Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    «Soyez prêts à toutes les éventualités!»    Absence de culture ou...    Une station pour chaque wilaya côtière    Le Sud libyen sur une poudrière    Elucubrations d'un ex-wali qui crie à l'innocence    «La Chine soutient fermement l'Algérie»    La troisième escale du périple africain    Des affrontements tribaux font 20 morts    Pas de finale pour Djokovic    Patrick Moster renvoyé    Bidani prêt pour la compétition ?    Les promesses de Benbouzid    Le dossier à fournir    Benhabylès veut-elle noyer le débat?    Le programme Renovators 2021 de Oppo    Le cinéma algérien à l'honneur    L'écrivain boukhalfa bittam manque à tizi ouzou    Liverpool : Trent Alexander-Arnold blindé    L'Algérie face à une vague pandémique meurtrière inédite    Musique. Décès de Salem Atakor, précurseur du heavy metal algérien    Liverpool : Van Dijk affiche un niveau "inquiétant" pour son retour    West Ham prépare une offre pour un défenseur de Chelsea    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    La rage de vivre    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Wali/PAPW : le ménage artificiel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'huile d'olive Baghlia primée au Japon
Publié dans El Watan le 15 - 05 - 2021

L'huile d'olive «Baghlia» vient de se distinguer à nouveau à l'international. Cette marque, baptisée au nom de la commune éponyme, a obtenu une médaille d'or mardi dernier à l'issue du 19e concours «Les Huiles du monde» qui a eu lieu au Japon. Ce prix est le 5e du genre après ceux obtenus respectivement à Paris, Athènes, Londres et plus récemment à Dubaï.
Contacté, le gérant de l'huilerie Kiared, productrice du précieux liquide, s'est dit «très honoré par cette distinction qui intervient après des années d'efforts et de dur labeur pour améliorer la qualité de nos produits». «Ce prix confirme encore une fois que l'Algérie a des olives de bonne qualité avec des vertus indéniables vu leur richesse en polyphénols et en antioxydants», a-t-il souligné. Notre interlocuteur affirme avoir déjà exporté plusieurs quantités de son huile vers la France, précisant que cela reste toujours insuffisant. «Nous avions eu des demandes pour exporter vers d'autres pays européens et le Canada, mais nous n'avons pas des quantités suffisantes pour satisfaire nos clients.
Le plus important pour nous est de travailler encore plus pour améliorer la qualité à travers la dotation de notre huilerie de nouveaux équipements», a-t-il indiqué. Selon lui, l'huile extra-vierge se caractérise par son goût amer et piquant à la fois, ajoutant que son taux d'acidité ne doit pas dépasser 0,8%. «Pour obtenir un tel produit, il est recommandé surtout de presser les olives le jour même de la cueillette.
C'est la première règle à respecter. L'olive est un fruit et il est anormal de le conserver très longtemps dans des sacs et ou de le laisser exposé aux aléas climatiques», a-t-il expliqué. M. Kiared a déploré au passage l'absence d'une politique visant à développer et à moderniser la filière oléicole en Algérie. «Le conseil interprofessionnel de la filière ne joue pas le jeu. Malgré les difficultés, plusieurs opérateurs ont fait des progrès dans ce domaine, notamment en termes de qualité du produit. La preuve en est les nombreux prix obtenus lors de compétitions internationales», a-t-il conclu.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.