La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève de trois jours à partir d'aujourd'hui
Agents communaux
Publié dans El Watan le 21 - 02 - 2011

Le Syndicat national des fonctionnaires des communes (SNFC), affilié au Syndicat national du personnel de l'administration publique (Snapap) entamera à partir d'aujourd'hui une grève de trois jours qui touchera toutes les communes à l'échelle nationale.
Le secteur compte plus de 500 000 fonctionnaires dont 50% ne touchent pas un salaire supérieur à 9000 DA.
Ces fonctionnaires des APC, si l'on croit Ali Yahia, porte-parole du syndicat, vont prendre part massivement à ce débrayage pour exiger la satisfaction de leurs revendications.
Cette initiative extrême de contestation est motivée, précise-t-on, par la dégradation du pouvoir d'achat des travailleurs communaux qui n'arrivent plus à faire face au coût de la vie et à la précarité de l'emploi des vacataires et contractuels.
Ainsi, au vu de la loi 90/02 relative à la prévention et au règlement des conflits collectifs de travail et à l'exercice du droit de grève, aucune réponse concrète n'a été donnée aux revendications des travailleurs communaux qui ont été marginalisés et exclus de toutes les augmentations salariales de la fonction publique.
«En plus de notre situation socioprofessionnelle qui est très alarmante, nous continuons à subir le mépris et la marginalisation des pouvoirs publics qui n'ont jamais tenu leurs promesses», note Ali Yahia.
Le syndicat dénonce le retard flagrant (plus de trois ans) pour la promulgation du statut particulier et du régime indemnitaire des communaux contrairement aux autres secteurs de la fonction publique, comme il déplore le non-respect des lois de la République relatives à l'exercice du droit syndical et le droit des travailleurs de se constituer en syndicat dans plusieurs établissements publics et institution de l'Etat et s'insurge contre leur exclusion dans l'élaboration du statut particulier et de toutes les lois relatives au monde du travail tel que le nouveau code du travail ainsi que l'exploitation des travailleurs par le recours aux recrutements entre autres, dans les cadres du filet social, emploi de jeunes, pré emplois... «Le plus haut salaire du cadre de l'APC ne dépasse pas les
30 000 DA. Certains employeurs touchent 9000 DA alors qu'ils sont en poste depuis plus de 20 ans.
Ces salaires sont dérisoires, Le SNMG a été relevé à 15 000 DA, mais des milliers de fonctionnaires continuent de percevoir un salaire indécent en raison de l'article 87 bis qui définit le SMIG comme accumulation du salaire de base et des indemnités», note le chef de file du syndicat. Les revendications du SNFC se résument en sept points : la défense des libertés syndicales et du droit de grève, l'intégration des contractuels et vacataires en poste, la promulgation du statut particulier des communaux avec la révision de la classification catégorielle, la promulgation du régime indemnitaire, le maintien de la retraite sans condition d'âge, l'abrogation de l'article 87 bis de la loi 90/11 qui empêche l'augmentation du SNMG et, enfin, la réintégration des syndicalistes licenciés arbitrairement et leur réhabilitation dans leur droit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.