Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    L'Exécutif tangue    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    Aït-Ali dénonce une «campagne de dénigrement»    Le procès de l'autoroute Est-Ouest renvoyé    Bientôt des marchés de gros des dattes    "La situation du barrage de Taksebt demeure inquiétante"    Exportation des services numériques algériens    Instauration d'un pouvoir exécutif intérimaire en Libye    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Démission de la gouverneure générale    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Trois activistes retrouvent la liberté    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    "J'y suis, j'y reste !"    Zemmamouche, une année sans jouer !    Le Zamalek sans Mustapha Mohamed et Hussein El-Shahat contre le MCA    Le processus s'accélère    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Le secteur sur un brasier    Colonisation de l'Algérie : de la repentance, non, des excuses officielles, oui !    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    CHAN-2021 : La décantation tarde à se faire    Projet d'extension d'une usine à Tlemcen : Gel pour une histoire d'eau    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Fonds de garantie des crédits FGAR: Accompagnement d'une trentaine de PME en 2020    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    L'ENTERREMENT DES VIVANTS    Organisation de la Omra: Près de 500 agences de voyages candidates    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    "Ni repentance ni excuses"    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19 et Toufik-34
Publié dans El Watan le 04 - 08 - 2020

On avait plus ou moins confiance, né en la glorieuse année 1954, passé par la faculté d'Alger et doctorant de l'université Paris-Nanterre, opposant à Bouteflika dès 2004, il avait même démissionné du comité central du FLN à l'arrivée de Ould Abbès pour réapparaître à la faveur du hirak.
Pour la nouvelle Algérie, Abdelkrim Djerad était le parfait candidat, sauf que le Premier ministre, après 8 mois de gestion sans résultats tangibles pour l'instant, à cause évidemment du typhus et des moustiques tigres, vient de mettre les incendies actuels, le manque de liquidités dans les bureaux de poste et les coupures d'eau et d'électricité dans le même sac de gros, «actions planifiées», pour lui, dont le but est de semer la «discorde» et créer de «l'instabilité».
Si pour les premières, ce sont souvent des agriculteurs ou des propriétaires qui allument des feux pour faire du charbon, dégager des terres pour l'élevage ou la vente, difficile de croire pour les autres qu'un groupe soit assez puissant pour créer tous ces problèmes pendant l'Aïd, que le Premier ministre aurait pu annuler et ne pas avoir à faire face à tous ces complots. Mais on le savait, le pouvoir rend sourd et ces éléments de langage sont une déception de plus pour tous ceux qui s'attendaient à mieux pour 2020.
Quand on ne peut régler un problème, on l'impute à un ennemi intérieur ou extérieur, sans pour autant l'identifier, et le Premier ministre a d'ailleurs été «surpris que des citoyens retirent chaque jour de l'argent», ce qui l'a poussé à vérifier et conclure qu'une «sorte de complot a été observé afin de créer des problèmes la veille de l'Aïd El Adha», sans donner évidemment de détails sur les personnes incriminées.
Ce qui pose un énorme problème, en plus d'un virus invisible qui s'attaque à tout le monde, on doit maintenant faire face à un ennemi tout aussi invisible mais qui n'a de nom que comme Covid-19, Kader-44 ou Toufik-34, le général de Bordj Bou Arrirédj qui a tout comploté. Triste futur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.