Zeghmati depuis Oran : La quête de justice, devise où se fondent toutes les revendications    Bordj Bou-Arreridj : Installation du nouveau président de la Cour eu Procureur général    Dans le cadre du suivi de l'activité gouvernementale : Bensalah et Bedoui examinent la situation politique et socio-économique du pays    Climatiseurs DualCool et ArtCool : Les nouveaux nés de LG    Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance    Importations: Des matériels roulants en souffrance au niveau des zones sous-douanes débloqués    Sahara occidental : Bolton n'est pas le seul responsable américain à ne plus vouloir ignorer le conflit    Chine : Réunion du PCC pour analyser la situation économique    Rencontre Poutine-Macron : La Russie ne souhaite pas un scénario à la Gilets jaunes à Moscou    Ligue 1 (2e journée) : L'USMA tient bon à Constantine, le MCA remporte le derby face au PAC    ATP: Le Sud-Coréen Lee, le 1er joueur sourd à gagner un match sur le circuit    Saison estivale à Blida: Plusieurs programmes de loisirs au profit des enfants nécessiteux    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Le chef de l'Etat appelle à faire avancer le processus de dialogue    Karim Younes ne baisse pas les bras    37 décès et 1.919 blessés en une semaine    Des étudiants déterminés    Etat d'urgence dans deux provinces de l'Est    L'ONM demande la dissolution du FLN    Nouvelle publication    Galatasaray : Falcao est attendu demain    Un match contre ses détracteurs    Les eaux souterraines, sources d'approvisionnement en eau potable    L'armée prend le contrôle de la route Damas-Alep et coupe les terroristes de leurs bases    Bataille rangée dans les rues d'Aïn Témouchent    Création prochaine d'une nouvelle zone d'extension touristique à Tala-Guilef    «L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité qui lui est imposée»    Installation du président de la Cour d'Aïn Témouchent    «Cette nouvelle ne concerne pas que les voitures allemandes»    La sélection algérienne dames termine à la 11e place    El Gasba (flûte), instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    POUR DETENTION DE 1776 UNITES DE PSYCHOTROPES : Une ressortissante espagnole sous contrôle judiciaire à Mostaganem    AEROPORT D'ORAN : Saisie de 6000 euros non déclarés    KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    Johnson brandit la fin immédiate de la libre circulation des personnes    Le ministère de la Santé nous écrit    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    sortir ...sortir ...sortir ...    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    Slimani direction à Al Gharafa ?    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le monde frustré
Retraite de Lakhdar Brahimi
Publié dans El Watan le 26 - 12 - 2005

Le diplomate « sapeur-pompier » se retirera de la scène internationale en cette fin d'année 2005. Un retrait qui sera fortement ressenti par ce qu'on appelle la diplomatie parallèle ou souterraine.
L'Algérien Lakhdar Brahimi, envoyé spécial de l'Onu, a décidé donc de prendre sa retraite. Un acte volontaire mais qui frustre la communauté internationale de l'apport d'un homme écouté et convaincant. Ce n'est pas pour rien que « le secrétaire général (Kofi Annan) exprime sa profonde gratitude à M. Brahimi pour son courage, son conseil, sa sagesse et son dévouement et espère pouvoir encore solliciter ses avis ». Dans le communiqué rendu public en cette occasion, le secrétaire général de l'ONU lui souhaite « un repos bien mérité ». A l'âge de 71 ans, l'artisan des accords de Taef (Arabie Saoudite) pour le Liban, entres autres missions extrêmement difficiles, « a indiscutablement aidé des millions de personnes à construire de nouvelles vies dans certaines des zones les plus troublées du monde », reconnaît Kofi Annan. Ancien ministre des Affaires étrangères, Lakhdar Brahimi a représenté les Nations unies en Afghanistan de 1997 à 1999, puis de 2001 à 2004. Entre ces deux périodes, il était secrétaire général adjoint, chargé des missions spéciales de soutien aux efforts de maintien de la paix. Un poste qui lui a valu du prestige, mais aussi de la jalousie au sein des fonctionnaires internationaux et surtout les coups bas des puissances et de certains pays frères. Le diplomate « sapeur-pompier » a entrepris, au début de l'année dernière, une mission exploratoire en Irak, spécialement pour étudier la faisabilité de la tenue d'élections dans ce pays déchiré. En septembre dernier, M. Brahimi avait effectué une visite au Sri Lanka pour tenter de faire maintenir une trêve en vigueur dans l'île entre le gouvernement et la rébellion tamoule, malgré l'assassinat, le 12 août, du ministre des Affaires étrangères, Lakshman Kadirgamar. En 1994-96, il avait occupé le poste de représentant spécial de l'Onu en Haïti et en Afrique du Sud pour la période 1993-94. C'est sans doute sa déclaration faite vis-à-vis d'Israël qui lui a valu un travail de sape de la part de ceux qui ne lui ont pas pardonné. « Le grand poison dans la région, c'est cette politique israélienne de domination et de souffrance imposée aux Palestiniens et ce soutien aussi injuste des Etats-Unis à cette politique. » Une déclaration qui a peut-être précipité sa décision de prendre une retraite méritée, avec tous les honneurs. A rappeler que Lakhdar Brahimi a été membre fondateur de l'Ugema et a participé en 1956 à la grève des étudiants. De par ses qualités et ses capacités de diplomate, il sera désigné durant la révolution algérienne pour représenter le FLN et le GPRA dans plusieurs capitales dans le monde. Il a été en Indonésie alors qu'il n'avait que 22 ans et a su alors maîtriser l'indonésien tout en approfondissant sa connaissance du Sud-Est asiatique. Puis vint l'indépendance où il sera secrétaire des Affaires étrangères, puis ambassadeur en Egypte dès 1963 et dans d'autres capitales. Avant d'être nommé ministre des Affaires étrangères (1991-1992), il a eu l'honneur de seconder le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes. Lakhdar Brahimi, issu d'une famille de notables, est né en janvier 1934 à El Azizia (Bouira).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.