Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Améliorer d'abord les conditions de vie    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    Hirak, l'heure des clarifications    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La disette de Suarez inquiète    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entreprise du Métro d'Alger (EMA) : Une perte de plus de 13 milliards de dinars
Publié dans El Watan le 21 - 01 - 2021

Le directeur de l'EMA, M. Arezki, a souligné que l'Entreprise a été impactée par les incidences de la pandémie Covid-19 sur l'activité du transport, à l'arrêt depuis le 22 mars 2020.
La date de reprise de service du métro d'Alger à l'arrêt depuis le 22 mars 2020 n'a pas encore été fixée et la décision revient aux pouvoirs publics, a indiqué, mardi à Alger, le directeur général l'Entreprise du métro d'Alger (EMA), Ali Arezki, assurant qu'un plan de reprise est déjà élaboré. «La date de reprise de service n'a pas été encore fixée. Nous attendons la décision des pouvoirs publics (…) mais entre-temps, nous avons déjà élaboré un plan de reprise», a-t-il précisé sur les ondes de la Radio nationale.
Ce plan de reprise comporte deux volets, selon Ali Arezki. Le premier consiste en l'adaptation de l'offre de transport afin d'assurer le transport des usagers dans de bonnes conditions sanitaires, a-t-il expliqué.
A cet effet, l'entreprise a fixé les horaires d'exploitation de 7h à 19h, et la mise en place d'un programme d'exploitation avec une rame chaque 4 minutes 30 pour éviter l'entassement à l'intérieur des rames. Le second volet concerne le protocole sanitaire qui a été mis en place pour la lutte et la prévention contre la propagation de la pandémie.
Il englobe le port obligatoire de la bavette, la prise de température et à l'entrée des stations et à l'intérieur de la gare un marquage au sol et le gère-files ont été également placés pour le respect de la distanciation physique. S'agissant de l'aération, il a assuré qu'au bord du métro, les rames seront ventilées, aérées et nettoyées régulièrement avant et après chaque trajet.
Déficit
Toutefois, il a précisé que la reprise sera progressive et contrôlée avec la limitation du nombre de voyageurs à 50% des capacités des rames. Evoquant les pertes subies par l'EMA, M. Arezki a souligné que l'entreprise a été impactée par les incidences de la pandémie Covid-19 sur l'activité du transport.
Il dira, à ce propos : «Nous sommes à l'arrêt depuis le 22 mars 2020 et les pertes sont évaluées à plus de 13 milliards de dinars pour l'ensemble des modes de transport, à savoir métro, tramway, téléphériques et télécabines.»
Il souligne également que le système d'exploitation de ce genre de transport nécessite une maintenance régulière, même lorsqu'ils sont à l'arrêt. «Cela a généré beaucoup de charges et de dépenses, alors qu'en contrepartie, il n'y a pas eu recettes», a-t-il encore argué. Donc, une reprise de l'activité permettra d'amortir un peu cette perte que l'EMA avait subie, selon ce responsable.
En plus, il a ajouté que le ticket de métro est subventionné par l'Etat et l'EMA recevait une dotation pour compenser les charges d'exploitation. L'entreprise, a-t-il poursuivi, arrive à couvrir les charges d'exploitation à un niveau de 30% par la vente des tickets, alors que les 60% restants sont pris en charge par l'Etat.
Abordant la gestion du métro d'Alger, le même responsable a indiqué qu'elle est confiée à une société 100% algérienne, une filiale de l'EMA qui dispose des compétences capables d'assurer toute la gestion du métro, dont l'exploitation et la maintenance avec la sécurité et la qualité requise.
Pour ce qui est du projet de l'extension du métro d'Alger, il a indiqué qu'actuellement, il y a deux extensions «très importantes» qui sont en cours de réalisation.
La première est celle reliant Aïn Naadja à Baraki (4,4 km), quant à la seconde, elle relira El Harrach-Centre à l'aéroport international d'Alger (9,5 km). Pour les autres projets d'extension du côté ouest de la capitale, il a souligné que des études ont été réalisées mais les travaux ne sont pas encore lancés.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.