Real Madrid: Zidane positif à la Covid-19    La Roma sanctionné par une défaite sur tapis vert    Real : Un coach argentin en cas de départ de Zidane ?    Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Le Maroc dissimule ses pertes»
Conflit du Sahara Occidental
Publié dans El Watan le 05 - 12 - 2020

L e secrétaire général au ministère de la Sécurité sahraoui, Sidi Ould Oukal, a affirmé, jeudi, dans une déclaration à l'agence de presse sahraouie (SPS) que «le Maroc dissimule ses pertes face à l'armée populaire de libération sahraouie (APLS) depuis la violation de l'accord du cessez-le-feu de 1991 et l'agression contre les civils sahraouis dans la région d'El Guerguerat le 13 novembre dernier».
Selon le même responsable, cette manœuvre du Maroc «est due à plusieurs facteurs, notamment la peur de reconnaître l'autre partie et sa situation économique précaire», ajoutant que «la construction d'une muraille entourant la ville occupée de Samara par le Maroc est une preuve que ce dernier commence à sentir ses pertes et ses défaites».
«Les attaques de l'APLS se poursuivront jusqu'à la réalisation de l'objectif suprême, à savoir l'indépendance», a-t-il assuré. Les unités de l'APLS ont poursuivi les attaques intenses sur des bases et positions de l'armée d'occupation marocaine le long du mur militaire à El Guerguerat, avait indiqué le communiqué n°21 de la Défense sahraouie. «Les attaques ont engendré des dégâts considérables matériels et humains dans les rangs des forces d'occupation marocaines le long du mur de la honte», ajoute-t-on de même source.
Devant la gravité de la situation, le ministre des Affaires étrangères de Russie, Sergueï Lavrov, a appelé, jeudi, les parties au conflit au Sahara occidental, le Maroc et le Front Polisario, à reprendre le processus onusien. Dans un entretien téléphonique avec son homologue marocain, M. Lavrov a discuté des développements de la situation au Sahara occidental, face aux affrontements militaires incessants dans la région d'El Guerguerat suite à la violation par le Maroc de l'Accord de cessez-le-feu le 13 novembre dernier. Il a appelé à la retenue, au respect du cessez-le-feu et à la reprise des négociations sous l'égide de l'ONU, a indiqué un communiqué du MAE russe rapporté par l'agence Sputnik.
«assumer les responsabilités»
Avant lui, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, avait appelé, mercredi, l'Union africaine (UA) à assumer sa responsabilité face aux graves développements de la situation au Sahara occidental et aux tentatives d'imposer la politique du fait accompli dans les territoires d'un membre fondateur de l'UA.
Dans son intervention par visioconférence lors des travaux de la 21e session extraordinaire du Conseil exécutif de l'Union africaine, le chef de la diplomatie algérienne a précisé que «face aux graves développements de la situation au Sahara occidental, notre organisation continentale, qui a joué un rôle constructif dans l'élaboration et l'adoption du plan de règlement onusien, ne peut pas rester en marge», soulignant que «vu l'échec total du mécanisme de la troïka, le Conseil africain de paix et de sécurité doit assumer la responsabilité qui lui incombe, conformément au texte de son protocole d'institution».
Après avoir affirmé que la situation actuelle au Sahara occidental «constitue une source de grande inquiétude pour l'Algérie», M. Boukadoum a prévenu qu'«outre les tentatives d'imposer la politique du fait accompli dans les territoires d'un membre fondateur de notre organisation, les violations enregistrées contre des civils dans la région d'El Guerguerat ont posé de sérieux défis susceptibles de mettre en péril la paix et la sécurité dans toute la région».
Ces développements, a ajouté le ministre des Affaires étrangères selon l'APS qui rapporte l'information, «interviennent au moment où le processus politique de l'ONU pour le règlement de la question sahraouie se trouve dans une impasse sans précédent qui a exacerbé les souffrances du peuple sahraoui en l'absence de perspectives de négociations politiques sérieuses permettant l'autodétermination du peuple sahraoui».
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.