Abdallah Djaballah appelle au boycott des produits français    Trois anciens walis dans la tourmente    Les délires d'un haineux    Le Mouloudia se neutralise en amical avec les U20 (3-3)    Anthar Yahia satisfait des conditions du stage à Mostaganem    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Benbouzid ne cache plus ses inquiétudes    Plusieurs projets de raccordement au gaz et à l'électricité    Bordj Bou Arréridj : La SDE revient à la charge    Le projet de l'amendement constitutionnel "un défi dicté par les aspirations du peuple''    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Le projet accorde un "privilège constitutionnel" aux communes manquant de sources de financement    Convalescence    PSG: Mahrez ouvre la porte à Leonardo !    Suivre les consignes ou se tirer !    Samir Karim Chaouche nouveau président    GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?    L'Algérie réitère son soutien "inconditionnel" à la cause palestinienne    Regagner sa position    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»    Sale temps pour l'opposition    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Ni détecteur de température ni gel désinfectant    Exercice de simulation d'un séisme    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie souhaite un accord "permanent, contraignant et respecté"    La passion retrouvée    Les conséquences de la consommation des farines raffinées    Le foncier industriel sous la loupe    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Et l'ennui naquit à l'université !    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Nouveaux bacheliers: Début des préinscriptions    L'ISSUE DES BRAVADES    Dernière ligne droite du mercato estival    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prise en charge psychiatrique d'adolescents : Plaidoyer pour l'aménagement de structures d'hospitalisation
Publié dans El Watan le 28 - 09 - 2020

Le psychiatre Soufiane Zeggane du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou plaide pour l'aménagement de structures d'hospitalisation des adolescents souffrant de troubles mentaux en Algérie. «Cette frange est reconnue par les professionnels de la santé mentale à l'échelle planétaire comme étant très vulnérable aux hiatus psychopathologiques foudroyants, alambiqués et à l'emporte pièce.
Outre les troubles du comportement non maîtrisables, les tentatives de suicide, les troubles des conduites alimentaires, les addictions, les premiers épisodes psychotiques et les dépressions graves constituent des urgences médico-psychiatriques et médico-psychologiques graves et urgentes», constate Dr Zeggane dans une déclaration à El Watan.
«Nous, praticiens, sommes assez souvent confrontés à ce genre d'urgences nécessitant une prise en charge hospitalière. Cependant nous nous retrouvons désarmés et affaiblis par le manque de structures spécialisées dédiées à cet effet. Lorsqu'une situation pareille se présente, on s'y prend avec les moyens de bord, ô combien même insuffisants.
Entre la détresse des parents et les aberrations d'un système de santé mentale inadapté, tout le monde se retrouve inapte à y faire face», déplore t-il. Pour lui, il y a urgence à signaler le manque ou l'absence flagrante de ce genre de structures adaptées à de telles problématiques et souffrances psychiques de l'adolescence. «Nous sommes tous interpellés et mis en difficulté par conséquent.
Au delà des solutions de ‘'bricolage'', il urge de soumettre à débat cette lacune de la santé publique en Algérie. Les professionnels de la santé mentale, les politiques locaux et nationaux ainsi que les associations œuvrant pour la promotion de la santé mentale de l'enfant et de l'adolescent, doivent agir de concert afin que des structures spécialisées multidisciplinaires soient mises en place afin de contenir cette souffrance et de réserver une réponse adéquate et homogène à ces insuffisances éloquentes qui nous interpellent toutes et tous», préconise ce praticien de la santé mentale. «Les mutations socioculturelles, psychopathologiques et démographiques donnent lieu à ce genre de demandes nouvelles mais criardes.
Chacun dans son domaine de compétence doit apporter sa pierre à l'édifice en vue de contenir et de satisfaire cette demande galopante et préoccupante», conclut Dr Sofiane Zeggane du service psychiatrie du CHU de Tizi Ouzou.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.