Tottenham : Une offre pour En-Nesyri ?    [Vidéo] La déferlante Casbah-Bab El Oued en puissance    Sous le signe de solidarité avec les pompiers à Bouira    Prix littéraire Méditerranée 2021 : Boualem Sansal lauréat    Législatives du 12 juin: Ennahda appelle les citoyens à se rendre massivement aux urnes pour choisir leurs représentants    Football / Coupe de la Ligue : USMA-MCA éclipse tout    La stabilité de la région tributaire du respect par le Maroc de ses frontières internationales    LE 8 MAI 1945, LE 8 MAI 2021, UN MÊME MOT D'ORDRE : RENDEZ-NOUS L'ALGERIE !    V 116 : Le Hirak change d'itinéraire    Coronavirus: 219 nouveaux cas, 142 guérisons et 8 décès    Equipe nationale de football : Algérie - Mauritanie le 3 juin à Blida    UA: échange de vues entre Boukadoum et Faki au sujet des travaux du CPS    Insistance sur la nécessaire implication dans le processus électoral    Elaboration d'une feuille de route relative à l'enseignement de Tamazight    La journée de la mémoire "n'est pas exclusive aux seules massacres du 8 mai 1945"    L'opération Barkhane ne devrait pas durer plus que quelques années    Covid-19: des autorisations d'exportation de masques "prochainement délivrées"    Les réserves d'eau du pays "suffisantes jusqu'à l'automne prochain"    Massacres du 8 mai 1945: Des films sur la résistance et la révolution programmés à Sétif    Juanfran pas tendre avec Neymar : "Il est insupportable"    Mahrez: "difficile de remporter la ligue des champions si..."    Un jeudi apocalyptique à M'sila    Coopération : lancement officiel du projet de création d'un Conseil d'affaires algéro-mozambicain    La recherche de solutions aux différentes revendications doit se faire dans le cadre d'une approche progressive    Mahrez a mis Paris à ses pieds    Messaoudi (JSS) maintient le cap    L'opposition conteste la prise de pouvoir par les militaires    Sonatrach évoque une reprise de ses activités en Libye    2 personnes trouvent la mort sur la RN 47    Tajine de poulet sucré-salé    Les pompiers exigent la réintégration de leurs collègues    Relâchement généralisé et persistant    Les prix se consolident    L'ouverture de bureaux de change n'est pas envisageable    La Cnas lance une application au profit des femmes enceintes    Algérie-Libye : une position ferme et réaliste (1re partie)    Le Parlement adopte l'amendement de la loi sur la Cour constitutionnelle    Inexistant au centre-ouest du pays : Le projet de CHU relancé à Chlef    563 LSP à Souidania : Le projet en stand-by    Les démarches de sa prise en charge engagées    Les candidats retiennent leur souffle    Les agents agréés de l'Otan aux abois    L'armée hausse le ton    L'UA condamne les attaques terroristes au Burkina-Faso, Mali et Niger    Un policier tué dans une attaque jihadiste sur des puits de pétrole    «Nous voulons la vérité des faits sans complexes»    Appel à l'exploitation économique du patrimoine culturel    Le roman de Salim Bachi parait aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les variants de la Covid-19 identifiés dans 70 pays : Les mutations du virus inquiètent l'OMS
Publié dans El Watan le 18 - 01 - 2021

Du Royaume-Uni, d'Afrique du Sud et maintenant d'Amazonie brésilienne, de nouveaux variants de la Covid-19 se propagent dans le monde. Le nombre des pays et territoires où se trouve dorénavant le variant britannique du coronavirus s'élève à 50, et il est de 20 pour le variant identifié en Afrique du Sud, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Une troisième mutation dont le Japon a annoncé la découverte pourrait impacter la réponse immunitaire et requiert d'être étudiée plus profondément, selon l'OMS qui évoque «un variant inquiétant».
Le Comité d'urgence de l'OMS a appelé, vendredi dernier, la communauté internationale à étendre le séquençage du génome des variants plus contagieux du nouveau coronavirus, qui font craindre une résurgence de la pandémie. Il a demandé également à l'OMS de mettre au point un «système normalisé» de dénomination des nouveaux variants qui évite toute «stigmatisation» géographique ou politique.
Le comité se retrouve normalement tous les trois mois, mais le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a décidé de le réunir deux semaines plus tôt que le calendrier prévu, pour discuter notamment des variants du nouveau coronavirus.
Les experts du comité ont demandé aussi un renforcement du cadre de surveillance des risques liés aux variants du virus à l'origine de la Covid-19, en accélérant la collaboration et en harmonisant la recherche.
«De hauts niveaux de contamination signifient que nous devons nous attendre à l'émergence de davantage de variants», a mis en garde l'agence de l'ONU, mercredi dernier, dans son bulletin hebdomadaire.
Le variant britannique a été signalé pour la première fois à l'OMS le 14 décembre. Les résultats des tests montrent une répartition par âge et par sexe similaire à celle des autres variants en circulation.
Les données issues du traçage des contacts révèlent «une plus grande transmissibilité là où le cas de référence relève de la souche variante», selon l'OMS.
L'ampleur de la diffusion géographique des deux variants est vraisemblablement sous-évaluée, a ajouté l'OMS, en raison d'une distorsion liée au fait qu'ils ont été découverts dans des pays dotés d'une capacité de séquençage génétique du virus.
Le variant identifié en Afrique du Sud 501Y.V2 a été, quant à lui, signalé pour la première fois le 18 décembre. «A partir des enquêtes préliminaires et en cours en Afrique du Sud, il est possible que le variant 501Y.V2 soit plus transmissible que les variants qui circulaient auparavant en Afrique du Sud», a estimé l'OMS.
«En outre, si ce nouveau variant ne semble pas provoquer une forme plus grave de la maladie, la hausse rapide du nombre des cas observée a mis les systèmes de santé sous pression», a noté l'OMS. Celle-ci a annoncé parallèlement s'être vue notifier le 9 janvier par le Japon la découverte d'un nouveau variant sur quatre personnes en provenance du Brésil, le 2 janvier.
«Ce variant comporte 12 mutations de la protéine spike, dont trois mutations inquiétantes communes avec VOC 202012/01 et 501Y.V2», a expliqué l'OMS, «ce qui peut avoir un impact sur la transmissibilité et la réponse immunitaire». L'agence onusienne a précisé que des chercheurs au Brésil ont signalé l'émergence d'un variant similaire qui s'est vraisemblablement développé de manière indépendante de celui découvert au Japon.
De son côté, le chercheur brésilien Felipe Naveca, qui collabore avec l'institut Fiocruz, a déclaré que le variant du SARS-CoV-2 découvert au Japon résultait d'une évolution d'«une lignée virale du Brésil, qui circule en Amazonie».
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.