ENCORE UN PAS À FRANCHIR...    La Ligue arabe, l'ONU et l'UE réclament leur retrait    Une période d'incertitude s'ouvre au Tchad    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    "L'EN doit continuer à apporter de la joie aux Algériens"    C'EST DEJÀ LA FIN !    ECUEILS REGLEMENTAIRES ET COLÈRE DES SUPPORTERS    Six personnes arrêtées lors des manifestations    De fausses licences de moudjahidine pour importer des voitures    Lancement de "Lawhati" pour la vente d'œuvres d'art en ligne    CONSTANTINEREND HOMMAGE AU SOUVERAIN DU MALOUF    Le salon du livre amazigh est né    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    La sanglante guerre d'usure des Houthis    Une enquête choquante    Les inconnues d'un scrutin    346 Containers abandonnés    768 Logements sociaux électrifiés    Victoire du CRB devant le CABBA    Brèves    Les Africains connaissent leurs adversaires    182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès en 24h    Des milliers de travailleurs investissent la rue    Les raisons de la 2e vague de la hausse des prix    15 quintaux de kif marocain saisis    Le ministère du Commerce sensibilise    Déprime ramadhanesque    Les islamistes rêvent de victoire    L'Algérie ne tombera pas    Dernière ligne droite avant la campagne    «Les centres d'archives sont une vitrine»    Projection de Hassan Terro    Expo «Quelques choses d'Alger»    Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    «Le sondage doit devenir un réflexe»    la liste des membres sélectionnés approuvée    Hausse au premier trimestre 2021    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    La fièvre des stèles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zone de Boumeksaou à Collo (Skikda) : Menaces sur des habitations
Publié dans El Watan le 21 - 11 - 2020

Les habitations implantées au niveau de la zone dite de Boumeksaou, sur les hauteurs de la ville de Collo, encourent de grands risques d'écroulement.
Les habitants du lotissement commencent à craindre pour leurs vies et pour leurs biens et lancent déjà le signal d'alerte. «Un expert qui connaît parfaitement la zone nous a avertis que la nature inclinée du terrain et l'instabilité du sol risquent de ne pas tenir lors de la prochaine saison des pluies et que le risque d'éboulement reste vraiment à craindre», témoignent des résidants. Ces derniers mettent en cause les travaux engagés par le propriétaire d'un lot de terrain. «La genèse de ce problème a commencé suite à une opération de terrassement illégale d'un lot de terrain.
Après le terrassement, le propriétaire de ladite parcelle n'a pas procédé à la construction d'un mur de soutènement obligatoire au niveau de cette zone escarpée», rajoutent les habitants tout en insistant sur les nombreux affaissements et fissurations qui n'ont pas tardé à apparaître. «Le sol continue de s'effriter à vue d'œil et ces affaissements sont depuis arrivés jusqu'aux habitations qui sont ainsi menacées d'effondrement total», expliquent nos interlocuteurs.
Ils rajoutent que les travaux engagés ont engendré un talus d'environ 5 m de hauteur tout en laissant la parcelle à l'abandon et sans prendre les mesures de sécurité nécessaires. «Un sentier qui sert de raccourci pour les élèves devant se rendre à l'école primaire proche a été complètement dégradé par les nombreuses fissurations du sol. Idem pour les passages menant vers les habitations qui sont très dégradés par les multiples perturbations du sol», affirment les habitants qui n'ont pas tardé à saisir les autorités concernées. «L'APC a réagi, mais a étrangement préféré déléguer une commission d'hygiène au lieu de celle chargée de l'urbanisme, qui a la compétence d'évaluer les risques et éventuellement prendre les mesures nécessaires pour sauver le site.
En constatant les dégâts occasionnés, la commission d'hygiène a préféré se démarquer et de juger que la situation relève plutôt des prérogatives de la commission d'urbanisme. On espère seulement que l'APC continue sur cette lancée et qu'elle réagisse en prenant ses responsabilités avant qu'il ne soit trop tard», concluent les riverains.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.