L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Ben Ali promu général d'Armée: Chanegriha confirmé dans le poste de Chef d'état-major de l'ANP    Dans l'attente de leurs procès: Plusieurs détenus du Hirak remis en liberté    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    Se protéger pour protéger les autres    Tébessa: L'éternel problème d'eau    Bouira: Des activités des marchés à bestiaux et des centres commerciaux suspendues    Ils étaient exposés dans un musée à Paris: L'Algérie récupère les crânes de 24 de ses résistants    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    ;413 contaminations, nouveau record quotidien    l'Algérie a honoré sa dette    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Le schiste américain dans le rouge    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Irresponsables !
Publié dans El Watan le 27 - 05 - 2020

Les vingt années de prédation et de gestion catastrophique de Bouteflika n'ont pas encore révélé toute l'étendue du sinistre subi par l'Etat algérien. Des milliards de dollars ont été dilapidés au profit d'oligarques et hommes politiques de premier plan.
Le formidable soulèvement pacifique des citoyens du 22 Février 2019, le hirak, a contrarié leur plan et ils se retrouvent pour la plupart en prison ou en fuite à l'étranger. Ouyahia, Sellal et plusieurs ministres se sont crus intouchables et s'en sont donc mis plein les poches à travers des pots-de-vin obtenus grâce à des contrats surévalués et d'indus avantages financiers.
Un clientélisme appliqué au grand jour au détriment des intérêts de l'Etat et au grand dam de la majorité des opérateurs économiques publics et privés exclus de facto des principaux marchés. L'opinion publique nationale attend avec impatience leur comparution devant les juges et de connaître dans le détail les mécanismes mis en place pour la mise à sac des finances de l'Etat.
Le «virus» de la corruption inoculé par le régime de Bouteflika a fini par gangrener l'économie nationale. L'arrestation récente du directeur général de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) et de trois de ses cadres pour «conclusion de marchés contraire à la législation» illustre parfaitement tout le mal causé au pays. Ce cas précis est édifiant, tant il intervient dans une période douloureuse où les Algériens sont confrontés à une pandémie mortelle, la Covid-19.
Comment un cadre à un tel niveau de responsabilité a pu songer à s'enrichir en profitant d'une conjoncture de crise sanitaire où des milliers de vies sont en péril ? Malgré les conclusions de l'enquête accablantes, seule la justice est habilitée à donner son verdict. Comme dans des dizaines de cas similaires de cadres accusés de corruption active qui sont entre les quatre murs d'une prison en attente d'être jugés.
Sur un autre plan, alors que le débat est lancé sur la révision constitutionnelle, des hommes politiques sortent de leurs tranchées pour distiller leur fiel, se conformant ainsi à leur idéologie rétrograde. Il s'agit bien entendu du responsable du parti islamiste MSP, Makri, qui suggère de criminaliser l'utilisation de la langue française et d'effacer tamazight de la Constitution.
Makri suggère pas moins l'exclusion de millions d'Algériens. C'est bien entendu insensé ! Mais ce sont là des propos irresponsables qui rejoignent d'autres dans le but de diviser les Algériens. Makri devrait s'inspirer du martyre de Cheikh Bouslimani, dirigeant de l'association El Irchad, qui a préféré mourir sous la torture que de donner une fatwa à ses ravisseurs pour légitimer l'assassinat des membres des forces de sécurité. Son corps et celui d'un capitaine de l'ANP ont été retrouvés ensemble dans une même fosse, affreusement mutilés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.