La Sûreté nationale participe à une campagne de don de sang    Danemark: Laudrup allume l'UEFA !    Tottenham: Levy sème le doute sur un potentiel départ de Kane !    Reprise du pompage de l'eau au barrage de Boussiaba    La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages    BRÈVES...    Le deux poids, deux mesures de l'Anie !    Les textes d'application enfin ficelés    Le Liberia remplace le Burundi    Cap sur le championnat    Euro 2020 : Le programme du jour    Timor oriental soutient, l'alliance des partis sud-africains condamne    Tensions sur fond de corruption    Un réseau de passeurs démantelé    Bengrina au-dessus des lois ?    Ouverture aujourd'hui des «Nuits du cinéma égyptien» en Algérie    Leçons d'un scrutin    Des Verts imbattables !    "CETTE SELECTION VA ME BOOSTER"    Pétition pour le retrait de confiance au ministre de l'Intérieur    L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande    Les membres officiellement désignés    Le hadj autorisé pour 60 000 Saoudiens vaccinés    Béjaïa : Difficile d'atteindre le 1% de votants    "Le taux de participation ne m'intéresse pas"    Déroulement du scrutin, vote de personnalités politiques et taux de participation à la Une de la presse    Le visa ou la harga    Arrêtées jeudi et vendredi: Plusieurs personnes libérées    L'impératif de l'investissement pour le G7    Députés, mécaniciens et plombiers    Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons    Gdyel: De nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire    Djamel Belmadi: «On a eu ce qu'on voulait»    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Un séminaire pour le lancement de la 2ème promotion MBA Corporate    L'Algérie nouvelle, alea jacta est !    Les travaux de restauration des Arènes achevés: Des activités culturelles et sportives après la levée du confinement    La mission du futur gouvernement : Mettre en état un Etat qui était dans tous ses états (1ère partie)    Un casse-tête appelé «salles des fêtes»    Un Shopping Maul    93 millions de dollars à économiser    Un adolescent tué par des soldats sionistes en Cisjordanie    L'ONU constate une baisse des attaques    Le Président du Timor oriental réitère le soutien à la cause sahraouie    L'abécédaire de l'âme en peinture    Le cinéaste russe ne défendra pas son film    La force du côté obscur des salles!    Le FLN aspire à contribuer à l'édification des institutions de l'état    Un nouveau gouvernement formé au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdallah Zekri : «La moitié des morts de la guerre 39/45 était des sujets français»
Publié dans El Watan le 04 - 08 - 2020

Dans une intervention sur BFM TV, dont il a bien voulu nous transmettre une copie, Abdallah Zekri, délégué général du CFCM et président de l'Observatoire national de lutte contre l'islamophobie, estime positive l'intervention du ministre de l'Intérieur et précise avec netteté l'implication des musulmans dans les guerres où ils étaient un appoint non négligeable : «C'était un discours non polémique et on n'a pas entendu parler d'islam et d'islamisme, mais de la contribution des musulmans morts pour la France.
Le 25 juin 2006, le président Chirac a réparé une injustice en inaugurant le mémoriel aux combattants musulmans de la Première Guerre mondiale à l'ossuaire de Douamont où reposent 592 tombes de musulmans, symbole de la bataille de Verdun.» M. Zekri ajoute : «La France ne s'est pas libérée d'elle-même, la moitié des morts de la guerre 39/45 n'était pas des citoyens Français, mais des sujets français. Durant la Première Guerre mondiale, 31 régiments représentant plusieurs divisions constituées par des tirailleurs se sont illustrés sur les champs de bataille de la Marne, chemin des Dames et Verdun dont 170 000 Algériens ; 62 400 Tunisiens et 37 000 Marocains. Dans la bataille de Sedan, 5400 Maghrébins et 5000 Africains sont tués alors qu'ils étaient simples indigènes de la République.
Plusieurs prisonniers ont échappé lors de la Seconde Guerre à la captivité pour rejoindre les maquis et furent même compagnons de la libération du Général de Gaulle. Dans la bataille d'Alsace, deux tiers des 13 000 tués étaient musulmans, 42 000 blessés sous les ordres des généraux Juin et De Lattre de Tassigny. Puis il y a eu 122 900 Nord-Africains qui ont débarqué en 1956 en Indochine pour y combattre. (...) En réalité, l'histoire des musulmans et leur présence sur les champs de bataille datent du XIXe siècle : 1802, avec le Premier consul Napoléon Bonaparte ; 1805, Bataille d'Austerlitz ; 1856, la guerre de Crimée ; 1870, conflit contre Bismarck.
C'est pour cela que les cérémonies en l'honneur des musulmans morts pour la France sont un véritable moment de reconnaissance des services rendus à la patrie et de leurs exploits et leurs faits d'armes à des anonymes dont les noms se terminent par Ahmed, Mohamed, Ali, Moussa ou Djamel».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.