Brèves    Sahara Occidental : Le Maroc poursuit son chantage envers l'Allemagne    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    Elections en Libye: le Haut conseil d'Etat dénonce une "ingérence étrangère"    Belmadi espère disputer jusqu'à 3 rencontres en Juin : Algérie – Mauritanie confirmé pour le 3 juin    CFA : Première réunion lundi    Réunion avec les présidents de clubs professionnels : Les nombreux chantiers qui attendent la nouvelle FAF    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Mise en garde    Décret sur les psychotropes: Le SNAPO réclame la publication de la liste des produits concernés    La CNAS d'Oran organise une campagne d'information: Du nouveau pour les demandes de congé de maternité à distance    El-Bayadh: Les agriculteurs soulagés    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    MONNAIE COURANTE    Prise en charge des revendications socioprofessionnelles: Djerad pour une «approche progressive»    Les marches du vendredi se poursuivent    LES «BONS MOTS» : «LIMOGEAGE», «LYNCHAGE», «COMPLOT»...    Guelma: L'évocation douloureuse du 8 mai 1945    À la veille du grand jour à Béjaïa    Un lourd dossier contre Rachad    Villarreal – Man United, une finale inédite    Tottenham cible Conte    Les slogans sortis de laboratoires    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Les mises en garde du gouvernement    De l'importance des structures de proximité    L'unité d'urgences médicales opérationnelle    L'Algérie dans le «Top Ten»    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    Le gaspillage atteint son apogée    La pasionaria Djamila Boupacha    Une idée sur la barbarie coloniale    Le fabuleux destin d'un héros oublié    Percée des conservateurs dans un bastion travailliste    USMA-MCA, le choc    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    La mercuriale se stabilise pour les légumes, pas pour les fruits    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    CRB-NCM, délocalisé au stade du 5-Juillet    Le résistant intrépide    Renvoi du verdict au 27 mai    Limogeage du directeur régional des douanes d'Annaba    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    Sansal récipiendaire du prix Méditerranée du roman 2021    Quid de la coopération technique ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections-CAF : Exit Bouchemaoui
Publié dans El Watan le 22 - 10 - 2020

Dans un mois, le 23 novembre, les membres de la Confédération africaine de football (CAF) seront fixés sur les intentions du président de l'instance faîtière du football continental, le Malgache Ahmad Ahmad, vis-à-vis de l'échéance électorale fixée en mars prochain.
Selon l'entourage du premier personnage de la CAF, il sera candidat à sa propre succession. Il a mis à profit la période de la pandémie Covid-19 pour sonder les fédérations afin de connaître leur avis sur l'ambition qu'il nourrit de rempiler pour un nouveau mandat.
Le retour d'écoute serait favorable au Malgache. Reste une inconnue importante. Elle concerne le patron de la FIFA, Gianni Infantino, qui il y a quelques mois encore n'était pas chaud pour la reconduction de l'actuel président de la CAF.
La passe d'armes des derniers mois entre les deux hommes et le rangement de nombreuses fédérations africaines derrière Ahmad Ahmad ont fini par atténuer la tension entre eux.
A moins d'un veto de la commission d'éthique de la FIFA qui a ouvert une procédure contre Ahmad Ahmad dans une affaire présumée de corruption où le Malgache était cité et a été entendu par la police française, l'intéressé semble avoir toutes ses chances de briguer un nouveau mandat. Face à cette inconnue il y a deux scénarios. Le premier, la FIFA actionnera la commission de l'éthique pour lui barrer la route.
Le second aura la voie libre et présentera sa candidature. La seconde option paraît la plus plausible. Elle aura le mérite de clore le chapitre des candidatures pour le poste de président de la CAF.
Si c'est le premier scénario qui l'emportera, exit Ahmad Ahmad, les membres de l'association devront trouver un successeur à Ahmad Ahmad. Cette hypothèse a été explorée (In El Watan du 31 mai 2020 : Lien de l'article : https://www.elwatan.com/edition/sports/caf-ahmad-ahmad-briguera-un-second-mandat-31-05-2020 ).
Les poids lourds du Comex-CAF ont juré fidélité à Ahmad Ahmad. Si celui était court-circuité par la commission d'éthique de la FIFA, le flambeau serait repris par le Sénégalais Augustin Senghor qui jouit d'une grande aura auprès des dirigeants des associations affiliées à la CAF.
Le feuilleton du Tunisien Tarek Bouchemaoui s'est définitivement fermé après le dépôt de candidature de son compatriote Wadii Jarii, président de la Fédération tunisienne de football, qui a postulé au poste de membre du Comex de la CAF.
Le bureau fédéral de la FTF lui a donné mandat pour se présenter et a définitivement clos la polémique alimentée par des cercles locaux et relayée par des parties pas du tout désintéressées par cette affaire tuniso-tunisienne.
QUID de l'Algérie ?
La Fédération algérienne de football (FAF) ne paraît pas intéressée par la joute électorale de mars 2021. Alors que les candidats au Comex ont bouclé leur dossier et leur campagne, rien n'a filtré sur le sujet du côté de la FAF. Tout laisse indiquer que la FAF ne présentera pas de candidat lors du renouvellement des postes, par zone, au Comex de la CAF.
Jusqu'à la fin du feuilleton tunisien, l'Algérie disposait d'une chance de reconquérir une place au Comex, perdue depuis 2017 après la victoire du Marocain Fouzi Lakjaa au détriment de Mohamed Raouraoua, à la condition expresse que la Tunisie soit derrière Tarek Bouchemaoui pour la candidature au poste de président de la CAF qui aurait eu pour conséquence directe la non- présence d'une candidature tunisienne au Comex, c'est-à-dire celle de Wadii Jarii, ce qui aurait eu pour effet de laisser une place de libre dans la zone UNAF qui serait revenue à l'Algérie automatiquement... même sans avoir postulé. Quelques légers changements devraient intervenir au niveau du Comex en mars 2021.
Deux membres seraient sur le départ. Le Tchadien Adoum Djibrine (zone centrale) et le Nigérian Maju Melvin Pinnick (zone ouest B) sont pressentis pour quitter leurs fonctions au sein du Comex.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.