32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger    Une obligation, pas un choix    Cour de justice, délits de la contrebande et moyens de lutte en débat    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    «Les joueurs doivent imposer leur football»    Nice - Gouiri : "Le plus important, c'est le collectif"    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Un vendredi sans heurts    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Neuf militaires tués au Mali    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Keddara : Création d'un marché de l'artisanat    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conservation foncière de Bab Azzoun : Une année pour la délivrance d'un négatif
Publié dans El Watan le 28 - 01 - 2021

Les dossiers des particuliers et des entreprises continuent d'être traités de manière anarchique, allongeant de ce fait démesurément les délais de délivrance des documents.
L'administration des Domaines, à travers son réseau décentralisé des structures de la conservation foncière, est sans conteste une des institutions publiques qui gagnerait beaucoup à se mettre à l'ère de la numérisation de ses archives et de son fonctionnement.
Cette administration, très sollicitée par les particuliers et le secteur économique pour la délivrance des actes de propriété du patrimoine foncier et immobilier et autres documents administratifs exigés pour la constitution de dossiers administratifs divers, compte parmi les organismes où la révolution numérique tarde à faire son entrée, même de manière timide.
Les dossiers des particuliers et des entreprises continuent d'être traités de manière anarchique, allongeant de ce fait démesurément les délais de délivrance des documents.
La pandémie de la Covid-19 a crée au niveau de cette administration une situation inextricable au point où des demandes de négatifs d'actes de propriété sont en souffrance depuis plusieurs mois.
Des citoyens ayant déposé des dossiers en janvier 2020, au niveau de la conservation foncière de Bab Azzoun, à Alger, ont du prendre leur mal en patience pendant une année entière pour se voir délivré en... janvier 2021 le précieux document. «Chaque fois qu'on va aux nouvelles, on nous sort des prétextes de manque d'effectif dû à la libération d'une partie du personnel imposée par la situation sanitaire, de signature suspendue à cause de la contamination du responsable contraint au confinement», s'insurgent désemparés des citoyens rencontrés sur le lieu.
Latence
Assailli par les nombreux citoyens qui prennent d'assaut dès les premières heures de la journée cette administration qui centralise les archives patrimoniales relatives au foncier et à l'immobilier d'avant l'indépendance, les deux agents préposés à l'accueil au niveau de cette administration ont toutes les peines du monde à convaincre les citoyens que les forces de l'inertie, la mentalité bureaucratique sont des comportements étrangers à l'anarchie qui règne dans ces lieu d'où on ne sort jamais indemne, moralement et physiquement.
Les citoyens qui ont des affaires judiciaires patrimoniales devant la justice se trouvent ainsi contraints de redemander de l'administration de la conservation foncière de nouveaux documents exigés dans le dossier judiciaire parce que la première demande n'a pas abouti dans les délais requis pour l'instruction du dossier.
A défaut de trouver l'écoute nécessaire au niveau local, les citoyens tentent d'exposer leurs doléances auprès de la direction régionale transformée en bureau des «chikayate».
En attendant la numérisation de cette haute administration qui pourra éradiquer le virus de la bureaucratie, la direction générale est vivement interpellée pour mettre de l'ordre dans ce secteur, particulièrement afin de soulager les citoyens des désagréments qui leur sont infligés.
Il n' y a aucune excuse pour justifier l'anarchie quand on voit, par ailleurs, au niveau de certaines structures du centre, à l'instar de la conservation foncière de Said Hamdine, que les services fonctionnement plus ou moins normalement même avec la pression de la demande les dossiers traités avec célérité et dans les délais et le bureau du conservateur ouvert aux citoyens, même en dehors des jours de visites.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.