Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    L'utopie, c'est fou, c'est bien    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale
Publié dans El Watan le 16 - 05 - 2021

Au troisième jour après l'Aïd, la quasi-totalité des restaurants et fast-foods de la capitale sont encore fermés. Des voyageurs, des passagers et autres travailleurs sont sérieusement pénalisés par cette situation.
La première ville du pays par laquelle transitent des milliers de personnes, y compris durant les fêtes religieuses, n'offre pas le minimum à ses visiteurs. Le programme de permanence est particulièrement axé sur les commerces d'alimentation générale, les boulangeries et les transports.
Le ministère du Commerce et les services de contrôle sont peu regardants sur les restaurants et les fast-food. La preuve, dans la journée d'hier, certains d'entre eux avaient le rideau à moitié ouvert, mais sans qu'aucun service ne soit assuré. «Ça ne sert à rien d'ouvrir, il y a peu de monde», nous dira l'un d'entre eux. Tout compte fait, la notion de service public ou de service minimum n'existe pas dans ce créneau, pourtant indispensable pour une ville de la dimension d'Alger.
Au centre-ville ou dans les ruelles connues pour leurs restaurants populaires, à la rue Tanger ou près du marché Reda Houhou (ex-Clauzel), la quasi-totalité n'était pas de service. «Cela fait deux jours que je mange des sandwichs que je me prépare moi-même chez l'épicier. C'est devenu un exploit de croiser un fast-food ouvert durant les jours qui suivent l'Aïd», s'est plaint un jeune employé d'une entreprise privée, retenu pour assurer la permanence de l'Aid. Bien d'autres personnes sont dans son cas.
A la gare routière du Caroubier, seulement une gargote était ouverte. «C'est déjà pas mal», estime un citoyen, qui dit avoir passé toute la journée à jeun à Alger-Centre. «J'étais bien content de trouver un restaurant ouvert. Je ne pouvais pas faire un long trajet l'estomac vide», nous dira un citoyen de la wilaya d'Oran.
Des clients de ces mêmes restaurants, pizzeria et fast-food étaient nombreux à s'indigner du manque d'empathie de la part des propriétaires de ces commerces. «Ils sont censés assurer un service minimum à partir du deuxième jour de l'Aid. Le week-end n'est pas une raison pour rester fermé», estime un autre client. En fait, les restaurateurs semblent conditionner la reprise du service à une forte présence des clients, histoire de rentabiliser leur journée. «Mais pas que, nous dira un jeune «chawarmiste», la plupart des travailleurs sont rentrés chez eux à l'occasion de l'Aid. Certains habitent à l'intérieur du pays et ne reviennent que plusieurs jours après la fête».
Cela n'empêche toutefois pas d'assurer un service minimum avec moins de personnel d'autant que l'affluence baisse. Mais ce qui donne à réfléchir est la dépendance de l'activité commerciale à Alger des travailleurs d'autres wilayas.
D'ailleurs, la veille et durant les jours de l'Aid, la plupart des commerces ferment parfois faute de serveurs, de cuisiniers, boulangers, etc., et les propriétaires ne peuvent rien contre cette situation. «S'ils donnent des primes et que les services compétents leur enjoignent de rester ouverts dans le cadre de la permanence de l'Aid, le problème serait résolu», estime-t-on.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.