Drareni condamné à 3 ans de prison ferme    La "carte de journaliste", l'arme fatale des autorités    Le choc !    "Le Hirak a beaucoup accompli, il reste l'essentiel"    Cauchemar    Ah ! La fine équipe !    Tebboune met la pression sur les ministres    Alger veut une réévaluation    La lutte contre le crime organisé sur la table    L'UGCAA de Tizi Ouzou demande la prolongation des délais    Farès fonce vers le Lazio    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    L'histoire, dernier adversaire de Lewandowski    La forêt brûle à Cherchell, Damous et Gouraya    Incompréhension et réserves de la communauté universitaire    1 349 interventions enregistrées par la Sûreté de wilaya    Un passeur arrêté    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    La mosquée Sidi-Ghanem de Mila n'a subi aucun dégât    Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Ce n'est pas moi qui le dis !    Enseignement supérieur : examen de la coopération bilatérale avec les Emirats arabes unis    Ligue 1 : Tayeb Mahyaoui nouveau président du MC Oran    Le moudjahid Hamana Boulaaras n'est plus    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Chlef: Le nouveau procureur général installé    Le président de la forem: «On a fabriqué un clientélisme au sein des associations»    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    Tébessa: Autre temps, autres gens...    La composition des deux groupes connue    Opération de nettoiement et de désinfection    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Le gouvernement Diab démissionne    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    L'affaire Khaled_Drareni, la fin du mirage de «l'Algérie nouvelle »    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye : Le chef de l'ONU dénonce une «interférence étrangère» sans précédent
Publié dans El Watan le 09 - 07 - 2020

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a dénoncé hier une «interférence étrangère ayant atteint des niveaux sans précédent» en Libye, avec «la livraison d'équipements sophistiqués et le nombre de mercenaires impliqués dans les combats».
S'exprimant lors d'une visioconférence ministérielle du Conseil de sécurité, Antonio Guterres a notamment exprimé son inquiétude sur le regroupement de forces militaires autour de la ville de Syrte, située à mi-chemin entre Tripoli à l'ouest et Benghazi à l'est.
Les forces du gouvernement d'union libyen (GNA), basé à Tripoli et reconnu par l'ONU, «avec un soutien externe significatif, continuent leur avancée vers l'est et sont maintenant à 25 km à l'ouest de Syrte», a-t-il relevé.
Dans le passé, les forces du GNA ont tenté à deux reprises de prendre la ville, a précisé le chef de l'ONU. Soutenu par la Turquie, le GNA est opposé aux forces du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen, notamment appuyé par l'Egypte et les Emirats arabes unis. «Nous sommes très préoccupés par la concentration militaire alarmante autour de la ville et le haut niveau d'interférence étrangère directe dans le conflit en violation de l'embargo sur les armes décrété par l'ONU, les résolutions du Conseil de sécurité et les engagements pris par les Etats membres à Berlin» en janvier, a insisté Antonio Guterres. Il n'a désigné aucun pays en particulier.
Le secrétaire général a aussi indiqué que les discussions menées par l'ONU avec des représentants militaires des deux parties portaient notamment sur «le départ des mercenaires étrangers», une «coopération antiterroriste», un «désarmement et une démobilisation» ainsi que sur «la possibilité d'un mécanisme de cessez-le-feu».
Il a aussi évoqué, sans donner de détail, la possibilité de créer une «zone démilitarisée», dont le contrôle serait confié à la mission de l'ONU présente en Libye. La présence en Libye de mercenaires russes et syriens (affiliés au régime syrien pour ceux combattant avec les troupes de Haftar, et relevant de l'opposition pour ceux présents aux côtés des forces du GNA) a été souvent évoquée depuis le début de l'année.
Les dernières activités militaires au sud de Tripoli et dans la région de Tarhouna se sont traduites par la fuite de près de 30 000 personnes, portant le nombre de déplacés internes en Libye à plus de 400 000, a aussi déploré le chef de l'ONU.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.