Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



TCHÉTCHÉNIE
Élection présidentielle aujourd'hui
Publié dans El Watan le 29 - 08 - 2004

Les Tchétchènes sont appelés à élire aujourd'hui leur nouveau président. La commission électorale a déclaré avant-hier : « Tout est prêt » ; 7 candidats sont en lice, 430 bureaux de vote répartis dans toute la Tchétchénie, pour quelque 587 000 électeurs inscrits.
Cette élection doit désigner le successeur d'Akhmad Kadyrov, le président anciennement indépendantiste avant de changer de camp et assassiné en mai, sept mois après son élection. La mort du président tchétchène pro-russe fut une perte énorme pour le président Vladimir Poutine, qui en avait fait l'artisan de la « normalisation » du conflit tchétchène. Kadyrov était avant tout un chef de guerre avec une puissante milice qui étouffait tout sentiment nationaliste. De nombreux observateurs indépendants avaient qualifié le triomphe de Kadyrov de « farce ». A l'époque, aucun autre candidat sérieux n'était en lice. Moscou avait orchestré une campagne en faveur de son protégé et de nombreuses fraudes avaient eu lieu pour gonfler le score de Kadyrov. L'élection présidentielle d'aujourd'hui est fidèle à la tradition du Kremlin, affirment les mêmes observateurs. Pour accroître le taux de participation, la Russie a promis des aides financières aux réfugiés, à condition qu'ils rentrent en Tchétchénie pour se présenter, la veille du scrutin, à une banque de Grozny, la capitale. Les 25 000 soldats russes stationnés de façon permanente en Tchétchénie ont également été invités à voter. Sept candidats sont en lice, mais, comme en 2003, le seul qui aurait pu présenter une alternative sérieuse, l'homme d'affaires Malik Saïdoullaïev a vu sa candidature interdite. Le candidat du Kremlin s'appelle cette fois Alou Alkhanov. Vladimir Poutine s'est personnellement engagé dans cette campagne à ses côtés ; une élection apparemment gagnée d'avance. Le futur président aura donc 47 ans, c'est un policier qui a passé toute sa carrière dans la police des transports de Grozny, connue pour sa corruption. Alou Alkhanov était ministre tchétchène de l'Intérieur. Le président russe veut que le monde entier sache que le Kremlin propose une « solution politique » en Tchétchénie. Néanmoins, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a annoncé qu'elle n'enverrait pas d'observateurs pour cette élection. Son porte-parole a déclaré que « les conditions minimums pour une observation ne sont réunies ni en termes de mouvement ni d'accès ». Cette « farce » électorale ne viendra sûrement pas calmer les tensions dans la Tchétchénie, déchirée par la guerre et asphyxiée par la Russie. D'autant que depuis quelques mois, le conflit s'étend et dépasse les frontières. Les indépendantistes tchétchènes mènent des attaques-surprise auxquelles l'armée russe semble incapable de faire face. Le week-end dernier, les indépendantistes ont mené une opération de grande envergure dans Grozny, alors que les Russes affirmaient que la capitale était inviolable. Cette guerre est une aubaine pour Moscou. Elle est la justification d'un pouvoir présidentiel russe fort. Et puis, il y a ce double crash d'avion au sujet duquel les services secrets russes privilégient la piste terroriste.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.