Du sens du patriotisme en Algérie    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    Les suppressions de postes chez Airbus : Une nouvelle «dévastatrice»    ONU: adoption d'une résolution exigeant "une cessation générale des hostilités" pour contrer le Covid19    Europe : L'Otan met en place un nouveau plan de défense    Pandémie de Covid-19 : La Tunisie impatiente de recevoir des touristes maghrébins    On vous le dit    Communiqué de l'AJSA    Hausse des contaminations à la covid-19 à chlef : Aménagement d'une nouvelle unité d'hospitalisation des malades    Tizi Ouzou : Défaillance dans l'alimentation en électricité    Oran: décès de l'artiste Tahar Refsi    L'hommage de son ancien élève Noureddine Melikchi, expert à la NASA    La mère des batailles    La tablette et les diplômés chômeurs    Après la fermeture des marchés à bestiaux: Plaidoyer pour une vente contrôlée des moutons de l'Aïd    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Chlef: Des souscripteurs AADL en colère    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    La FAF s'est fixé une date butoir    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Vu à Tizi Ouzou    Le coup de gueule du Pr Ryad Mahyaoui    Le pétrole progresse,    De lourdes peines de prison et saisies des biens    L'université pilier de l'économie du savoir ?    Biskra face au rebond inquiétant des contaminations    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Report de l'AGEx au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Corne de l'Afrique : Ankara accuse les Emirats arabes unis de soutenir le terrorisme
Publié dans El Watan le 05 - 05 - 2020

Accusées jeudi par les Emirats arabes unis de souffler sur les braises du conflit libyen, les autorités turques ont réagi au quart de tour en s'attaquant eux aussi à la politique étrangère d'Abu Dhabi en Afrique qu'elles ont qualifiée d'«hypocrite».
Dans un communiqué au vitriol rendu public le même jour, le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a soutenu que «les allégations infondées de l'administration émiratie ne sont qu'une vaine tentative de dissimuler la politique hypocrite de ce pays qui soutient les putschistes».
Appelant Abu Dhabi à cesser sa position hostile envers Ankara, Hami Aksoy a rappelé que «les Emirats arabes unis fournissent des armes, des équipements militaires et des mercenaires aux putschistes en Libye (Khalifa Haftar, ndlr), depuis des années».
La Turquie, a insisté Hami Aksoy, «a toujours respecté l'intégrité territoriale et politique des pays arabes, comme elle l'a fait en Libye aussi». «Ce n'est pas le cas, a-t-il poursuivi, des autorités émiraties qui œuvrent à détériorer la paix, la sécurité et la stabilité internationales non seulement en Libye, mais aussi au Yémen, en Syrie, et dans la Corne de l'Afrique, où par exemple, elles fournissent un soutien aux organisations terroristes, dont Al Shebab».
Ce n'est pas la première fois qu'Ankara accuse les Emirats arabes unis de soutenir le terrorisme en Somalie. Les autorités turques avaient proféré des accusations similaires à l'encontre d'Abu Dhabi en décembre 2019 après un attentat sanglant qui avait fait près d'une centaine de morts à Mogadiscio, la capitale de la Somalie. Les renseignements somaliens (NISA) avaient aussi affirmé qu'un pays étranger, sans dire lequel, avait planifié l'attaque.
Du fait que l'attentant à la bombe avait visé un convoi turc, beaucoup d'observateurs avaient pensé aussi directement à une implication des Emirats arabes unis, frontalement opposés à Ankara dans la région. Les relations diplomatiques entre Mogadiscio et Abu Dhabi sont également exécrables. Le journal turc Yeni Safak, réputé proche du président Erdogan, avait mentionné aussi une implication des Emirats.
Les shebab ont quant à eux mis deux jours à revendiquer l'attentat qui avait fait 90 morts et 150 blessés. La grande majorité des victimes étaient des civils, ce qui avait renforcé l'idée qu'il y avait anguille sous roche.
La Turquie déploie d'importants efforts ces dernières années pour renforcer sa présence économique et diplomatique en Afrique. Le pays a de nombreux intérêts économiques, particulièrement en Afrique de l'Est.
Pour les protéger, Ankara a inauguré, fin septembre 2017, en Somalie, sa plus importante base militaire à l'étranger, confirmant ainsi l'intérêt stratégique qu'elle accorde à la région. Cette base, dont le coût avoisine les 50 millions de dollars, permet d'accueillir un millier d'hommes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.