Renversement de vapeur ?    Commerce avec l'Algérie: L'Espagne a perdu plus de 230 millions d'euros en 2 mois    Branchements illicites, manipulations frauduleuses sur les compteurs d'électricité: 1.814 cas de fraude et 436 dossiers devant la justice depuis janvier    Ligue 2 - Centre-Est: L'USM Annaba confirme ses prétentions    Motsepe face à la presse: L'arbitrage, la Super Ligue et le Mondial 2022 évoqués    Entre contrebande et mauvaises habitudes: De nouveau, la pénurie d'huile de table    Premier jour de la grande campagne de nettoiement: Plus de 90 tonnes de déchets collectées    La pomme de terre victime de la pluie    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Développement en stand-by    En un combat douteux    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Trabendisme mental !    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Une sérieuse alerte    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Production de méta-amphétamines : l'Afrique s'y met aussi !
L'ONU confirme le cannabis dans son statut de reine des drogues
Publié dans El Watan le 25 - 06 - 2011

Le cannabis reste de loin la drogue la plus consommée dans le monde, la production d'opium en Afghanistan a chuté, mais la Birmanie a pris le relais.
La drogue fait toujours autant de ravage chez les jeunes et l'utilisation des drogues dites «de synthèse», telles que la méta-amphétamine a atteint un pic inquiétant. Ce sont là les quatre principaux enseignements, que l'on peut tirer du rapport annuel de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), sur les drogues rendu public jeudi. Au chapitre des victimes, l'ONUDC a indiqué qu'il y a actuellement 210 millions de consommateurs de drogue dans le monde. Ce n'est pas tout. L'organisme onusien ajoute dans son rapport que 4,8% de la population mondiale âgée de 15 à 64 ans ont pris des substances illicites au moins une fois dans leur vie. Face à des chiffres aussi alarmants, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, n'a pas hésité à dire que le rapport présentait une image sombre de la menace posée par les drogues illégales. Sombre surtout, parce que 200 000 personnes meurent chaque année du fait de l'usage de stupéfiants qui demeurent l'une des principales sources de financement du terrorisme.
Pour ce qui concerne les drogues dures, l'Afghanistan reste toujours le premier producteur d'opium du monde. Néanmoins, près des deux tiers de ses surfaces cultivées en pavot ont été frappées en 2010 d'une maladie. Cela a entraîné une chute de la production mondiale d'opium de 38%, indique le rapport 2010 de l'ONUDC. Le directeur exécutif de l'agence, Iouri Fedotov, a toutefois averti que la production d'opium en Afghanistan devrait repartir à la hausse en 2011. En attendant, les consommateurs de drogues dures ne risquent pas d'être en manque puisque la Birmanie est redevenue, de son côté, un producteur majeur d'héroïne, sa production ayant augmenté de 20% en 2010. Avec le déclin momentané de l'opium afghan, la production birmane a ainsi représenté, l'an dernier, 12% de la production mondiale, contre 5% en 2007. Le marché mondial de l'opium est évalué à plus de 68 milliards de dollars par an.
S'agissant de la production de cocaïne, le rapport de l'ONUDC révèle que les surfaces cultivées ont diminué de 18% entre 2007 et 2010. Elles atteignent les 149 100 hectares.
Le Maroc, l'un des plus gros producteurs de cannabis
Pendant cette période, la production de cocaïne a baissé d'un sixième, notamment à cause de la diminution de la production issue de la Colombie. Le Pérou et la Bolivie ont néanmoins connu une légère augmentation de leur production. Le Pérou et la Colombie restent tout de même les premiers producteurs de feuilles de coca au niveau mondial, a indiqué Thomas Pietschmann, l'auteur principal du rapport de l'ONUDC. Cette instance a constaté, en outre, que le marché américain de la cocaïne a massivement décliné ces dernières années, même si les Etats-Unis représentent le plus grand marché du monde avec une consommation estimée à 157 tonnes par année. L'Europe constitue le second plus grand marché mondial pour la cocaïne après les Etats-Unis, avec une consommation estimée à 123 tonnes par an. Il pèse 36 milliards de dollars. Les experts de l'ONUDC se disent par ailleurs inquiets de l'augmentation de la production et de la consommation des drogues synthétiques. Le Myanmar est l'un des premiers fournisseurs de pilules de méta-amphétamines en Asie du Sud-Est.
L'Afrique commence aussi à émerger en tant que source de méta-amphétamines destinées à l'Asie de l'Est.
L'ONUDC confirme dans son rapport que le cannabis est toujours la drogue la plus consommée et répandue dans le monde avec en moyenne entre 125 et 203 millions de consommateurs. Alors que la production d'herbe est localisée sur les continents américain et africain, la production de résine de cannabis se concentre sur deux pays : le Maroc et l'Afghanistan, souligne l'ONUDC. La surface cultivable en résine de cannabis au Maroc est estimée à 47 500 hectares (chiffre fourni par les autorités marocaines), dont la production est destinée principalement pour les marchés de l'Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Libye et Egypte) et de l'Europe occidentale et centrale. Selon l'ONUDC, la production de résine de cannabis est plus localisée et cette substance fait l'objet d'un trafic sur de plus longues distances, précisant que «les pays les plus souvent cités comme sources par les consommateurs de résine de cannabis sont le Maroc, l'Afghanistan, le Liban, le Népal et l'Inde».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.