Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    Opep+: la Russie appelle tous les pays membres à respecter le taux maximal de conformité    Cession des biens immobiliers de l'Etat: plus de 747.000 dossiers régularisés    Régularisation foncière: une priorité de l'Etat    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Corée en Algérie    Mostaganem: 5 personnes secourues et 4 corps sans vie repêchés en mer    L'ALGERIE, UN MONDE À L'ENVERS.    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Covid-19: 228 nouveaux cas, 158 guérisons et 9 décès    Médéa: un individu arrêté pour trafic illicite de munitions réelles    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    JO: publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral    Le Bébête Show, version élections US    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Plaidoyer pour la dissolution de l'APN    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    Régime sec    Signature de six conventions avec Algérie Poste    75 permis de chasse délivrés    Les commerçants en colère demandent la réouverture du marché    Plus de 668 000 têtes à vacciner    Sensibilisation des jeunes issus des zones d'ombre    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Mahrez a repris les entraînements    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    Les non-dits    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Religion et politique : pourquoi craignons-nous la traduction ?    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Quatrième périphérique: Deux morts et deux blessés graves dans un accident    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Au boulot, citoyens !    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    Les promesses du ministre des Finances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire
Publié dans El Watan le 13 - 08 - 2020

Un protocole sanitaire anti-Covid-19 pour les activités touristiques a été validé et envoyé par le ministère du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial à l'ensemble des opérateurs du secteur (hôteliers, agences de voyages, activités thermales, remise en forme et thalassothérapie, restaurants et activités artisanales).
Il devra être mis en place notamment après l'annonce de la réouverture des plages surveillées et autorisées à partir de samedi prochain et dans un contexte d'ouverture graduelle et contrôlée des espaces de détente et de loisirs, des hôtels, des cafés et des restaurants.
Cependant, la décision de reprise de ces activités «exclut, pour l'heure, les piscines et autres bassins de natation, tant à l'intérieur des hôtels que dans les espaces prévus à cet effet», ont précisé les services du Premier ministère dans un communiqué.
Pourtant, dans le protocole sanitaire en question, les piscines sont mentionnées avec «le respect des mesures barrières, limiter le nombre de baigneurs dans les piscines, selon leur capacité et mettre en œuvre les consignes sanitaires adéquates, telles que le nettoyage et la désinfection systématiques».
Un directeur d'hôtel nous a même déclaré : «Je pense que nous sommes plus sûrs que les plages ! Nous aurons du mal à convaincre nos clients de rester dans leurs chambres et ne pas aller à la piscine, surtout en pleine saison estivale où les températures sont élevées.
En plus, comment attirer les clients par des offres qui excluent les piscines qui sont en été l'un des arguments de vente d'un séjour ?» L'une des solutions proposées est de laisser l'accès aux résidents des hôtels et de l'interdire systématiquement aux gens extérieurs à l'hôtel, «d'autant plus que la reprise sera progressive et graduelle».
L'hôtellerie a enregistré un net repli suite à la détérioration brutale de l'environnement, liée à la propagation de l'épidémie de Covid-19 et aux mesures de confinement et de fermeture des frontières prises par le gouvernement.
Ce protocole consiste, entre autres, à équiper les établissements de masques, gels hydroalcooliques, marquages au sol pour organiser la distanciation, le mouvement des personnes doit éviter les croisements, et vitres en plexiglas à l'accueil.
Le nettoyage des lieux de passage (lobby, ascenseurs) ou encore les poignées des portes, les interrupteurs, les clefs des chambres, les télécommandes de TV sera plus fréquent. Il est prévu des pistolets thermiques pour la prise de température à l'entrée.
Il est recommandé de réduire l'utilisation des ascenseurs selon leur capacité et procéder à la désinfection de ces derniers au moins une fois par heure et selon la fréquentation.
En matière de restauration, il est demandé de supprimer le self-service et respecter l'impératif de distanciation physique pour le service restauration, opter pour le room service et la restauration en plein air, renforcer les mesures d'hygiène qui touchent le débarrassage des plateaux, chariots, serviettes, verres, nappages, et renforcer les mesures d'hygiène dans les espaces de production et de services (cuisines, restaurants, chambres…).
Le ministère du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial rappelle à travers ce protocole sanitaire que le but est de «préserver et protéger la santé de la clientèle ainsi que celle du personnel activant aussi bien dans les établissements d'hébergement hôtelier, que les espaces dédiés aux activités touristiques, dans le respect des conditions sanitaires et recommandations édictées par le comité scientifique chargé du suivi de l'évolution de la pandémie de coronavirus (Covid-19)».
Un protocole qui a été largement débattu pour aboutir à une démarche consensuelle pour fixer les modalités de reprise et/ou de poursuite des activités dans le respect des règles sanitaires et de prévention, en renforçant la prévention et la désinfection dans le but de réduire le risque de transmission du virus à travers l'ensemble des établissements.
Par ailleurs, il est procédé au développement et à la vulgarisation de l'information afin de sensibiliser au maximum le personnel activant dans le secteur du tourisme ainsi que les clients.
Le protocole sanitaire a été élaboré conformément aux directives de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), lesquelles ont préconisé une série de mesures axées essentiellement sur la protection des citoyens et la prévention de la Covid-19, il comprend des consignes sanitaires et des gestes barrières à suivre durant la saison estivale.
Les normes sanitaires sont désormais au cœur de toutes les stratégies de reprise en vue du déconfinement des activités touristiques.
Après des mois de confinement, les Algériens aspirent profiter de ce qui reste de cet été et surtout avant la rentrée sociale dans un cadre agréable, mais sans prendre de risques inconsidérés pour autant. «On a pris nos dispositions pour faire notre protocole sanitaire qu'on a déployé au niveau de certains de nos hôtels.
Si on travaille en août et septembre, on pourra sauver au moins une petite partie de la saison estivale, mais surtout reprendre l'activité», nous affirme-t-on au niveau du groupe Hôtellerie, tourisme et thermalisme (HTT).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.