Djerad: lutter contre la bureaucratie pour "un avenir meilleur"    Séisme à Mila: plus de 3.100 constructions inspectées à travers les zones sinistrées    Installation de la nouvelle présidente et du nouveau procureur général à la Cour d'Ain Temouchent    Huit ans de prison ferme contre Wassiny Bouazza    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Quatre walis testés positif au coronavirus    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le monde frustré
Retraite de Lakhdar Brahimi
Publié dans El Watan le 26 - 12 - 2005

Le diplomate « sapeur-pompier » se retirera de la scène internationale en cette fin d'année 2005. Un retrait qui sera fortement ressenti par ce qu'on appelle la diplomatie parallèle ou souterraine.
L'Algérien Lakhdar Brahimi, envoyé spécial de l'Onu, a décidé donc de prendre sa retraite. Un acte volontaire mais qui frustre la communauté internationale de l'apport d'un homme écouté et convaincant. Ce n'est pas pour rien que « le secrétaire général (Kofi Annan) exprime sa profonde gratitude à M. Brahimi pour son courage, son conseil, sa sagesse et son dévouement et espère pouvoir encore solliciter ses avis ». Dans le communiqué rendu public en cette occasion, le secrétaire général de l'ONU lui souhaite « un repos bien mérité ». A l'âge de 71 ans, l'artisan des accords de Taef (Arabie Saoudite) pour le Liban, entres autres missions extrêmement difficiles, « a indiscutablement aidé des millions de personnes à construire de nouvelles vies dans certaines des zones les plus troublées du monde », reconnaît Kofi Annan. Ancien ministre des Affaires étrangères, Lakhdar Brahimi a représenté les Nations unies en Afghanistan de 1997 à 1999, puis de 2001 à 2004. Entre ces deux périodes, il était secrétaire général adjoint, chargé des missions spéciales de soutien aux efforts de maintien de la paix. Un poste qui lui a valu du prestige, mais aussi de la jalousie au sein des fonctionnaires internationaux et surtout les coups bas des puissances et de certains pays frères. Le diplomate « sapeur-pompier » a entrepris, au début de l'année dernière, une mission exploratoire en Irak, spécialement pour étudier la faisabilité de la tenue d'élections dans ce pays déchiré. En septembre dernier, M. Brahimi avait effectué une visite au Sri Lanka pour tenter de faire maintenir une trêve en vigueur dans l'île entre le gouvernement et la rébellion tamoule, malgré l'assassinat, le 12 août, du ministre des Affaires étrangères, Lakshman Kadirgamar. En 1994-96, il avait occupé le poste de représentant spécial de l'Onu en Haïti et en Afrique du Sud pour la période 1993-94. C'est sans doute sa déclaration faite vis-à-vis d'Israël qui lui a valu un travail de sape de la part de ceux qui ne lui ont pas pardonné. « Le grand poison dans la région, c'est cette politique israélienne de domination et de souffrance imposée aux Palestiniens et ce soutien aussi injuste des Etats-Unis à cette politique. » Une déclaration qui a peut-être précipité sa décision de prendre une retraite méritée, avec tous les honneurs. A rappeler que Lakhdar Brahimi a été membre fondateur de l'Ugema et a participé en 1956 à la grève des étudiants. De par ses qualités et ses capacités de diplomate, il sera désigné durant la révolution algérienne pour représenter le FLN et le GPRA dans plusieurs capitales dans le monde. Il a été en Indonésie alors qu'il n'avait que 22 ans et a su alors maîtriser l'indonésien tout en approfondissant sa connaissance du Sud-Est asiatique. Puis vint l'indépendance où il sera secrétaire des Affaires étrangères, puis ambassadeur en Egypte dès 1963 et dans d'autres capitales. Avant d'être nommé ministre des Affaires étrangères (1991-1992), il a eu l'honneur de seconder le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes. Lakhdar Brahimi, issu d'une famille de notables, est né en janvier 1934 à El Azizia (Bouira).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.