Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une odeur de pétrole
Edito : les autres articles
Publié dans El Watan le 22 - 03 - 2011

Conséquence directe des dégâts infligés aux infrastructures pétrolières et des sanctions internationales, les exportations de pétrole libyen – près de 1,3 million de barils par jour – vont manquer sur le marché pour un temps considérable. C'est le constat fait par l'Agence internationale de l'énergie qui défend les intérêts des grands pays consommateurs regroupés au sein de l'OCDE. La production globale de pétrole libyen serait déjà presque à l'arrêt après le départ des compagnies internationales.
Même si le manque a été compensé par d'autres pays producteurs, le marché ne peut pas ignorer l'absence du pétrole libyen qui, vu sa qualité grâce à sa faible teneur en soufre, est très demandé par les raffineurs.
Le marché, qui avait reculé ces derniers temps, a tout de suite réagi après les premières frappes militaires. L'intervention armée qui a débuté le week-end dernier a fait grimper les cours du pétrole dès l'ouverture du marché, lundi matin. Après l'Irak, c'est au tour de la Libye de subir les frappes militaires. Il faut dire que le dirigeant libyen El Gueddafi a tout fait pour mener son pays vers la chaos en s'érigeant en véritable potentat, en décidant de mener une véritable guerre contre son propre peuple et en s'isolant sur la scène internationale.
Mais il faut reconnaître que sans ses importantes réserves de pétrole, la Libye ne serait pas sur le devant de la scène internationale avec cette intervention militaire. On peut citer plusieurs régions du monde où les citoyens subissent des affres aussi graves, sinon plus, mais qui n'attirent pas l'attention de la coalition qui s'est formée contre le régime du dirigeant libyen.
Avec un potentiel estimé à près de 46 milliards de barils, soit quatre fois celui de l'Algérie, la Libye est le premier pays pétrolier d'Afrique. Et ce, sans compter ses ressources en gaz qui sont d'environ 1500 milliards de mètres cubes. Vu le nombre d'habitants, environ 6 millions, on peut affirmer que la Libye est une puissance pétrolière.
Si l'opération telle qu'elle a été décidée obéit à un objectif humanitaire, la pratique voudrait qu'elle se transforme en un objectif d'occupation. Et il n'est pas exclu que le schéma irakien soit transposé sur les rives sud de la Méditerranée. Dans ce cas-là, le marché pétrolier risque de rester instable pendant longtemps encore.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.