de la corruption, favorisée par de nombreux pays européens où se faisait la bancarisation, la surfacturation, les investissements de l'argent transféré illicitement», déplore le président Abdelmadjid Tebboune, qui constate que «l'usine Renault qui est ici n'a rien à voir avec celle qui est installée au Maroc».
«Comment créer des emplois alors qu'il n'y a aucune intégration, aucune sous-traitance ?» s'interroge le premier magistrat du pays avant d'assener : «Nous allons, par exemple, arrêter l'importation de kits automobiles.» Voilà qui est clair et surtout lève désormais toute équivoque sur l'avenir de «l'assemblage de véhicules» qui a coûté au pays des milliards de dollars.
Le sort des unités de montage est définitivement scellé, même si le ministre de l'Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham, avait laissé la semaine dernière planer quelques doutes sur leur avenir en soutenant que ceux qui font de l'assemblage peuvent continuer mais sans aucun des avantages que l'Etat leur a accordés auparavant.
De nombreux «opérateurs» – même ceux qui sont aujourd'hui en prison –, qui ont mis en place ce qui s'apparente à des unités de montage, attendaient donc le contenu du nouveau cahier des charges qui sera rendu public dans deux mois pour pouvoir reprendre leurs activités. Seulement, la sentence du chef de l'Etat est tombée comme un couperet pour signifier la fin de ce que beaucoup qualifient de «boulonnage de véhicules».
Quel sort sera donc réservé à Global Group de Hassan Larbaoui, à Sovac de Mourad Oulmi, à Ival de Mohamed Bairi et à TMC de Mahieddine Tahkout ? L'arrêt de l'importation des kits CKD/SKD signifie tout simplement leur fin. Le ministre de l'Industrie et des Mines l'a affirmé lors de sa dernière sortie médiatique. Il ne veut pas autre chose qu'«une véritable industrie de l'automobile».
Le nouveau cahier des charges, qui est en élaboration et qui portera certainement le sceau des déclarations du chef de l'Etat, favorisera à coup sûr la mise en place des conditions pour attirer les constructeurs automobiles qui ne seront pas obligés, comme le soulignait le ministre, d'avoir des partenaires locaux pour venir s'installer en Algérie. Ils seront, par contre, dans l'obligation «d'apporter le financement et le savoir-faire». Tous les spécialistes le disent : la construction automobile est une affaire de constructeurs et non pas de concessionnaires.
Mais parallèlement à la volonté du gouvernement de travailler pour l'avènement d'une véritable industrie de l'automobile, tout porte à croire qu'il sera aussi question de revenir, mais certainement avec une nouvelle réglementaire, à l'ancienne formule de concessionnaires qui commercialiseront les véhicules en l'état, en plus de l'autorisation de l'importation des voitures de moins de trois ans.
En somme, on en saura plus et dans le détail quand le ministère de l'Industrie et des Mines communiquera le nouveau cadre réglementaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.