Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    La confrérie Tidjanie joue un rôle important dans la propagation des valeurs de l'Islam et de la paix    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    La bataille du siège entre au tribunal    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La direction charge Sonatrach et le wali d'Alger
MC ALGER
Publié dans El Watan le 12 - 07 - 2020

Rien ne va plus entre la direction du Mouloudia d'Alger et le propriétaire du club, Sonatrach. Le porte-parole du club et membre du conseil d'administration de la SSPA/Le Doyen, Tahar Belkhiri, s'est attaqué frontalement à la compagnie pétrolière, l'accusant de blocage et d'entrave à la mission de la direction qu'il représente.
Belkhiri, qui nous a joints hier, reproche au propriétaire du club de ne pas honorer ses engagements, en bloquant le budget de l'année 2020, qui devait être alloué à la direction. «A notre prise de fonctions, Sonatrach avait fait des restrictions budgétaires, et on s'est entendu sur un budget de fonctionnement de 75 milliards, qu'on devait percevoir au début de notre mission.
On nous a débloqué 25 milliards, et cela fait maintenant plus de 5 mois qu'on attend les 50 milliards restants. Nous l'avons relancé à plusieurs reprises, avec des demandes détaillées et chapitrées, mais on n'a encore rien reçu. Trop, c'est trop. On ne peut pas gérer un club sans argent, au moment où les joueurs et les employés réclament leurs salaires depuis plusieurs mois.
On est des bénévoles et Sonatrach nous a promis toutes les facilités, mais là, je ne comprends pas cette attitude, qui entrave notre mission alors qu'on doit s'atteler à préparer la nouvelle saison», dénonce le porte-parole du club. «Des forces obscures ne veulent pas voir le Mouloudia grandir. Le fait que la direction actuelle a fait avancer les choses et réussi à réaliser plusieurs acquis semble déranger certains cercles malveillants d'anciens dirigeants du club, et même de Sonatrach», accuse M. Belkhiri.
Le porte-parole du Mouloudia n'en restera pas là, et s'attaquera aussi au wali d'Alger, Youcef Cherfa, qu'il accuse de bloquer l'acquisition de l'assiette de terrain de Zéralda, où le club devait y construire son centre de formation. «Il y a aussi cette entrave du wali d'Alger pour l'acquisition de notre assiette de terrain de Zéralda pour la construction de notre centre de formation. Alors qu'on voulait lancer les travaux le 5 juillet dernier, date de l'indépendance, les services de la conservation foncière nous ont fait savoir que le wali a donné l'accord verbal, mais ne l'a toujours pas envoyé par écrit.
Alors en résumé, l'assiette de terrain est bel et bien attribuée au MCA, mais on n'a aucun document l'attestant, tant que le wali n'a pas donné son accord écrit au service concerné.
On a même demandé audience au wali à plusieurs reprises pour régler cette problématique et entamé le projet, puisque tout est prêt (plans, bureau d'études) et que la société chargée du terrassement n'attendait que notre feu vert, mais on n'a toujours pas reçu de réponse. Je ne comprends pas dans quel intérêt et dans quel but il nous retarde, alors que plusieurs clubs ont reçu leurs assiettes et même entamé leur projet de construction ?» s'interroge le dirigeant mouloudéen. Et de poursuivre : «Le wali n'a pas à nous bloquer, car cet accord, le Mouloudia l'a eu de ses prédécesseurs.
Cette assiette, c'est l'Etat algérien qui l'a donnée au Mouloudia, comme il l'a fait avec les autres clubs.» Le porte-parole du Mouloudia précise que si la direction a tenu à dénoncer toutes ces entraves, c'est qu'elle n'a pas l'intention «d'attendre que ça explose». «Quand on vous bloque l'argent pour votre projet de centre de formation, qui devait être opérationnel dans 8 mois, on comprend par là que l'avancée du Mouloudia dérange.
Ce n'est pas normal. Il y a des gens derrière qui veulent semer la zizanie, dans leur intérêt personnel. Y en a marre. On ne veut pas être utilisés pour déclencher des hostilités entre Sonatrach et les supporters, surtout que ces derniers ont lancé un ultimatum à la compagnie nationale pour le 7 août prochain, date du 99e anniversaire du club, pour réaliser les projets qu'elle a promis ou quitter le Mouloudia.
On ne peut pas se taire et être complaisants face à ces agissements», assure Belkhiri. Et de conclure : «Ces gens ne veulent pas que la direction actuelle soit derrière la construction du centre de formation, qu'on obtienne le stade de Douéra pour le MCA, qu'on a l'honneur de préparer le centenaire. Tout cela là les dérange, et ils veulent nous casser.
Ils ne veulent pas que nous réussissions là où eux ont échoué. Maintenant, si on dérange, qu'ils nous le disent et on leur cédera la place.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.