Réunion du gouvernement: examen du projet d'extension du port de Djen-Djen    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques sur les sites des forces marocaines aux secteurs de Mahbes et El Farsya    Algérie-Italie: des relations économiques en constante évolution    Judo: le parc sportif d'Oran est en mesure d'accueillir le championnat du monde    Incendies de forêts: un dispositif opérationnel de mobilisation générale et d'alerte maximale    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tizi Ouzou: ouverture du 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni    Saïda: décès du président de l'APC de Youb    Ligue 1/WAT-ESS: les Sétifiens en quête de rachat    Affaire GB Pharma: Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal condamnés à 3 ans de prison ferme    Journée mondiale de l'Afrique: face aux défis de la paix, santé et agroalimentaire    Sahara occidental: une délégation US arrêtée par les autorités marocaines à l'aéroport de Laâyoune occupée    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Lutte contre la spéculation illicite: 53 délits enregistrés durant les quatre premiers mois 2022    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Des mentalités à formater    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Agression du domaine public et forestier: Des instructions pour intensifier la lutte contre les constructions illicites    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Les directeurs des CEM se rebellent    La société civile en question    Des nouveautés en attendant le 5 Juillet...    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Un réseau de prévention mis en place    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Faculté des lettres et langues de Tizi Ouzou : Protestation des enseignants vacataires
Publié dans El Watan le 21 - 12 - 2020

Des enseignants vacataires de la faculté des lettres et langues de l'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou (UMMTO) sont montés, ces derniers jours, au créneau pour réclamer le versement de leurs salaires qu'ils n'ont pas perçus depuis, disent-ils, le mois de septembre 2019.
Ils ont ainsi enclenché un mouvement de protestation pour interpeller les responsables concernés sur cette situation. Ils ont aussi décidé, dans le même sillage, de garder les notes et les copies des examens jusqu'à la satisfaction de leurs revendications.
Ainsi, dans une requête adressée au recteur de l'université, le Collectif des enseignants contractuels de la faculté des lettres et des langues précise, en outre, que «devant cet état de faits, et en guise de réaction à des promesses vaines, l'idée d'une action de grève a été écartée au profit de la décision unanimement adoptée de «retenir les notes et les copies des étudiants afin de donner plus d'ampleur à l'action de protestation et inciter les parties concernées (contrôle financier, rectorat, décanat, service du personnel, etc.) à se pencher sur cette situation de déni de droit qui n'a que trop duré», lit-on dans la missive des enseignants qui ajoute également que les protestataires considèrent, à l'unanimité, que «seule une dynamique de protestation vigoureuse pourrait amener la tutelle à prendre des mesures pour mettre fin à cette injustice».
Les participants ont jugé qu' «un enseignant qui demande les frais de transport à ses parents pour aller au travail ne peut en aucun cas être rentable dans une salle de classe». Les protestataires qui disent avoir bravé les risques de contamination à la Covid-19 pour assurer la reprise et la continuité de l'activité pédagogique durant la crise sanitaire comptent poursuivre leur mouvement si rien n'est fait pour prendre sérieusement en charge leurs doléances.
Par ailleurs, notons que, mardi dernier, la rentrée universitaire a été perturbée par l'action des enseignants vacataires de la faculté des lettres et langues et celle des diplômés de magister et de doctorat. Ces derniers ont même organisé, comme chaque semaine, un sit-in devant le siège du rectorat, au campus universitaire de Hasnaoua, pour réclamer leur recrutement.
D'autre part, la nouvelle année universitaire s'annonce d'ores et déjà difficile à l'université de Tizi Ouzou en raison des mouvements de protestation enclenchés, aussi bien par des enseignants que par les étudiants de la faculté des lettres et langues. Ainsi, les étudiants du département d'anglais ont fermé carrément le portail du campus de Hasnaoua interdisant tout accès aux véhicules, et ce, en signe de réaction à une agression perpétrée par des extra universitaires.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.