Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Benabderrahmane donne le coup de starter    Sahara occidental: une délégation sahraouie appelle le Gouvernement britannique à amener le Maroc à respecter les résolutions onusiennes    Sonatrach: deux contrats EPC et un mémorandum d'entente signés à Alger    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    ENTMV: une consultation internationale pour l'acquisition d'un nouveau système de réservation électronique    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Belani se félicite des bonnes conditions du déroulement du concours d'accès aux grades d'attachés et secrétaire des AE    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    LA VIE... ET LE RESTE    Maguire, c'est désastreux    Brèves    Tensions accrues au Sahel    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Moscou juge «stupides» les soupçons occidentaux    Du bon et du moins bon    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    Le ministère de la Culture et des Arts prend part à la 21e édition du SITEV    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maroc : Un logiciel d'espionnage israélien utilisé contre un journaliste
Publié dans El Watan le 23 - 06 - 2020

L'ONG Amnesty International a affirmé hier que le logiciel d'espionnage controversé de la firme israélienne NSO avait été utilisé pour espionner un journaliste marocain en janvier.
Le groupe NSO, une société israélienne spécialisée dans l'espionnage informatique, produit notamment Pegasus, un logiciel permettant non seulement d'accéder aux données d'un smartphone, mais de prendre le contrôle de la caméra ou du micro.
Selon l'organisation de défense des droits humains, les autorités marocaines ont utilisé Pegasus pour espionner le téléphone de Omar Radi, un journaliste marocain. «Il est clair qu'on ne peut pas faire confiance au groupe NSO. Alors que la société tente d'améliorer son image par une campagne de relations publiques, ses logiciels permettent d'espionner de manière illégale le journaliste Omar Radi», déclare Danna Ingleton, directrice adjointe d'Amnesty Tech, dans un communiqué de l'ONG. Selon, Amnesty, M. Radi a été «systématiquement pris pour cible par les autorités marocaines en raison de son journalisme et son militantisme».
En mars, un tribunal marocain avait condamné M. Radi à quatre mois de prison avec sursis pour avoir critiqué un juge sur Twitter. «Si les autorités marocaines sont, en fin de compte, responsables du piratage illégal de militants et de journalistes comme Omar Radi, NSO Group a contribué à ces abus en gardant le gouvernement marocain comme client actif au moins jusqu'en janvier 2020», a ajouté Amnesty, qui a demandé à un tribunal israélien de révoquer la licence d'exportation du ministère de la Défense de la firme NSO à la suite des affaires de piratage. L'affaire est en cours et Amnesty a indiqué hier qu'elle attendait bientôt une décision.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.