Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Brèves de Boumerdès
Publié dans El Watan le 15 - 02 - 2021


– PCD 2020 : 12 projets pour Afir
La commune d'Afir a bénéficié récemment de 48 millions de dinars dans le cadre du plan communal de développement. Le gros de cette somme, soit 32 millions de dinars, profitera aux zones d'ombres. L'APC en a recensé neuf, dont la plupart manquent du strict minimum. «On nous a accordé 9 projets pour ces zones qui manquent de tout. Les subventions serviront au revêtement de pistes et la réalisation de réseau d'assainissement, d'AEP et de l'éclairage public», précise M. Belkacemi,P/APC par intérim.
Le reste de l'enveloppe, 16 MDA, est destiné au revêtement des routes desservant les villages Adjgar et Zaouia Sidi Slimane ainsi que la réalisation d'une étude pour la construction d'une salle de soins à Tissira, ajoute le maire. Selon lui, les besoins de la commune sont énormes. «Nous avons proposé 7 projets zones hors zones d'ombre pour une enveloppe de 50 millions, on nous a accordé que trois», dira-t-il.
Outre la pénurie d'eau potable, les habitants de la localité dénoncent les retards enregistrés dans l'avancement des chantiers du gaz, soulignant que 80% des foyers ne sont pas raccordés au réseau.
L'assainissement fait défaut dans plusieurs villages. Les jeunes, eux, se plaignent du manque d'infrastructures. «Il n'y a que trois sur trente villages que compte la commune qui ont des stades gazonnés. Le projet de la salle polyvalente est bloqué depuis des lustres. Nous n'avons qu'un foyer de jeunes au chef-lieu, mais elle est très dégradée», déplore un jeune.
– Timezrit : Des subventions en deçà des besoins
Bien qu'elle accuse un énorme retard en termes de développement, la commune de Timezrit n'a pas obtenu d'importantes enveloppes financières dans le cadre du PCD 2021. Cette localité rurale a eu droit à une enveloppe de 66 millions de dinars, dont 52 sont destinés aux zones d'ombre, à l'instar de Toursal, Ouled Ziane, Afir, Rouafaâ et Aït Sidi Amara.
En vérité, toute la commune est une zone d'ombre, y compris le chef-lieu, dépourvu d'infrastructures et jamais aménagé. «L'APC a proposé la réalisation de 24 projets pour un montant de 150 millions de dinars, mais la commission n'a retenu que les petites opérations liées à l'AEP, l'assainissement et l'éclairage public», précise un élu local qui se plaint du manque de foncier. Selon lui, de nombreux projets n'ont pas vu le jour à cause de ce problème, citant la maison de jeunes, 150 logements, la bibliothèque, lasalle polyvalente, la salle de soins prévue à Toursal et un stade à Ouled Ziane.
Les terrains surplombant le chef-lieu relèvent du domaine forestier, mais rien n'a été fait pour leur déclassement afin d'y implanter des projets dont la population a tant besoin.
– Naciria : 5,3 milliards pour les zones d'ombre
Une enveloppe de 69,5 millions de dinars a été allouée récemment au profit de la commune de Naciria. Le P/APC affirme que 53,5 millions sont destinés aux zones d'ombre. Oublié depuis des lustres, le village Ighil Ghezdam a obtenu à lui seul 4 projets pour un montant global de 25 millions de dinars. Le village Boukemoune sera raccordé au réseau d'AEP tandis que Takhirwant a bénéficié d'un projet d'assainissement et une subvention pour le revêtement de sa route.
L'APC a obtenu d'autres enveloppes pour éradiquer les fosses septiques à Aït Slimane etachever le projet du réservoir de Boudjllal El Ghorf. Iwaryachen sera doté d'un bureau de poste en plus d'un projet de clôture du stade revêtu récemment en gazon synthétique. Mais ces zones d'ombre ne doivent pas faire oublier les autres localités et quartiers de la ville dont le cadre de vie laisse parfois à désirer.
C'est le cas à la cité 80 Logements ou certains quartiers de Boumraou où les ruelles sont dans un piteux état. La population attend aussi avec impatience l'achèvement des projets de logements sociaux et LSP/LPA dont les travaux sont à la traîne depuis plusieurs années. Laminés par le chômage, les jeunes se plaignent du manque d'investissements et du blocage des projets prévus dans la ZAD à cause de l'absence de viabilisation.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.