Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Seulement 10% pour le budget d'équipement
Assemblée générale de l'APC de Sidi Bel Abbès
Publié dans El Watan le 03 - 11 - 2011

Des usagers de la route suggèrent une reconfiguration de l'actuel plan de circulation urbaine et son adaptation à la réalité du terrain.
L'Assemblée populaire communale de Sidi Bel Abbès (APC) a tenu, dimanche, à l'Hôtel de ville, sa session ordinaire d'hiver consacrée essentiellement à la présentation du budget primitif (B.P) de l'année 2012. Certains élus, dont c'est l'avant-dernière plénière avant les élections de 2012, n'ont pas manqué, à l'issue de la séance d'approbation du BP, de relever que la plupart des projets annoncés en début de mandat n'ont pas vu le jour. Marquée par une gestion archaïque des affaires publiques, l'APC du chef-lieu de wilaya, détenue par une majorité FLN, s'est révélée incapable de concrétiser le moindre projet structurant en 4 années d'exercice.
Pourtant, les récentes dispositions en matière de gestion des collectivités locales autorisent ces dernières à avoir recours à des emprunts bancaires pour la réalisation de projets productifs pouvant générer des ressources financières supplémentaires. Mais rien de cela n'a été fait. A ce jour, la ville de Sidi Bel Abbès ne dispose toujours pas d'un parking pour solutionner les problèmes de stationnement, d'un service de l'état civil en mesure de couvrir les besoins des citoyens, d'un marché de fruits et légumes aux normes requises et d'autres structures à même de renforcer le service public. Lors de cette AG, certains élus n'ont pas manqué de dénoncer le «bradage» des biens de la commune et les atteintes graves au patrimoine communal.
La location à un prix dérisoire d'un terrain appartenant à l'APC, en 2004, au niveau de la zone industrielle, de gré à gré en plus, n'«est qu'un aperçu de la situation d'abandon et de laisser-aller caractérisant la gestion de la collectivité», s'est offusqué un élu du RND. La passation de marchés et la confection des cahiers des charges des marchés publics ont également été évoquées par l'un des vice-présidents de l'APC qui n'a pas hésité à qualifier cet état de fait de véritable «chasse gardée». L'exclusion des entreprises de bâtiment de catégorie 1, celles principalement créées dans le cadre de l'ANSEJ, pour les petits travaux, a fait réagir plusieurs élus qui ont exigé plus de transparence.
Marchés publics
D'autres intervenants se sont interrogés sur le retard en matière d'aménagements de certains quartiers de la ville et la léthargie de certaines commissions disposant pourtant de moyens financiers conséquents. L'exemple le plus saisissant est celui de la commission de l'environnement qui, malgré un budget de 3 milliards de centimes, tarde à lancer le programme de réhabilitation des espaces verts, à l'abandon depuis des décennies. La dégradation continue du jardin public du Faubourg Thiers est là pour le prouver. Notons que le budget primitif de 2012 est de près de 1,07 milliard de centimes dont seuls 10% sont destinés aux volets équipements et investissements. Selon les prévisions des services financiers de la commune, les dépenses obligatoires, dont les salaires des travailleurs de la commune, représentent, à elles seules, 64,16% du BP.
Ce déséquilibre entre les volets fonctionnement (98,8 milliards) et équipement (8,1 milliards) renseigne, on ne peut mieux, sur le penchant des élus à gérer le statu quo en l'absence d'une vision claire en matière de développement et de modernisation de la ville. Signalons enfin que l'USMBA a bénéficié d'une subvention de 900 millions dans le cadre du BP. Une bouffée d'oxygène qui vient s'ajouter à la subvention de 700 millions de centimes octroyée la semaine dernière par l'Assemblée de wilaya (APW).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.