Benhadid : «La solution est politique»    5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos    Crise libyenne : L'armée de Haftar au bord de l'enlisement    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    La Chine célèbre en grande pompe les 70 ans de sa marine nationale Xi Jinping propose de construire une communauté de destin maritime    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Le temps des décomptes    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Comédie burlesque à l'algérienne    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Yahia (Bouhamza) : Une station thermale à valoriser
Bejaia : les autres articles
Publié dans El Watan le 01 - 02 - 2012

C'est durant les week-ends que les gens abondent sur le site.On vient de Tizi Ouzou, Béjaïa, Bordj Bou Arreridj, Alger et Sétif.
La station thermale de Sidi Yahia, dans la commune de Bouhamza, est un site historique et touristique qui demeure sous exploité. Le site offre l'aspect d'un coin délaissé au bord d'une rivière. La zone est rocheuse, seuls quelques oliviers y ont pu pousser. Des maisonnettes traditionnelles y sont construites en pierre et argile. Plus haut, un rocher surplombant la source porte à ce jour, comme le rapporte la légende, l'empreinte du sabot du cheval de Sidi Yahia. Au plus haut de la source, se trouve une grotte, le coin le plus attrayant. Elle aiguise la curiosité des visiteurs. Des dizaines de personnes s'y rendent quotidiennement. Les uns, pour une simple balade, les autres, pour voir de plus près le coin le plus sacré du site.
C'est là que les femmes, particulièrement, font des prières et des offrandes. Sur le bord de la rivière de Boussellam, à la limite des communes de Bouhamza, Tamokra et Aït R'zine, une eau chaude aux vertus thérapeutiques jaillit du sol. Les hommes qui souhaiteraient faire leurs ablutions doivent attendre que passe le tour des femmes. Un timing est établi à cet effet. «Les femmes viennent beaucoup plus pour des ziara, des pèlerinages,elles font des offrandes et prient. Elles préfèrent la ziara aux cures thermales», nous fait remarquer un gérant du site. Le débit de la source est tellement important que les eaux se déversent dans l'oued.
Une cafétéria modestement équipée est installée sur les lieux. On s'y rend pour siroter une boisson fraiche ou un thé chaud, selon la saison. «Six chambres équipées sont proposées aux clients à raison de 500 DA chacune et 18 autres gratuitement», affirme notre interlocuteur. «Les prix ne sont pas fixes puisque certains clients payent leurs chambres et font une offrande», enchaine un cogérant du site. Et d'ajouter : «nous avons opté pour des bains gratuits mais souvent on reçoit des dons». Les recettes issues de location sont perçues par l'association religieuse qui gère aussi la Zaouia de Sidi Yahia, sise au village de Tamokra. «La période où il y a une grande affluence c'est entre la fin mai et début juin», précise notre interlocuteur. C'est durant les week-ends que les gens abondent sur le site. On vient de Tizi Ouzou, Béjaïa, Bordj Bou Arreridj, Alger et Sétif.
«Parmi les gens qui viennent régulièrement ici il y a ceux qui suivent des cures régulières, certains pour de simples courbatures, d'autres pour des problèmes de santé plus sérieux», témoignent des visiteurs. «Les cures régulières sont bénéfiques même pour les sujets qui souffrent de varices», explique un jeune homme qui fréquente occasionnellement les lieux. Les vertus thérapeutiques, faut-il le noter, sont attribuées à cette eau en l'absence d'une étude physico chimique.
«Il serait plus bénéfique pour la région de réaliser un complexe touristique sur le site, en réservant une quote-part des recettes pour la zaouia de Sidi Yahia, que de maintenir le statu quo», suggère le vice-président de l'APC. «Nous avons vu défiler plusieurs fois sur les lieux des commissions pour établir des fiches techniques, mais aucune, hélas, n'a abouti» déplore-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.