Inter Milan-Milan AC : Les compositions d'équipes    Ligne ferroviaire Saïda-Tiaret-Tissemsilt : Le projet sera-t-il livré cette année ?    Belmadi s'exprime sur l'avenir de Guardiola avec Man City    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 10ème journée    Charfi répond aux «petits» partis    Attar insiste sur le développement de la pétrochimie    La première session du Cnes «nouveau» se tiendra en février    Aït Ali rencontre les représentants de la filière    Inquiétudes sur l'offre et le prix des viandes    La patrie d'Armstrong et la dignité des peuples : un challenge existentiel    L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump    Rome attend du Caire une collaboration "complète"    Revoilà les manifestations du pain au Soudan    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Huit activistes condamnés à 10 000 DA d'amende    Le ministre de l'Enseignement supérieur chahuté par les étudiants    Report du procès en appel de Zoukh au 6 février    Leknaoui à la rescousse    Isla de retour, forfait de Rebiai    L'Entente face au révélateur Médéen    La rue assaillie par les mécontents    Faible mobilisation des travailleurs    Un mort et trois blessés    "Le rapport Stora est loin de la réalité"    Des gargotes pour les haltes solitaires    Lupin ou la consécration des séries télévisées européennes    Dans un mur de la chapelle, le message attendait depuis 165 ans    Mesures à l'encontre des coupables    Mémoires sur le mouvement syndical algérien    Le monde en bref...    MO Béjaïa : L'ère Karouf a commencé    Des figures historiques oubliées par l'école de la République    Jean-Philippe Ould Aoudia : Mémoire, vérité et réconciliation    CNAS Alger : Appel à la déclaration annuelle des salaires (DAS 2020)    Paroles d'un porte-parole    Culture : Le sociologue Liess Boukraa s'est éteint    Hadjer Ben Boubakeur. Chercheuse en musicologie : «C'était risqué pour le régime algérien de contrecarrer la musique hirakiste»    ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS    «Salaire dérisoire» et «prime Covid-19 non perçue»: Protestation des communaux devant le siège de l'APC    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Des histoires à raconter    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Le nouveau directeur de l'éducation installé    La justice se déjuge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une expérience unique dans le monde arabe
REVUE ELECTRONIQUE DE L'ASSOCIATION SIRIUS D'ASTRONOMIE
Publié dans El Watan le 05 - 12 - 2020

Dès la sortie de son premier numéro, la revue scientifique électronique de Sirius a reçu un vif engouement auprès de ses lecteurs, en Algérie comme à l'étranger. Ce n'est pas une surprise.
Un succès immédiat qui encourage ses initiateurs à commencer déjà la préparation d'une seconde édition. Cette dernière sera d'une qualité irréprochable du point de vue rédaction, conception et montage, avec un grand souci de la perfection. Le thème choisi n'est pas des moindres : «L'astronomie et l'ère de l'intelligence artificielle.» Le sujet colle parfaitement à l'actualité, puisqu'on le retrouve dans tous les débats, y compris ceux qui s'animent autour de la Covid-19.
Dans le mot de la rédaction, Khaoula Laggoune, jeune rédactrice en chef, donne déjà un avant-goût. «L'intelligence artificielle est une expérience humaine exceptionnelle avant d'être le résultat des conclusions et d'un travail informatique dans lequel la machine se place comme un enfant entre les mains de son maître apprend chaque lettre à part, puis forme des mots à partir de lettres, puis des phrases à partir des mots et continue à apprendre et à corriger ses erreurs. Est-ce que cet enfant deviendra l'élève qui dépassera son maître ?», écrit-elle.
Cette introduction ne manquera pas de révéler le saut qualitatif impressionnant enregistré entre le premier et le second numéro de la revue, parvenue à attirer les contributions pertinentes d'éminents scientifiques d'Algérie, de Jordanie, des Emirats arabes unis, mais aussi de France, de Grande-Bretagne, d'Afrique et de Suède.
Le lecteur aura d'abord à s'imprégner de quelques notions d'intelligence artificielle, ses techniques et ses applications à travers l'article de Saber Makhlouf. Ce dernier tente de vulgariser les choses tout essayant de répondre à l'éternelle question : «Doit-on avoir peur de l'intelligence artificielle ?»
Quelques pages plus loin, on peut lire un intéressant entretien avec Dr Beatriz Villaroel de Suède, présidente du projet international d'observation de l'apparition et de la disparition des étoiles. Un sujet qui captivera surement les passionnés d'astronomie. Toujours dans le volet de l'IA, on peut lire également un long exposé sur le premier centre d'IA en Algérie abrité par l'université de Skikda, animé par Mourad Bouache, responsable de la qualité à Yahoo aux Etats-Unis d'Amérique.
Un clin d'œil à la médecine
Mais c'est le professeur Mustapha Khiati, président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche (Forem), qui apportera sa touche inédite au sujet en évoquant la relation de l'IA avec la médecine à travers une lecture approfondie de son livre Intelligence artificielle et santé, quelle éthique paru aux éditions de l'Office de publications universitaires (OPU), et dans lequel il aborde les défis auxquels fera face la médecine à l'ère de l'évolution technologique, pour se poser la question si les médecins céderont un jour la place à la machine ? Dans un autre volet, la passion de l'astronomie, plus «magique» que jamais est présente dans la contribution du Dr Nidhal Guessoum, enseignant de physique astronomique à l'université américaine de Shardjah, qui revient sur l'évolution spectaculaire de cette science à travers les siècles.
La Covid-19 est également présente dans ce numéro. C'est Khaled Chebri, ingénieur en électronique, qui dissèque tout ce qui a été dit sur les effets de la 5G et sa relation présumée avec la propagation de cette pandémie. L'un des points à retenir dans cette édition, c'est ce souci de donner un bel exemple des jeunes Algériens qui ont réussi grâce à leur ambition et leur volonté, à travers l'expérience inédite du jeune Oussama Metatla de l'université de Bristol en Grande-Bretagne, digne petit-fils du cheikh et moudjahid Amar Metatla, et pur produit de l'école et l'université algériennes qui a bravé tous les obstacles pour réaliser ses objectifs. Le lecteur aura aussi à découvrir les rubriques animées par les jeunes génies de l'association Sirius, à l'instar d'Abdelghani Laggoune, Ghazala et Lina Lahmar qui ont proposé une expérience vulgarisée, des astuces pour mesurer l'espace avec ses doigts et un conte intitulé Mars a-t-il abandonné sa famille ?.
Tous ces articles et autres sont consultables sur la revue qui est également téléchargeable sur le site : www.siriusalgeria-mag.net.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.